hibis  "trois sites"



hibis, rien que
la réalité

hibis   Iles et Lagons, Vie du Pacifique ///
  •  sommaire par thème
    • Océanie - continent, possessions (terres et mers), origine des peuples
    • Iles et lagons - découverte des pays, paysages, urbanisation.. :  Nouvelle Calédonie et    Polynésie (partie)
    • Vie locale - les peuples, culture, fêtes - faits divers, témoignage - tribus..
      - dossier "évènements" (Nv.Calédonie, connaître le contexte)
    • Vie pratique - renseignements, risques et dangers
      - faits divers, économie, gouvernement, politique - des mots (vocabulaire, compléments..)
    • Le lagon - formation, espace marin, passes, dangers..
      - vie du lagon (coraux, poissons et autres..)
    • Surprenante vie océanique - d'extraordinaires aptitudes, sinon étranges.
  •  sommaire global
email         mise à jour/rubriques du site

Tahiti Nui 2 ;  tour de l'île, rivière et bains, surf, parc botanique English

les embouteillages gâchent un peu la vie et le dernier truck s'arrête assez tôt en fin d'après midi  (environ 16 h 30).


hibis. l'unique route circulaire..
Notre tour organisé de l'île en minibus fut bien trop rapide, comme dans un film accéléré. Il faut avoir le temps et louer une voiture pour faire le tour de l'île tranquillement en prenant l'air du pays.

Il y a bien des choses à voir et à faire à Tahiti, Parmi elles, prendre le temps, vivre décontracté et simplement, laisser le temps passer, paisiblement. Toutes  choses qu'on ne sait plus faire.  Les Tour-opérateurs n'y consacrent guère qu'une ou deux journées, le temps de transiter pour d'autres destinations plus prestigieuses. C'est bien dommage mais il est vrai qu'on était un peu déçu en arrivant à Papeete.

La nuit précédente avait été un peu agitée dans l'avion et la ville ne nous est pas apparue comme nous l'espérions. Le jour suivant fut meilleur, en flânant dans le très agréable marché, dans les boutiques, en parlant un peu avec la population, en respirant cet unique mode de vie, unique bien qu'il y ait des embouteillages tout autour de l'île.

Réflexion d'un couple installé à Bora Bora, évoquant Papeete: " si c'est pour vivre comme à Paris, c'est pas la peine". Ca nous fait sourire bien sûr, mais tout est relatif, ici.

Le développement de l'île voisine, Moorea, outre son charme propre est en partie lié à ce problème mais il y en a d'autres et l'on peut fuir également le chômage, la boisson, l'insécurité de la grande île..

Gâtée, Moorea possède de plus belles plages, a proximité. Si l'on en croit les journaux, "les américains y débarquent en rangs serrés, les poches pleines de dollars."



SURF INTERNATIONAL.
A TEAHUPOO (lieu de Tahiti iti, la presqu'île.

Plein gaz vers la vague géante !
On scrute la houle, ça monte, ça enfle, non pas encore celle-là.. En ce jour de compétition, c'est très fréquenté. Observez le manche pour diriger le bateau; une pratique polynésienne.


"La voilà !!"

Enfin, les meilleurs jours.. Mais elle demeure toujours très, très dangereuse, car bordée de récifs..



Route circulaire : une partie de la côte est austère, montagne surplombant presque, c'est le coin des véliplanchistes. Un cyclone a causé de gros dommages dans la végétation. 
hibis
Dans le reste du pays, on trouve tout le long ce genre d'habitation (àgauche) entre montagne adoucie et mer (bien souvent en plus modeste ). Et aussi de petites églises ou chapelles.

Le tour de l'île comprend quelques arrêts un qui nous fait suivre un sentier conduisant à une cascade. Si la cascade est modeste, la promenade vaut la peine : c'est  un chemin au milieu de la végétation dont un passage de bambous.  Les polynésiens viennent-ils se rafraîchir  ici ? Je ne sais pas, peut-être est-ce interdit ; les femmes prenant leur bain et s'amusant dans ces cours d'eau paisibles, ce n'est pas une légende.
Voir ci-dessous celle de Vaima.

Ces lieux très couverts et humides sont fort agréables et assez surprenants. Les bambous y atteignent de belles tailles. hibis
Dans les rivières, on pêche la "chevrette", une crevette d'eau douce qui porte un nom connu en métropole, mais pour une crevette de mer, baptisée ainsi à cause de ses sauts.. comme une petite chèvre ! hibis

Bains dans la rivière Vaima. Communiqué "Tahiti presse", 2006.
Vaima, est le nom d'une résurgence dans le basalte qui forme une rivière ; c'est en partie le nom d'une eau en bouteille prélevée à la source de Paepari, que vous aurez vite reconnue par son  étiquette façon Gauguin.
La municipalité de Mataiea projette de mettre en valeur les bains de Vaima, ancien lieu de bain royal. On y trouve des reste de pavage historique ainsi que ceux et d'un marae, qui seraient réhabilités dans le cadre d'un projet couvrant un domaine de 4,5 ha.

photo de la Presse locale.
Il était prévu d'y créer une animation permanente par la présence de bâtiments à vocation multiple, d'un marché, restauration, boutiques etc.

Le tourisme y trouvera son compte et les polynésiens aussi, peut-être. La vie simple et l'âme des ancêtres en moins. J'ai toujours en tête ce pêcheur dont le chemin avait été subitement barré par l'aéroport, où encore ceux qui me disaient, à propos d'une plage de Nouméa "avant, on venait pêcher ici". Ainsi va la vie.





 Une des 35000 espèces d'orchidées
LE PARC BOTANIQUE.
Il s'étend jusqu'au bord du lagon de Tahiti.
hibis

bougainvillée (ou bougainvillier)


Lotus (origine Egypte)

 


Un beau banian

Il y a aussi des tahitiennes qui sont vraiment de belles plantes..

Les oiseaux de paradis..

Héliconia rostrata, même famille que le bananier. Origine Amérique tropicale. On décompte 150 variétés.

Héliconia psittacorum


Fleur d'opahi



musée Gauguin

Le musée Gauguin est en face du parc. En visite organisée, il vous faudra choisir entre l'un ou l'autre, sinon vous ne verrez pas grand chose, d'autant qu'il y a le restaurant, car ce sera l'heure du repas.

Une belle variété de palmiers dans ce secteur ; celui qui est représenté ici fait penser à de larges plumeaux touffus.

Il y a aussi l'arbre des voyageurs, avec son majestueux éventail..

Ces lianes ont des fleurs très belles, dans leur simplicité.




Une vue surprenante de vertes ondulations au retour du circuit.  A voir ces monticules et cette montagne, on regrette de ne pas pouvoir faire l'intérieur en 4*4. Tous les volcans de Polynésie offrent des points de vue et une végétation superbes.

hibis

motif "Hôtel Tahiti" Le minibus poursuit sa course folle, mais c'est presque la fin du tour ; reste la visite du lagonarium, situé dans le complexe cabaret-spectacle du "captain Bligh", tenu par.. un chinois bien sûr. J'ai attendu dehors, mais pas à cause du propriétaire chinois !


Pas de plages dans ce tour rapide. La seule plage visitée est de sable noir (basalte volcanique, voir Tahiti page 1). Nous sommes passés au large de celle de sable blanc.

Une suggestion : écoutez la radio locale et enregistrez, si vous le pouvez, de très belles chansons (et de non moins belles voix), mais aussi la publicité et la météo (camescope,  portable, autre enregistreur..). Ici, on chante encore de vieilles chansons françaises et on donne "la couleur du temps" à la météo.

L'extrémité Est de Tahiti Nui (la grande), son isthme et Tahiti Nui (la petite), constituent un lieu préservé et privilégié. On y voit bien des paysages selon ce qui m'a été rapporté : falaises rappelant les îles Marquises, sable blanc, sable noir, montagnes, vallées et rivières et végétation luxuriante. Sur Tahiti Iti, pas de routes : les ancien n'en voulaient pas et une association poursuit la même politique. Vous n'en serez pas étonné, il ne leur reste plus que ça.

  Papeete,   le marché, fleurs..


hibis  Iles et lagons       retour au début de page