Groupe "hibis" et ses trois sites 

accès au sommaire de "hibiscustour Iles et Lagons", Vie du Pacifique ///

fin     hibis, seulement la réalité       email       mise à jour         

  Ouvéa, atoll classé au patrimoine mondial
  
  English

Sommaire du site "hibis Iles et lagons"

          Groupe de pages, Nouvelle Calédonie :

Nouvelle Calédonie, Nouméa, Monts Koghi, le sud, île des Pins, Ouvéa, circuit-îlots, population, tribus

Desserte par avions et bateaux rapides.

Ouvéa se distingue des autres îles Loyauté par sa forme semi-circulaire, due au basculage de l'atoll qu'elle était autrefois. Son immense plage blanche en arc, aveuglante au soleil, est le type même de plage que l'on présente aux touristes. Parsemée de morceaux de corail qui font mal aux pieds, il vaut mieux regarder où l'on marche tout en sautillant sur la pointe des pieds par grande chaleur, à la manière de ces petits crabes des îlots qui courent dressés sur leurs pattes arrière comme s'ils faisaient des pointes. Et dans l'eau, comme dans tous les lagons peu profonds, des holothuries, encore des holothuries..


Le lagon lui-même, peu profond sur un bonne partie, est un ravissement si on peut le parcourir en bateau ; les soirées passées au calme, une fois la chaleur apaisée, demeurent inoubliables et ce sera l'heure de voir si les
noctiluques (*) rendent l'eau fluorescente quand on en remue le bord avec le pied.
(*) algues flagellées microscopiques.

Deux lignes d'îlots, répondant au nom de "Pléiades", prolongent les extrémités nord et sud de l'île.

Petite information sur les morceaux de corail mort (calcaire blanc ou gris),  dont on peut se plaindre, il est interdit de les enlever car ils sont le futur sable de cette merveilleuse plage.

Vidées et cuites, les holothuries, ou biches de mer, sont très prisées par les autochtones et les asiatiques, malgré notre répugnance d'occidentaux qui évitent surtout de mettre les pieds dessus !   voir "Des mots".


Partie arrière de l'atoll : la partie supérieure creusée montre bien l'ancien niveau de la mer avant le basculage de l'ensemble. hibis

Au-delà d'un lagon très peu profond, le fond descend par paliers à 30 mètres, 60, 90 puis 800 mètres.

(1968); depuis, il y a quelques commerces et un pont permet de franchir une interruption de l'atoll;  il y a un quai pour les bateaux. L'apparence n'en est pas pour autant bouleversée : on n'est pas à Hawaii ici et les tribus tiennent à leur tranquillité. Les magasins sont en retrait et la plage quasi intacte. hibis

Le cocotier y est roi et l'étroite route au milieu de la cocoteraie offre une protection bien agréable contre un soleil parfois un peu trop ardent.

 
image hibis,. La route est goudronnée (coaltarée). La végétation y est très dense. hibis

Souvenir d'un bougna de fête. Le four : creuser le trou, couper le bois, faire chauffer les pierres, préparer les aliments, faire les paquets, ouvrir le four et y placer les paquets - sans se brûler - recouvrir etc. hibis
 

Ci-contre à gauche, la préparation d'un vrai bougna : les pierres ont été chauffées longuement et les aliments, enveloppés dans des feuilles de bananier, seront placés dans ce four de pierres. Le bougna "marmite" ou "micro-ondes" est maintenant plus répandu, car il ne faut pas tant de place, ni deux jours de travail.

Groupe de kanaks au bain vêtus selon l'usage (T-shirt ou torse nu, pagne, robe mission). On aperçoit les morceaux de corail qu'il vaut mieux éviter, ce que l'on fait en sautillant sur la pointe des pieds aux heures chaudes. Dans l'eau peu profonde, on évite les holothuries..  hibis

Il y a hôtel(s ?) de luxe, gîtes et logement chez l'habitant, banque, mairie, cabines téléphoniques, pompes à essence, petits commerces.

Ouvéa avait autrefois de nombreux contacts avec les polynésiens et deux langues se partagent le terrain, dont l'une très influencée par le Polynésien.
Deux chefferies règnent sur cette terre. On ne va pas là-bas comme aux Baléares !  (voir tribus).

 Le trou bleu.  je ne n'en ai vu aucun, mais à Ouvéa ils ressemblent à de modestes cenotes mexicaines, soit une excavation dans le socle corallien de l'ile,  pleine d'eau glauque qui contraste avec le reste du lagon peu profond et bien éclairé.
Le trou est relié au lagon par des fissures ou petits canaux, et de petits poissons ou même des tortues parviennent à s'y frayer un chemin. Voir ci-après,
trous bleus.


Ouvéa est le lieu dit "du massacre de la grotte" où les indépendantistes s'étaient réfugiés (voir "
tribu"). Photo du mémorial.

Le vrai trou bleu est dans l'eau. Le plus profond atteindrait les 200 mètres. C'est une petite ouverture ronde au fond de l'eau peu profonde du lagon. Il en existe d'autres dans le Pacifique, dont dans le lagon de l'ile française Clipperton décrite par le dicteur Etienne dans son livre: l'un de ces trous bleus y a été très difficilement exploré en raison de la présence, sous quelques mètres de profondeur, d'une couche hétérogène assez épaisse, chimiquement agressive, opaque et dangereuse, bloquant toute possibilité d'aller plus profond. Il s'agirait de végétaux en décomposition. Pendant longtemps, songeant à un dépôt, on a pensé avoir atteint le fond. Mais ne fois l'inexplicable nappe traversée, avec équipements adéquats, l'existence d'un véritable réseau de grottes sous marines reliées horizontalement a été découvert, susceptible pense-t-on, de rejoindre l'ile. A Clipperton, possible reste d'une cheminée du volcan disparu. En général, creusé par l'eau de ruissellement lorsque la mer était plus basse, comme toutes les grottes du monde, de Nouvelle Calédonie dont l'ile des Pins et et celles d'Ouvéa !


Ile des Pins - Ouvéa

hibis Iles et lagons           sommaire et pages similaires 

 

 

hibis curiosités culturelles   Architecture, arts, techniques -  Drôle et bizarre - Amours de toilettes -  Physique quotidienne - Le monde et la vie - Electricité,  magnétisme - Ecologie..

 

hibis Idées-solutions quotidiennes   Cuisine (lieu) - Electroménager - Hygiène, soins -  Bricolage (collage, peinture, réparations, électricité) - Jardin - Audio-vidéo, PC - Anglais-français..