hibis  "trois sites"



hibis, rien que
la réalité

hibis   Iles et Lagons, Vie du Pacifique ///
  •  sommaire par thème
    • Océanie - continent, possessions (terres et mers), origine des peuples
    • Iles et lagons - découverte des pays, paysages, urbanisation.. :  Nouvelle Calédonie et    Polynésie (partie)
    • Vie locale - les peuples, culture, fêtes - faits divers, témoignage - tribus..
      - dossier "évènements" (Nv.Calédonie, connaître le contexte)
    • Vie pratique - renseignements, risques et dangers
      - faits divers, économie, gouvernement, politique - des mots (vocabulaire, compléments..)
    • Le lagon - formation, espace marin, passes, dangers..
      - vie du lagon (coraux, poissons et autres..)
    • Surprenante vie océanique - d'extraordinaires aptitudes, sinon étranges.
  •  sommaire global
email         mise à jour/rubriques du site

       Les requins
English

 


Petit requin courant du lagon (1,5 m), pointe noire ou pointe blanche. Il s'agit de leur nageoire dorsale. Ici, en Nouvelle Calédonie, plutôt des "pointe blanche" je crois (à peine visible sur cette photo)

De ma propre expérience, ils s'en vont lorsqu'on se dirige vers eux. On préfère tout de même les avoir en vue, par prudence, afin de surveiller leur comportement.

connaissez vous le grand requin blanc ?  (marché de Nouméa)  clic sur la photo !!
comment peut-il ouvrir un gueule pareille ? Par la configuration particulière de ses mâchoires. La mâchoire supérieure fait partie de la boite crânienne, comme pour nous, mais la mâchoire inférieure n'y est pas articulée. Elle peut donc s'abaisser librement. Un savant mouvement de projection de la gencive et des dents sont associés à l'ouverture de la mâchoire.

Requin de pierre polynésien (des Marquises).

Requin vient de requiem, la prière des morts ! Les Polynésiens ont une approche bien différente de nous envers les requins, et s'alarme des "food feeding", chers aux touristes.

Dans la croyance Polynésienne, la réincarnation pouvait être réalisée sous forme de requin. C'est pourquoi ils avaient autrefois des considérations privilégiées pour ces bêtes.

Cette page ne répertorie pas les requins; je souligne seulement ici quelques unes de leurs caractéristiques, aptitudes, études ou statistiques qui m'ont paru intéressantes.

- Ils n'ont pas de squelette osseux comme les poissons (il est cartilagineux).
- Ils n'ont pas non plus de vessie natatoire, à quelque exception près, et leurs orifices respiratoires ont une disposition particulière. Pour ces raisons, ils sont contraints à nager constamment. C'est pour cela qu'on les rencontre parfois dans les passes où ils se maintiennent avec peu de mouvement et sont oxygénés à moindre effort.

- Reproduction.
Il y aurait trois catégories de requins ; deux sont ovipares (selon le moment de l'éclosion des oeufs, pendant ou après la naissance), la dernière est vivipare (ce sont des requins "modernes", très évolués) et ses petits aissent vivants, dans les mêmes conditions que chez l'homme, avec placenta, cordon ombilical..).

Maman requin possède parfois deux "maternités" distinctes : au sein de chacune d'elle, "les petits" s'y dévorent à loisir de sorte qu'il n'en restera que deux à la naissance, bien aguerris !!

Le bébé requin "roussette" attendra... 9 mois pour sortir de sa poche transparente en suspension dans l'eau !

Ils sont là depuis 400 millions d'années.

Les plus gros ont disparu et n'ont plus mal aux dents depuis bien longtemps. Tant mieux pour eux car elles se vendent !!
Ils portent le nom charmant de megalodon. Leurs dents fossilisées sont également reproduites en résine de synthèse... et si elles sont belles, comme celle-ci, c'est de la résine.


Gencive déroulante. Les dents des requins sont alignées sur plusieurs rangées comme on peut le voir sur la photo du haut de page.

 Les dents des rangées intérieures sont couchées, car l'ensemble de la gencive pousse "de l'arrière" vers l'avant et se déroule lentement comme un tapis roulant. Les dents des rangées du fond, en création, se redressent progressivement, deviennent actives puis disparaissent !! pratique. Qui dit mieux ?

Les sens. Un spécialiste à la radio : ils sentent incomparablement mieux que les chiens : ils détectent le sang à plusieurs centaines de mètres (une goutte de sang parmi plusieurs centaines de millions de gouttes d'eau) ; ils ont une grande sensibilité au courant électrique (détectent à 1 km des tensions extrêmement faibles (*) ; ils détectent aussi le champ magnétique terrestre .
Cela serait confirmé par les marques laissées par leurs dents sur les quilles de bateaux, près des parties métalliques et sur les câbles téléphoniques transocéaniques. Cette sensibilité aux courants et champs électriques concerne aussi des poissons.

(*) de minuscules pores, appelés ampoules de Lorinzini (Italien, 1678), sont disposés sous la peau principalement sur leur tête. Ces pores détectent non seulement le champs électrique terrestre, mais les champs électriques très faibles émis par les autres animaux (1 or 2 microvolt/cm), notamment lorsqu'ils sont blessés. Voir aussi "surprenante vie océanique"



La peau de requin.
Elle est recouverte d'une véritable armure, constituée de "denticules". Cela permet un écoulement d'eau sans turbulences, de sorte que son approche n'est guère détectable. On comprend que cette peau soit une véritable toile émeri gros grain qui arrache tout. Grossissement 35 fois. "Du visible à l'invisible", de Marie Brossoni. Cette innovation dans l'écoulement des fluides a intéressé les avionneurs, pour le revêtement des ailes !!  

Les requins, économes de leurs forces, nagent nonchalamment ; ils s'oxygènent parfois sans bouger en se tenant dans les passes des récifs.

Selon un reportage TV sur l'aquarium de Sydney (ARTE, 7 07 2004), un requin ne mange que 2% de son poids par semaine, alors qu'un dauphin "folâtre" atteint 10%.

Ouvrage : Ed. Delachaux et Niestlé, tous les requins du monde, 300 espèces, les encyclopédies des naturalistes.

Il y a de 380 à 465 espèces de requins selon les chiffres; 20 de ces espèces sont dangereuses pour l'homme, soit paraît-il 3%.

Le plus grand des requins est le requin baleine (jusqu'à 15 mètres) : il est inoffensif et mange du plancton. Egalement inoffensif est le requin de sable, qui finit paraît-il dans les "fish and chips" !! Au point que sa population a chuté de 90 % en 10 ans autour des USA   (article de Today in english).

Selon les statistiques du "Florida Museum of Natural History", environ 100 personnes sont attaquées par des requins chaque année, la plupart dans les eaux chaudes d'Australie, Afrique du Sud et USA. 15 à 20 de ces attaques sont mortelles. Il y en aurait eu 50 en 2004.

Parmi les requins redoutés on dénombre : le requin gris (2 à 2,5 m, très puissant), le requin tigre (carcharinus, 3 à 3,5 m), le requin marteau (avec une tête élargie démesurément, qui lui apporterait une plus grande précision dans l'appréciation des distances et une meilleure mobilité), le requin blanc (6 m, qui attaque même les bateaux) ! un "grand blanc" sent la présence de sang à 400 mètres (et un de huit mètres peut avaler un homme en entier).

Commentaire : avec ces facultés, on comprend qu'il soit préférable de ne jamais attacher les poissons pêchés à la ceinture : il faut les laisser flotter derrière soi.



Le débat sur les risques encourus avec les requins est éternel et les chiffres, approximatifs. Cependant, la peur qu'ils inspirent justifie toutes les craintes; on se plaît parfois à faire remarquer que l'on risque bien davantage d'être tué par des abeilles, surtout si l'on ne s'aventure jamais en mer. Restons donc en mer pour ne pas tomber dans la confusion la plus totale. En mer, on a plus de chance de se noyer bêtement, avec les vagues, par épuisement, avec un courant, en plongeant trop profond ou trop longtemps (il est souvent grand temps que la surface arrive). l'accident y est toujours imprévisible - un ami a été retrouvé coincé au fond avec son fil de fusil sous-marin. Aussi grand est le risque d'être mortellement piqué par une autre engeance, avec une large prédilection pour les méduses, parfois invisibles, avec leurs filaments de plusieurs mètres. Dans les océans, on rapporte des bancs de plusieurs mètres d'épaisseur. Evaluez la chance de survie !  En naviguant un jour vers les Antilles, j'en ai vu défiler à raison d'une tous les deux ou trois mètres. On prétend qu'il ne veut pas vraiment manger l'homme, "il le goûterait", tout simplement (sans doute pour se faire une idée, comme pour une planche de surf). Voilà qui est rassurant, il nous trouve mauvais et doit faire "pouah, quelle horreur". Notons une contradiction : il est prétendu par ailleurs qu'avec ses sens ultra développés, il sait parfaitement identifier ses proies, sans confondre avec autre chose ; et depuis qu'on le massacre et qu'on l'observe, je suppose qu'il doit bien nous connaître. Le débat est ouvert là aussi avec bien des incertitudes et de fausses affirmations. On peut au minimum regretter qu'il ne se contente pas de goûter du bout des lèvres : voir, Etre découpé par "les dents de la mer", dans ce milieu hostile où l'on se noie, nous horrifie . Le milieu est hostile et les secours improbables. Serions nous moins horrifiés par les malheureux enfants et adultes qui - chaque année -sont  déchiquetés par des chiens ? revenons au requin. Certains disent que c'est un gentil animal et ils n'ont pas tort du tout. Tous peuvent l'être, même l'humain. Un homme raconte ses joies avec les requins et se montre dans l'eau - bien sûr - avec un requin qu'il tient entre ses bras, qu'il caresse, lequel semble bien apprécier la chose et lui rend ses mamours. On les verra un jour dans les bassins avec les dauphins. C'est plutôt triste. De là à tenter la chose avec un grand requin blanc au large, il y a un pas que je ne franchirai pas. Qu'y aurait-il à ajouter ?  si ils ne sont pas affamés, et si on ne représente pas, pour une quelconque raison, une menace pour eux, il doit y avoir peu de chance qu'ils aient envie de nous "goûter". Le problème est aussi qu'il ne leur reste peut-être plus beaucoup de nourriture, et qu'ils sont harcelés dans un milieu de moins en naturel,



En Australie, certaines zones de baignade sont surveillées par hélicoptère et des filets sont tendus dans l'eau. Au Durban aussi, sur la côte du Kwazulu-Natal, côté océan Indien, les filets sont à 200 mètres du rivage pour des attaques qui ont lieu souvent en fin d'après-midi. On cite une moyenne de trois accidents par an, rarement mortels. En revanche, les accidents ont augmenté dans les provinces du Cap oriental et occidental (National géographic, juin 2000) et cet été, il y a eu franchissement des filets par une bande de requins en Australie

Il semble admis que les véliplanchistes courent un plus grand risque car les requins prendraient leur planche (animée) pour un beau poisson ou plutôt pour a une tortue, surtout si, assis dessus,  on laisse pendre les pieds dans l'eau.  L'été 2004, en Australie, un surfiste a été dévoré par des requins, sans avertissement semble-t-il. On oppose à cette théorie que l'on ne tromperait pas si grossièrement un être si doué, et j'aimerais y ajouter une expérience parsonnelle réalisée avec un goeland qui, à plus de cent mètres, arrivait pour un bout de pain, et ne bougeait pas une plume pour un morceau équivalent de crêpe ! Une autre hypothèse, assez vraisemblable, est que le malheureux était dans  leur territoire. Une chose que les humains négligent particulièrement, bien qu'ils soient également réactifs lors d'une intrusion dans leur territoire. Le problème est qu'en pareil cas, les requins devraient avertir l'intrus par des mouvements agités, voire de fausses attaques (susceptibles de bien vous entailler tout de même) car le requin ne mange pas l'homme.

Bien, mais à la télé, le 8 Juillet 2001 sur Canal+ , un documentaire faisant intervenir un photographe spécialiste du "National Géographic", on pouvait voir l'attaque d'un requin sortant de l'eau comme un dauphin et se jetant lors les rquinq.. littéralement sur une planche de surf !
L'incompréhenson du monde animal qui est la nôtre est affligeante, aussi bien pour nos chiens que pour nos chats, alors les requins.. car il y a une autre explication : le requin a parfaitement identifié une planche de surf ! vous devinez la tromperie ?

Cela nous conduit à une hypothèse jamais évoquée, car seul l'humain est intelligent, "et si les requins nous avaient identifiés comme leur ennemi ?" si vous doutez d'une telle identification, sachez que de dauphins ont testé un plongeur venu les étudier, jusqu'à ce qu'il s'en aperçoive, que des oiseaux imitent les bruits de nos smartphones, et que des éléphants reproduisent eux, celui des camions.. Un couple de passionnés a observé cette scène au large de l'Afrique du sud, où le requin blanc chasse ainsi l'otarie en hiver, faute de poissons en cette période.

A droite, des requins parcourent de longues distances pour se nourrir d'oiseaux marins rassemblés à la période des naissances. Ici, cette frégate, agile des pattes, s'échappera sans dommage (film TV).

Les petits requins du lagon, 1m 50 max, connus comme "pointe-blanche et pointe-noire" en raison de la couleur de leur nageoire dorsale, ne présentent guère de risque ; bien nourris et ne sentant pas menacés dans leur territoire, ils s'en vont quand on les suit. Une surveillance est tout de même préférable, car dans certains endroits, les "pointe noires" sont redoutés. On en voyait souvent en plongée (pointes blanches pour ce que j'ai connu) et ils sont assez gros pour endommager une jambe et bien plus 

  Un "pointe noire" (vidéo TV5)

Dans un passage étroit, entre deux gros monticules coralliens, un ami s'est trouvé face à à l'un de ces types de requins (un pointe blanche) ; de surprise, mais de peur aussi, il a tiré une flèche au hasard dans la roche. Le requin a fait demi-tour. Inquiété par le bruit de la flèche, ou par la corpulence de notre ami ? Les deux sans doute, c'en était trop !

J'ai eu moi-mêmedu mal à me remettre pendant longtemps de deux grands requins (3 m) identifiés tardivement d'un peu trop près alors qu'ils s'oxygénaient dans une passe, immobiles. On ne voit pas loin sous l'eau et je croyais que c'était deux beaux poissons. Fort heureusement, ils n'ont pas bougé et j'ai pu longer le récif à peine recouvert d'eau, puis traverser en vitesse d'une "patate" à une autre en direction du bateau.

 Un requin pourrait atteindre 30 km/h à l'attaque.

 Généralement, il s'élance à l'horizontale, ou en pente ascendante, mais selon les circonstances, il peut aussi venir du fond, caché dans des rochers à moins 25 mètres d'où il jaillit à la verticale pour retomber sur la proie (otarie). L'expérience a été également réussie avec des leurres.

La technique de l'encerclement et des rotations se resserrant progressivement est donc loin d'être la seule règle d'attaque. Une information est tombée soudainement en février 2007 : un gendarme plongeant au large (Nouvelle Calédonie) aurait été attrapé par derrière à la jambe par un requin d'une tonne. Voir au bas.

Le requin peut tout aussi bien nager dans juste sa hauteur d'eau, ventre frottant le sable et aileron dehors. Des requins de taille moyenne, pointe noire ou pointe blanche, de jeunes requins bouledogue etc. s'aventurent ainsi, infligeant parfois de graves blessures aux pieds ou mollets. Voir au bas.

Quand à l'humain, terrifié pour quelques morts par an, il tue ou massacre depuis plus de 20 ans selon la FAO (ONU), 100 millions de requins chaque année - y compris 2,5 million pour le "sport de loisir".  La grande majorité est pêchée par les asiatiques qui ne coupent que 2 nageoires caudales et les rejettent ensuite à la mer où ils ne survivront pas (Today in English, 11/99).

Son foie est également apprécié pour le squalène, un liquide utilisé pour les cosmétiques (un hydratant gras ne collant pas),soit 3 millions/an de requins. Cartilages et peau sont également utilisés, ainsi que les dents, mais aussi sa chair



Cuisiner le requin
Dans les restaurants, on peut désormais trouver du requin comme de l'espadon, c'est tendance, vu le contexte général de pénurie poissonnière. Au moins s'agit-il de pêche - on l'espère - et non de massacre aux ailerons. Quoi qu'il en soit, on commence à les protéger des humains car ils se font rares. Les restaurants rapides "fish and chips" auraient ravagé la quasi totalité de certains requins. Le "fish" étant du requin. Et il y en a aussi sans doute dans d'autres aliments industriels, sans mention de provenance, et là n'est pas le pire..

Les bonnes recettes.
Le requin rance
. Brian Tacker, écrivain voyageur et humoriste, rapporte qu'en Islande, chez l'habitant, il a mangé du macareux fumé, du steak de baleine - jusque là tout est normal - des yeux d'agneaux (est- ce mieux que la panse de brebis anglaise?), et du "requin rance", spécialité somme toute assez originale : on place le requin dans un trou et l'on urine dessus (assez copieusement ?, je ne sais pas). On recouvre le tout pour bien l'enterrer et on l'oublie pendant.. 6 mois !!  il est alors - on s'en doute - pourri à point. Il est servi froid comme du sashimi. Selon Brian, c'est plutôt bon mais l'odeur est terrrible. Selon la revue "Ulysse", 01-02 2008.

Le requin au sang. Surpris par une panne du moteur de leur embarcation en aluminium, trois pêcheurs de la petite république de Nauru qui ont dérivé pendant onze jours sur 1600 kilomètres, ont survécu en attrapant un thon et un requin ; Le sang du requin a permis d'étancher leur soif. 31 01 08, "Les Nouvelles Calédoniennes".

Massacrer le requin.
"Today in english" novembre 99 : La grande majorité des 100 millions de requins tués chaque année serait le fait des asiatiques qui coupent leurs 2 nageoires et les rejettent à la mer où ils ne survivront pas.  Aujourd'hui, nombre de pêcheurs n'hésitent plus à leur couper les ailerons et la queue pour les revendre aux chinois !  D'autres se contentent de le faire seulement si la bête, prise par hasard, est blessée ou morte.
LE PRIX. On trouvait en 2007 des ailerons à 300 euros le kilo à Paris et 600 dollars la livre à Los Angeles. En 2013, il se négociait à 600€/kg à Hongkong.

La Polynésie va faire aboutir une loi en interdisant le transbordement, l'importation et l'exportation.  Le massacre est hélas général car, si la soupe à l'aileron de requin était autrefois réservée aux privilégiés, on en trouve maintenant partout, avec une population qui a considérablement augmenté.

"Un requin-tronc", qui n'a plus aucun appendice et va directement au fond vivre sa fatale agonie.
Nous auraient-ils identifiés, comme peut-être tant d'autres animaux impuissants, lorsqu'ils paraissent attaquer "aveuglément" et semble-t-il nouvellement, ou faut-il y voir une réaction contre notre "appropriation" grandissante des mers,  photo, "le Monde 2".



Quelques attaques.


Il y aurait actuellement (2013), environ 80 à 100 attaques de requins par an, en forte augmentation, due pense-t-on, à l'accroissement de la pratique de sports nautiques, dont les surfeurs, cependant, les nageurs des stations sont également attaqués.

Attaques en Nouvelle Calédonie. Infos de nuit en métropole ou "Les Nouvelles Calédoniennes". En janvier 2007, un gendarme est attaqué au large de Koné; grâce à son sang froid, il repousse un requin tigre en lui enfoncent un oeil.
Avril 2007, un surfeur assis sur sa planche, jambes pendantes, se fait déchirer le pied gauche <>dans la passe de la Dumbéa, fréquentée par les surfeurs. Le bateau est à 200 mètres mais ses copains lui portent secours.
Nuit du 1er Octobre 2007 (extrait de radio d'outre mer) : une infirmière stagiaire logée en tribu à Lifou nage avec une collègue quand elle est attaquée par un gros requin. La malheureuse n'a pas survécu, jambe et artère fémorale coupée. Sa co-équipière a pu regagner la terre et obtenir de l'aide mais il était trop tard. Cette côte de Lifou a été interdite à la baignade quelques jours, puis rouverte. Tourisme oblige.

Mai 2008, Hienghène,  un canaque est en train de pêcher à pied à marée basse dans 50 cm d'eau lorsqu'il a vu arriver trois requins bouledogue qui ont foncé droit sur lui, le mordant au pied (j'ai entendu son interview). Il a tenté un garrot mais était très affaiblit et n'a du sa survie qu'a ses compagnons qui l'ont emmené en bateau au dispensaire. Peu de temps auparavant, à Poindimié, un autre pêcheur avait été mordu au pied.
27/12/2013 Attaque d'un requin à Hienghène. Un homme a été gravement blessé à la jambe après avoir été mordu par un requin. Ce campeur âgé de 37 ans se baignait à la plage du "Billet de 500" à Hienghène dans le nord est de la...

On se méfiait déjà il y a bien longtemps, avec de l'eau à mi mollet, un tout petit requin pouvant arracher un bon bout de chair. Toutefois, aucun fait accompli ne nous avait été rapporté (ce qui ne veut pas dire qu'on était au courant de tout ce qui se passait dans le pays). Les requins peuvent s'aventurer aussi près des plages, mais je n'ai jamais entendu parler d'incidents pour les plus fréquentées. On en a signalé a Magenta une fois, vus par un avion (lieu de sports nautiques). Je ne parle que de la Nouvelle Calédonie. L'Australie est plus redoutable malgré filets et hélicoptères, plutôt les planches de surf ou à voile, et ça se termine rarement bien. Un des plus chanceux a été mordu aux fesses.
Un pays du Pacifique signale une recrudescence des attaques.

11 Mai 2015 Attaque mortelle de requin à l'îlot Kouaré Un homme a été tué par un requin samedi après-midi près de l’îlot Kouaré, dans le grand Sud. La victime, âgée d'une cinquantaine d'années, participait à une sortie en mer et a été attaquée à trois reprises par l'animal. Il a rapidement été ramené à bord du bateau qui l'accompagnait et le Samu, appelé,  a dépêché un hélicoptère. Malgré les premiers soins donnés par le personnel de santé, il n'a pas survécu.
Les premiers éléments de enquête semble montrer que l'attaque a été commise par un requin bouledogue. Il s'agit de la première attaque de requin cette année en Nouvelle-Calédonie.

Le requin goûte et en reprend.

13 05 08. Middleton beach (Australie occidentale). Une surveillante de baignade de 50 ans, mère de trois enfants, a nagé au secours d'un homme attaqué par le "grand blanc" de 4 mètres, à 80 mètres du bord. Après l'avoir ramené (!), elle a constaté que de grands morceaux étaient arrachés à la jambe de la victime, sur le genou et au mollet. Trois grands requins blancs qui vaquaient par là ont été éloignés.
Queensland, Australie. 29 01 08. Un jeune pêcheur venait de jeter sa prise dans le bateau, un requin de 90 Kg, quand celui-ci se retourna brutalement et referma ses mâchoires sur son mollet, jusqu'à l'os. Les secouristes héliportés ont dû couper la tête du requin pour qu'il lâche prise.
- 09 04 08. Un surfeur australien de 16 ans est mort au large de Brisbane, côte est australienne, mordu aux jambes et au corps. "Les Nouvelles Calédoniennes".
- Hannah Mighall, 13 ans, surfait à Bingalong bay, en Tasmanie (Australie), lorsqu'un squale de 4.90 m (?) a mordu dans sa planche, puis l'a saisie aux jambes et l'a entraînée sous l'eau. Son jeune cousin s'est précipité à son secours et a roué le requin de coups, qui a fini par lâcher prise. C'était un monstre a-t-il déclaré, long comme une voiture, dur comme un mur de brique. La petite fille se porterait bien, mais on ne sait rien de ses blessures. "Marianne", janvier 2009. Ci-contre en jaune, la planche de surf bien entamée; sur le lit d'hôpital.

Début Novembre 2010 Australie,: Elyse Frankcom, une jeune femme attaquée par un requin de 3 mètres a été sauvée par un homme qui a attrapé l'animal par la queue jusqu'à ce qu'il lâche sa proie. Mordue à la hanche et la fesse, elle a Transportée par hélicoptère et a subit six heures d'intervention. Une dent était fichée dans sa fesse. Son sauveur a simplement déclaré qu'il souhaitait qu'elle aille bien. Elle avait écrit sur sa page Facebook :  "si je suis attaquée ou meurt, au moins je mourrais heureuse en faisant ce que j'aime".  On ne dit pas si elle le pense encore.

Grace town south east point of Australia. Un surfeur est mort après avoir été attaqué par un requin. La moitié de sa planche a été enlevée. La victime est restée avec une terrible blessure à la jambe, et a succombé. décembre 2010, Egypte, mer rouge, un grand hôtel où l'on a passé les "incidents" sous silence. En moins d'une semaine, cinq personnes ont été attaquées dont 4 la même journée, et partiellement dévorées. La première, une allemande, est morte le matin. Deux rescapées racontent; Ludmilia Stolarovia n'a plus de main ni de jambe gauche: "je devais être à 10 mètres de la plage, j'ai compris que c'était un requin, il m'a mordu la main (coupée au-dessus du poignet), j'ai commencé à nager vers la plage, mais il m'a barré la route, mais comment faire contre ce monstre". Olia Martynenko, a qui il manque l'avant bras et un bout de fesse "j'ai juste eu le temps de crier, il m'a attrapé au bras j'ai senti trois rangées de dents; il m'a secoué à gauche à droite et il m'a tiré vers le fond; je me souviens avoir vu le fond, l'instinct de survie m'a fait nager; il s'est collé contre moi, contre mon dos, ma jambe, contre ma fesse, il était sous moi, il jouait avec moi. Près du ponton, il m'a mordu à la fesse et m'a pris un bout de muscle, je n'ai pas eu mal.

Parties sensibles à attaquer : taper sur le nez, il n'aime paraît-il pas ça du tout  !  Enfoncer les doigts dans un œil ou attraper les ouïes. Un costaud les étouffait en enserrant les ouïes de ses bras. Le bruit les dérange aussi, mais comment faire sous l'eau ?
Frapper l'eau avec ce que l'on a, une rame par exemple, est largement pratiqué un peu partout pour effrayer les poissons et les rabattre vers les filets. C'est également ainsi que l'on a refoulé des requins lors d'une compétition de natation en Australie ; le bruit des moteurs n'ayant pas suffit, l'on fit appel en dernier ressort - et de justesse - aux hélicoptères. Les nageurs, loin de la côte, n'ont rien soupçonné du danger et ne l'ont appris qu'à leur retour.



REGLES et possibilités : regarder autour de soi ne suffit pas, il peut venir d'en dessous. Il faudrait avoir des rétroviseurs, car l'arrière est notre gros point faible, avec le haut. Les passes et l'extérieur du récif favorisent des rencontres plus risquées que dans le lagon. Observer une possible nervosité (va et vient), signe d'attaque possible, et s'éloigner tranquillement. Il peut se calmer si on l'a dérangé.

Cas de détresse. Si l'on peut, faire du bruit, par exemple, taper sur le fusil sous-marin avec son couteau, un rocher. Cela s'est avéré efficace.
Déjà attaqué, et si l'on a la bonne position et les ressources nécessaires, lui taper sur le museau avec ce que l'on a ou avec le plat de la main (attention, la peau de son corps est une bonne toile abrasive..). Cela sert également à se protéger d'une morsure. Lui enfoncer l'oeil est également cité. Quand on lutte pour sa peau, on doit être capable de tout.

Pour mémoire, et plongeurs émérites et costauds : étouffer les plus petits en les enserrant au niveau des orifices (un plongeur était connu pour cela).
La plongée de nuit peut être aventureuse car ils ne dorment que d'un oeil : aux îles Fidji, région de Ba, lors d'une plongée de nuit, un jeune homme disparu a été retrouvé au fond de l'eau, suite à une attaque de requin (14 05 08);

Voir aussi le site officiel "Nouvelle Calédonie Tourisme" dans autres sites qui décrit avec photos les différentes espèces du lagon et où on les rencontre.



C'est si rare d'en rire..
Près d'une plage les plus fréquentées de Sydney, à Cronulla beach, un petit requin d'un mètre a été projeté dans une piscine, probablement par une grosse vague, dans la nuit de jeudi à vendredi !  La piscine est creusée dans les rochers, en bord de mer et, rapporte Rotyn Cole, des nageurs y viennent le matin très tôt, quand il fait nuit. Peut-être n'ont-ils rien vu ce jour là.. 15 07 08, "Les Nouvelles Calédoniennes". 




hibis  Iles et lagons       retour au début de page