Groupe "hibis" et ses trois sites 

accès au sommaire de "hibiscustour Iles et Lagons", Vie du Pacifique ///

fin     hibis, seulement la réalité       email       mise à jour         

    Polynésie française....     .                    
English
hibis, c'est la vie et la réalité du pays, pour mieux le connaître, le comprendre et l'aimer. Les hôtels, restaurants, transports ou horaires n'y figurent généralement pas, mais quelques liens utiles vous aideront dans "autres sites".
 

Sommaire du site "hibis Iles et lagons"

Groupe de pages, Polynésie :

Océanie, Polynésie, Tahiti, Tétiaroa, Bora Bora, Tiki village.

 

     Manureva, "l'oiseau du voyage" :l'avion !    Aita pea pea (profite de l'instant présent)                      Maeva  (bienvenue)
 

      Le drapeau de l'indépendance peut flotter ça et là (ci-dessus, blanc avec deux bandes bleu lagon)           

Dans toutes les cosmogonies du monde, la mer a existé dès le premier jour.  Dans la mythologie Maohi, les îles de Polynésie seraient dues à la pêche miraculeuse du dieu Maui qui sortit ces gros poissons de l'eau.  Car la Polynésie formait alors un banc de poissons au fond de la mer.  Le dieu Maui lança sa ligne et se mit à chanter pour donner du pouvoir à son hameçon. Il pêcha ainsi de nombreuses îles et quand le grand poisson Tahiti vint à la surface, ses frères s'éveillèrent et crièrent "Ô Maui ! Ô Maui ! ce n'est pas un poisson, c'est une île !".

Cependant, Bora Bora se présente en concurrente avec la particularité d'avoir été, pour d'autres populations, la première île ! 

   La "Polynésie" (signifiant îles nombreuses), a été peuplée par les Ma'ohi.


Les Polynésiens accueillent leurs visiteurs chaleureusement en leur souhaitant la bienvenue : Ia Orana, Maeva ou Manava.

Le "marae" est un site ancestral religieux sacré,désormais touristique... voir suite Polynésie 2..

photo agenda
On y pratiquait aussi quelques sacrifices humains... 
"penu" : ici pilon ancien de basalte, aujourd'hui objet de décoration. Possède souvent une poignée en forme de T.

Les danses tahitiennes, que les premiers visiteurs avaient trouvées si lascives, furent interdites en 1820 sous la pression des missions religieuses. Elles revivent dans les années 50 dans le cadre de la renaissance identitaire polynésienne, mais aussi pour répondre à la demande des grands hôtels dont les clients aiment beaucoup les ballets tahitiens.


"Tiki" (Marquises)

Les danses polynésiennes ne sont pas toutes des "tamure" ! . Elles sont encore très traditionnelles et exigeantes dans le geste. Elles expriment la vie : travail (pêche, récolte), fêtes (mariage, décès), désastres et famines (cyclones), tristesse des départs. Nous, nous n'y voyons qu'un beau spectacle.

                      
                                                     voir "colliers de Polynésie"


Les perles dites "noires", le plus souvent aux reflets gris métal, mais si chères..

 


Tahiti est découverte en 1767 par Samuel Wallis. En 1842, "les îles" passent sous protectorat français et un statut d'autonomie interne leur est accordé, avec un Gouvernement, un Président, une assemblée territoriale.


Depuis Janvier 2004, l'autonomie du territoire s'est élargie, et c'est devenu un "Pays d'Outre-mer", POM, dirigé par le Président de la Polynésie et un gouvernement de 9 ministres. L' Assemblée de Polynésie a 57 membres. Le pays est subdivisé en municipalités, dirigées par un maire. C'était avant un Territoire d'Outre-mer T.O.M)C'est un pas de plus vers l'indépendance, mais la France y conserve son influence et certains droits. voir économie pour un peu plus d'informations et quelque 'actualité importante.

L'huile de "monoi" semble être bénéfique à cette charmante personne.

Mais il y a monoi et monoi :

Peuplement de la Polynésie,  voir Océanie

La Polynésie française comprend 5 archipels totalisant 118 îles et atolls, avec une surface émergée de 4 000 km2 :  îles de la Société, Tuamotu, Marquises, Australes, Gambier, atoll de Clipperton. L'ensemble couvre une surface d'océan de 4.700.000 km2 et entrerait dans un triangle européen ainsi défini : Espagne nord ouest, Grèce sud est, Finlande. Clic sur l'image pour voir l'ensemble de la Polynésie reportée sur l'Europe.
Avec ses espaces maritimes associés, La France n'a guère envie de la laisser aux autres, américains par exemple !  à droite, transposées en France, les îles de la Société, avec Tahiti (bas gauche) et les Tuamotu, regroupant exclusivement des atolls (en haut à droite du trait jaune).


Les
goélettes. Ce nom désigne encore les bateaux qui desservent les îles, bien qu'il s'agisse de caboteurs motorisés, lesquels apportent encore l'essentiel des biens lourds et encombrants.

Vagues se brisant sur un récif corallien. Les marées y sont bien moins fortes qu'en France, mais la bande de terre très basse ne peut rien contre la puissance de l'océan lors des dépressions cycloniques. A l'intérieur, l'eau est généralement calme, mais peut devenir agitée dans les grands lagons comme celui de Rangiroa, ci-dessous. Attention aux apparences, près des passes, où l'eau se renouvelle au rythme des marées. Les courants y sont  irrésistibles, rejetant aisément bateaux et plongeurs vers le tombant, côté océan (le plus foncé au-dessous, à droite). Voir aussi risques et dangers

 

Le terrible coup de "fiu" ("fiou") polynésien : "Tu te réveilles un matin, tu n'as plus le goût à rien". Et encore moins d'aller travailler... Toute une population peut être décimée par ce fléau... On ne se torture pas trop non plus là bas : des renseignements simples en apparence peuvent être difficile à obtenir : "on ne sait pas", ce qui demande, d'après les vétérans "métros" une certaine et parfois difficile adaptation.
les Polynésiens adorent les fêtes ; arrivées et surtout départs peuvent être l'occasion de jolies et émouvantes cérémonies. (connaissez vous le chant du départ ?). Mais la vie reprend vite le dessus et l'on oublie.


 

 

 

Parmi les fêtes, il y a "le juillet". Non, ce n'est pas le 14 juillet, mais la France leur a "accordé" tout le mois. Je ne dis pas qu'on ne travaille pas pendant tout juillet, mais les fêtes elles, durent tout le mois. Une autre célébration, plus ancienne et qui serait remise au goût du jour, est celle des Pléiades qui marquait les saisons et surtout les récoltes (igname..). Il y aurait donc aussi (à venir ?) les fêtes du lever et du coucher des Pléiades. Pendant le Juillet, les longues course folles de pirogues bravent parfois les éléments. Heiva : la grande fête !   Le plus célèbre des festivals culturels est sans conteste le “Heiva i Tahiti”, grande fête traditionnelle débutant le 29 juin, jour de la fête de l’Autonomie, et qui va durer un mois, englobant la fête nationale du 14 juillet (Tiurai). On fête donc le Tiurai. J'ai un affiche du "Tiurai 78".
Les manifestations de cette période sont grandioses et se traduisent par des compétitions acharnées entre les meilleurs groupes de chants et danses, sans oublier les compétitions sportives de pirogues, de lancer de javelots, de préparation de coprah, de lever pierre, de tressage…
Va'a   Les belles pirogues de bois sont exposées. Celles qui participent aux courses sont en matériaux composites (résines et fibres).

voir suite Polynésie 2

Des ancêtres, ce peuple a conservé la passion de la mer à travers la pêche, le surf et la pratique ancestrale de la pirogue, devenue le sport-roi de tous les archipels : "Le Hawaiki Nui Va'a". En Polynésie comme en France, à Brest ou à Toulon !  

Certaines coques de bois anciennes étaient cousues !

 

CULTURE
"La société Polynésienne, hiérarchisée et bardée de tabous (tabu) fascine et intrigue, avec ses rituels, ses sacrifices humains, ses pêches communautaires où l’on bat la mer avec des pierres pour chasser le poisson vers les nasses, ses guerres tribales, féroces, ses percussions envoûtantes, ses danses sacrées et ses banquets qui durent des semaines". Revue Geo, janvier 2003.

La culture polynésienne trouve son unité dans l'habitat, les habitudes alimentaires, les bateaux à double coque et à balancier, la navigation, la pêche collective, les fleurs et coquillages assemblés, les fêtes et danses, les légendes et les dieux (*). La culture polynésienne s'est développée selon un schéma maintenant généralement admis ; voir "Océanie française".

Danseur du "Tiki Village", Moorea
Longtemps interdit par nos religions, le tatouage traditionnel fait son retour en Polynésie, où il accompagne la vie initiatique de l'homme. Certains se contentent de tatouer épaules et fesses alors que d'autres n'épargnent aucune partie du corps. Les motifs seraient d'inspiration marquisienne car les modèles tahitiens auraient disparu, par interdiction sûrement, mais aussi par désintérêt des jeunes avides d'absorber la civilisation moderne européenne.  

Il est maintenant pratiqué avec une aiguille, trempée dans de l'encre de Chine, et qui pénètre sous la peau ; c'est très douloureux, surtout avec l'importance des surfaces couvertes. On mécanise avec un rasoir électrique bricolé, mais traditionnellement, c'était une pointe de bambou frappée à petits coups rapides qui faisait pénétrer l'encre, ou plutôt un colorant naturel., sous la peau.

Son regain d'intérêt ne l'impose cependant pas à tous et bon nombre de polynésiens ne sont pas tatoués.

Le tatouage représente des éléments de la nature, terre, montagnes, flore ou animaux marins (dents de requin) ou encore les points cardinaux (rose des vents), des figures géométriques... l'usage de certains symboles est toutefois délicat car il peuvent être sacrés ou tabous (comme la tortue, animal sacré et redouté). C'est pourquoi on trouve plus communément des dessins géométriques 

Le tatouage distingue également les clans entre eux ou le niveau social. Il peut marquer le passage à la vie d'adulte ou toute autre étape de la vie ou répondre simplement à un besoin d'esthétique.

Aux Marquises, on grattait les tatouages sur le corps des défunts pour leur restituer la nudité originelle. Les vielles femmes étaient chargées de ce travail qu'elles effectuaient à l'aide de coquillages cassés pour les rendre coupants.



L’âme de la population se retrouve également dans le “Heiva des artisans” qui accompagnent ces manifestations, expositions et démonstrations de toutes les formes d’expression artisanale réunissant les cinq archipels. Le reste de l’année est émaillé de diverses manifestations à thème artisanal, horticole ou culturel organisées par diverses associations. Le sport occupe quant à lui une place grandissante avec une notoriété internationale non usurpée, notamment dans le domaine du surf et de la pirogue.

Fenua Danc ce pays essentiellement occupé par l'eau, on comprend aisément l'attachement du polynésien à la terre. Mais, "Fenua", ce n'est pas que la terre, ce sont les racines. C'est puissant, viscéral.

 Visite guidée   Polynésie 2

Polynésie 1 - Polynésie 2 - Polynésie 3

hibis Iles et lagons           sommaire et pages similaires 

 

 

hibis curiosités culturelles   Architecture, arts, techniques -  Drôle et bizarre - Amours de toilettes -  Physique quotidienne - Le monde et la vie - Electricité,  magnétisme - Ecologie..

 

hibis Idées-solutions quotidiennes   Cuisine (lieu) - Electroménager - Hygiène, soins -  Bricolage (collage, peinture, réparations, électricité) - Jardin - Audio-vidéo, PC - Anglais-français..