hibis  "trois sites"



hibis, rien que
la réalité

hibis   Iles et Lagons, Vie du Pacifique

 Sommaire du site              

email         mise à jour

 


Nouvelle Calédonie 1 - grande terre, général  
   
double drapeau et discorde.

English

Mieux connaître la Nouvelle Calédonie, comprendre et aimer
(hôtels, restaurants, transports ou horaires n'y figurent pas, mais quelques liens utiles vous aideront dans "autres sites").

          Groupe de pages, Nouvelle Calédonie :

Nouvelle Calédonie, Nouméa, Monts Koghi, le sud, île des Pins, Ouvéa, circuit-îlots, population, tribus

La Calédonie est le nom de l'Ecosse (Caledonia). Nom que l'on utilise encore parfois dans la presse. "The New Caledonia", nom d'origine après l'arrivée des anglais, est donc la Nouvelle Ecosse.   

Photo satellite "Wikipedia".  Le récif de Nouvelle Calédonie se prolonge au nord avec les iles Belep et au sud avec l'ile des Pins. d'autres iles sont hors récif.

Possession maritime du pays, dénommée "mer de corail".
Des hauts fonds et bancs de sable sont repérés à gauche.

Le Cagou, emblème de la Nouvelle Calédonie; carte postale
Le cagou est un oiseau qui ne vole pas et qui aboie comme un roquet. Victime des rats et disait-on des chiens. Avec son unique œuf par an, pas toujours viable, il était en voie de disparition.


Voici notre cagou un peu moins fier, mais plus naturel.
L'espèce est protégée et on peut le voir au parc botanique et zoologique de Nouméa.
Voir l'évolution des populations début 2004 :
cagou

Moins connue, une variété de corneilles de Nouvelle Calédonie a été observée pour son aptitude à utiliser un outil (tige). L'investigation n'a été aisée en raison de la méfiance et de la discrétion de l'oiseau. La bête est aussi étudiée en laboratoire. C'est une vedette internationale. En savoir un peu plus.


plan de situation dans le Pacifique.
  Avec les iles dépendantes, la surface est de 18 575 km2 pour 215 000 habitants.


Bambous gravés (géographie Le Borgne)
Gravure sur bambous ; il y en a au musée de Nouméa : comme les dessins égyptiens, elles décrivent la vie des ancêtres, les voyages, la faune et la flore etc.

(on peut trouver des reproductions dans certains curios)

image complète au clicLes pins colonnaires ont été plantés un peut partout, mais plusieurs espèces sont uniques (endémiques), en particulier à l'ile des Pins.

"LE CAILLOU" C'est l'ile principale de Nouvelle Calédonie, dite encore "grande terre". Elle est constituée d'une chaîne rectiligne de montagnes inclinée d'environ 45° sur les parallèles du globe terrestre.


Deux sommets culminent au Nord et au sud, le mont Panié (1629 m) et le mont Humboldt (1618 m) ; ce dernier est au niveau de l'aéroport international de La Tontouta. Pour la petite histoire, un manuel scolaire publié après la "Grande Guerre" (14-18), décrivait l'ile comme "relativement plate", ce qui fut enseigné pendant très longtemps. On en rit encore et cela est répété, avec délices, aux "zoreillles" que j'ai été. Il y a de quoi.

Le tropique du Capricorne passe au sud du territoire (23° 27'). La côte australienne est à 1500 kms.
 

 Image NC tourisme

400 kms de long sur 50 de large sont les dimensions approximatives admises pour la grande terre, encore appelée "le caillou". La surface de la "grande terre" est de 16.000 km carrés.

Passé anglais : robe mission et Cricket, pratiqué par les femmes !

TROIS PROVINCES

Ce pays d'outre-mer est une "collectivité territoriale française", répartie en trois provinces, dont une pour les iles de l'est (Ouvéa, Tiga, Lifou et Maré). Un Haut Commissaire représente le gouvernement Français. Nouméa fait partie de la Province SUD.

Vu d'avion, "le caillou" laisse apercevoir son superbe lagon, mais aussi ses immenses cicatrices jaune-rougeâtres dues à l'exploitation à ciel ouvert du nickel découvert par Garnier. Le lagon est extraordinaire mais les montagnes, sèches et buissonneuses coté ouest, laissent une impression mitigée car on n'aperçoit rien du "paradis tropical" attendu ; heureusement, ce sera mieux à terre car tout reste à découvrir.

Nouméa est l'unique grande ville. Avec son environnement tentaculaire, elle compte plus de 110.000 habitants (environs inclus) sur les 231.000 du territoire (aout 2004). L'accroissement de 4000 habitants/an, profite surtout à la province sud. La moitié de la population a moins de 30 ans. Bourail, sur la côte ouest, est la deuxième agglomération avec seulement 4.000 habitants.

Quand on s'éloigne de Nouméa, on dit que l'on part "en brousse" (en référence au bush australien)

Nouméa : à proximité du rocher à la voile

COTE EST : arrosée et très "tropicale" avec ses plages de sable blanc, cocotiers et bananiers ; elle est essentiellement kanak. Les rivières sont courtes, directes et peuvent devenir violentes, dont la Tchamba et sa large embouchure. Le dernier bac qui subsiste actuellement permet de franchir la superbe Ouaïème.

Vallée de l'Amoa

fllèche faîtière de CanalaLes tribus y sont nombreuses, cultivant ignames, tarots et manioc pour leurs racines, ainsi que le café. Celui-ci était autrefois une source de revenus (la production est de 50 tonnes/an, soit 1/5 me de la consommation ; le reste est importé principalement de Papouasie Nouvelle Guinée)

photo : flèche faîtière de case, à Canala.

Le coprah, qui était exporté autrefois, provenait surtout des îles. On y pêche aussi dans les rivières, dont la crevette d'eau douce, comme en Polynésie.

La côte est est dite "sous le vent" - à l'abri du vent, déventée - et donc sèche. Les pentes pentes y sont plus douces et la montagne éloignée, formant de grandes plaines ondulées : savanes d'herbes, buissons et arbustes. Le niaoulis y est roi et fléau à la fois. Il brûle mais repousse grâce à la protection de ses multiples couches de "peau" blanche qui lui évitent la mort. Ses feuilles produisent l'essence de niaouli (huile goménolée). Aujourd'hui, il y a des parfums et liqueurs de niaouli, si on aime.

Le stokman, le gaucho localL'élevage extensif est pratiqué dans toutes ces grandes plaines: c'est le domaine des "stockmen", gauchos (empruntés à l'Australie). Des spectacles de rodéos y simage complète au clicont organisés à Pouembout,  Bourail, la Foa etc..

 

Grillé par le soleil d'été, paysage typique des grandes exploitations de la côte ouest en été. Terrain vallonné où les niaoulis règnent en maîtres.

Pour en savoir plus : Bande dessinée tous sujets - "La brousse en folie", au succès non démenti, dont "le Petit Marcel illustré", de Bernard Berge.
- "Les filles de la Neama", "le colon Broussard" de Paul Bloc, une vue d'époque sur la vie des tribus de la mer et de la montagne, ainsi que des colons; cannibalisme.

- "L´appel du Pacifique"
débuts Anglo-français du Caillou, Lifou, la traite des indigènes des iles éloignées, par Denise-Aurore Pentecost ("Tu ne mangeras pas ton voisin ni les missionnaires"). Liste personnelle non exhaustive.
La Monique, une affaire coloniale de 1953.

Lors des fêtes du centenaire 1853-1953, la nuit du 31 juillet, un bateau part de Maré, mais n'arrive jamais à Nouméa. 126 disparitions, une seule plainte déposée, le juge dessaisi (1955). Le bateau appartenait à la maison Ballande, toute puissante. Le dossier a été caché et l'enquête bouclée. La surcharge, fréquente, serait évoquée, mais des pièces ont disparu. Le plus étrange est que rien, absolument rien de la Monique n'a été retrouvé. Quelques recherches, dont une au sonar, n'ont rien révélé. Le bateau aurait-il quitté sa route ?  mystère.

à la suite, liens en bas de page : LE SUD,  LE NORD, la mangrove (NouvCal 2)

 

Histoire française du Caillou; le bagne est toujours, très présent dans les esprits calédoniens. Certaines familles ont eu un bagnard comme ancêtre, car ils ont activement (..) participé au développement du pays, puis ont été pour certains libérés ou  blanchis sur la terre qu'ils exploitaient. La référence aux bagnards est souvent évoquée ("nous descendons des bagnards"..
Source : émission TV.

L e bagne dit "des pauvres" était situé dans la presqu'ile de Nouville (Nouméa), mais il y avait d'autres lieux dont un au sud de l'ile, à Yaté.

Les cellules étaient Installées sur deux lignes de bâtiments qui se faisaient face, l'allée centrale étant dénommée "le boulevard du  crime" en raison de la guillotine et des exécutions qui s'y déroulaient parfois (76 exécutions). Plusieurs centaines de bagnards y étaient détenus

Reconstitution de cellule : les étroites cellules était entièrement recouvertes de planches surélevées qui servaient de couche, et seule une courte extrémité restait libre.

Vue de l'intérieur de la cellule au travers du guichet, dont le panneau rabattu ici forme un plateau. On voit les planches et une barre à laquelle les détenus pouvaient être attachés si nécessaire. Un court espace est laissé libre côté porte (photo de droite, un baquet y est disposé).
Entre 1867 et 1940, 22.000 condamnés de droit commun sont arrivés sur le territoire. Plus encore ont été embarqués en France car les conditions de transport étaient très éprouvantes : les condamnés étaient enfermés par 30 ou 40 dans des cages de fer situées au pont inférieur, et entravés. Ils avaient droit à une heure de sortie sur le pont par jour. Ils ont tout d'abord construit leurs propres geôles car il n'y avait rien au début sinon des campements, remblayé toutes les baies de Nouméa, ouvert des routes, travaillé sur les propriétés de l'administration pour l'agriculture et l'élevage, construit tous les bâtiments historiques de tous les villages européens de Nouvelle Calédonie. Ils étaient vêtus de blanc et portaient un chapeau de paille. La colonisation progressant, les tribus étaient chassées des plaines vers la montagne, et des bagnards libérés y étaient  installés à leur place sur des parcelles de terrain allouées par l'administration. Source : émission TV.
Reconstitution de la face du Grand Chef Ataï, instigateur de la grande révolte de 1878 et décapité par représailles, dont le crâne vient d'être restitué aux siens, début septembre 2014, après avoir été conservé dans un musée Parisien pendant 136 ans. Voir aussi "tribus" sur la culture kanake, les drames de la colonisation, les faits relatés, des  commentaires ainsi que quelques extraits de récits.  

D'autres horreurs ont été perpétrées en ces temps de conquête, dont envers quelques groupes de japonais venus chercher du travail dans les mines. Une fois utilisés, qualifiés de barbares, bon nombre d'entre eux furent tués ou envoyés dans des camps d'Australie ; leur sort ne dut guère être meilleur. De nos jours, quelques uns ayant pu échapper au châtiment et même ouvrir boutique, leurs descendants s'efforcent de faire vivre la mémoire, bien que leurs petits enfants soient  devenus de vrais calédoniens.
L'origine et l'intégration crée bien des malentendus et je me souviens d'une femme que l'on considérait comme chinoise et qui ne comprenait pas pourquoi, sans parler de cet anglais d'origine calédonienne qui ne comprenait pas que l'on fasse parler les anglais à la télé avec un si ridiquioule accent français, alors qu'il avait exactement le même, ce qui nous avait donné le fou rire.
En France aussi, un homme de couleur qui parle parfaitement le français surprend toujours, et bien plus encore si il a l'accent marseillais.
 Voir aussi "des gens" et "tribus"

Nouvelle Calédonie 1.1 (lagon, iles)

NouvCal 1 (Grande Terre) - NouvCal 1.1 (lagon, iles..) - NouvCal 2 (paysages de Grande Terre, nature, écosystème ) - NouvCal 2.1 (population, musée, ressources, genèse) - NouvCal tour 1 (passé, côte est, tribus..) - NouvCal tour 2 (côte ouest, cols, iles, îlots) - NouvCal 3 (timbres de fleurs) - NouvCal 3.1 (timbres de fleurs) - NouvCal 3.2 (timbres d'oiseaux)

 

hibis Iles et lagons           sommaire et pages similaires 

 

 

hibis curiosités culturelles   Architecture, arts, techniques -  Drôle et bizarre - Amours de toilettes -  Physique quotidienne - Le monde et la vie - Electricité,  magnétisme - Ecologie..

 

hibis Idées-solutions quotidiennes   Cuisine (lieu) - Electroménager - Hygiène, soins -  Bricolage (collage, peinture, réparations, électricité) - Jardin - Audio-vidéo, PC - Anglais-français..