Groupe "hibis" et ses trois sites 

accès au sommaire de "hibiscustour Iles et Lagons", Vie du Pacifique ///

fin     hibis, seulement la réalité       email       mise à jour         

  Cette page:     Ile des Pins  
English
 

gravure sur bambou

 

Groupe de pages, Nouvelle Calédonie :

Nouvelle Calédonie, Nouméa, Monts Koghi, le sud, île des Pins, Ouvéa, circuit-îlots, population, tribus

 

Vous débarquez en pays Kanak .  Si vous n'avez rien prévu - location de voiture, hôtel - vous partez pour une bonne petite marche salutaire au soleil.

Rien n'est normal ici. On vit au rythme kanak, dans un pays Kanak, ou la majorité d'entre eux marchent. Ne roulez pas vite, çela peut être dangereux pour les piétons et cyclistes La voiture de location peut ne pas être en parfait état et surtout très poussiéreuse, à l'intérieur aussi.  Celui qui vous l'amène au débarcadère marchera un peu moins si vous le prenez avec vous.

Clic sur le cercle l'île pour un plan  
L'île des Pins est un prolongement de la grande terre et non une île corallienne comme le sont les autres îles de nouvelle Calédonie. Le - modeste - pic de N'gé "culmine" à 262 m. 

photo de calendrier

L'île des Pins est à environ 120 kms de Nouméa-centre à vol d'oiseau. L'île est accessible par air et par mer. Le bateau est naturellement plus économique et permet de mieux voir baies et îlots, mais l'avion offre une vue extraordinaire sur les fonds du lagon (20 minutes depuis Nouméa).

Le voyage en provenance de Nouméa dure 2 heures 30 et il faut savoir qu'une partie des passagers est toujours malade sur ce trajet (pochettes adéquates distribuées). On peut sortir prendre l'air à l'avant du bateau, mais c'est très très venté (60 km/h ou plus). exemple d'horaire : Départ 7 heures (Nouméa), retour 17 h (de île des Pins).

 Embarcadère de l'ïle, on est déjà dans un autre monde

 

 

Emotion ..  par avion, des fonds sableux et leurs récifs coralliens défilent sous les yeux. hibis
 

Les coutumes tribale se mêlent au droit français. SEINS NUS : Les canaques peuvent se baigner tout habillés, et les seins nus ne sont pas recommandés sur les plages publiques. Nous leur avons imposé l'habit et ce n'est qu'un juste retour des choses ! si cette mode occidentale paraît bien moins pratiquée, elle est remplacée, en ces années 2010, par des fesses, très "déculetées".. une seconde vigilance !

Ne venez pas non plus avec une planche à voile sans vous être renseigné. Les choses peuvent évoluer, mais rappelez vous, vous êtes en "kanakie".

L'île des Pins est célèbre et des personnalités mondialement connues y viennent chaque année, Loin de l'urbanisation et de l'agitation de tant d'autres lieux balnéaires, cette petite île, propriété des kanaks, est un miracle : celui d'une nature pour le moment préservée. Il faut y traîner un peu partout.
Les hôtels y sont encore rares, et l'un d'eux de grand luxe. On peut cependant y trouver plus simple, moins cher et plus convivial. Ou n'y passer qu'une journée.


Vue à l'arrivée de l'embarcadère : Ses pins colonnaires sont uniques. Ils atteignent 50 mètres de hauteur. hibis


Photo calendrier 2005.
Pour les touristes, bateaux et pirogues des ancêtres ont été remis au goût du jour par endroits.

 Architecture navale inspirée du style polynésien, bien connu dans la passé.


      hibis
Baie de Kanuméra, avec sa "corbeille" corallienne. Tout autour, la plongée révéle - ou révèlait ?- dit-on, un milieu très poissonneux. Il y a de bien plus belles photos, mais c'était un moment d'émotion.

Le sable de l'île des Pins est très très fin et de la meilleure qualité que je connaisse. Il se lève très vite dans l'eau en marchant, mais l'eau demeure claire car il retombe vite et il n'y a pas beaucoup de monde.

Deux belles baies s'étirent de chaque côté de la pointe de Kuto
, Kuto et Kanuméra.
Clic pour le plan de situation.


Baie de Kuto.         hibis
C'est le sable de cette baie, pris en gros plan, qui donne le fond de cette page (en moins blanc).



On peut vérifier ici la qualité poudreuse du sable dont s'aspergent ces jeunes garçons. Ils se roulent parfois carrément dedans, comme celui de gauche a déjà fait.   
hibis

Image NC tourisme

Les Kanaks adorent s'enduire de sable et ils s'en barbouillent avec plaisir après avoir été à l'eau

Au fait, les Kanaks restent habillés pour se baigner et n'ont pas de maillot (pourquoi faire ? on sèche vite.

 Venez ici, dans l'eau. Clic ! hibis
Plage de la baie de Kuto vue de l'eau.
Magnifiques espaces ombragés à disposition de tous et non réservés comme trop souvent. 
L'appropriation sans limite de la nature a fait ses ravages un peu partout.

En cours de route, une petite église anglicane très typique dans sa simplicité, avec un fond de colline superbe.
hibis

Près du plateau, le long de la route de terre rouge, observez bien les talus, vous verrez sur les pentes de petites orchidées sauvages hibis

Si vous visitez l'île, vous passerez probablement de zones à végétation maigriotte, à des frondaisons tropicales. Ce passage couvert et frais débouche soudainement sur la corbeille (ci-dessus). hibis
 

Au nord de l'île, une baie désertée, mais des traces de passage, comme partout. Et une surprise, le sable dans l'eau est si fin qu'une boue se lève immédiatement au moindre pas.

 

Baie d'ORO ; l'un des plus beaux endroits de l'île ; le trait rouge marque le pont qui conduit à l'hôtel.    Clic pour le plan de situation.


Baie d'ORO (carte de gauche): le pont permet d'accéder à l'île ou est implanté un grand hôtel. A part le pont qui n'existait pas, le paysage est totalement naturel et n'a pas été remodelé. hibis

Il y a aussi des tumulus (protubérance, entassement de pierres et terre).  Généralement il s'agit de tombes, mais ici, ni l'origine ni le sens ne sont vraiment connus. Un site répertorie ce qui est connu (communiqué par Pierre le10 06 08) .

LES TUMULUS DE L'ILE DES PINS ( MELANESIE )  http://secretebase.free.fr/civilisations/ruines/pacifique/pacifique.htm

Il y a 400 larges tumulus vieux de 3000 ans. L'île des Pins est parsemée d’environ 400 tumulus, ou tertres de sable et de gravier, de 2,50 à 3 mètres de haut, et de 90 mètres de diamètre. Au début des années 1960 le musée de la Nouvelle-Calédonie à Nouméa, entreprit des fouilles dans quatre des tumulus. Ces tertres renferment un étrange contenu. Au centre de trois d’entre eux, on découvrit une colonne debout, en ciment (de chaux), et dans le quatrième, deux piliers côte à côte. Mais, on ne découvrit ni os, ni charbon de bois ou autres vestiges d’une présence humaine.
Les matériaux les composant semblent venir des environs immédiats : débris, terre, et grains de corail d'oxyde de fer. Les tumulus plus grands enferment des colonnes de ciment de chaux et de coquillages, suggérant que les tumulus soient le produit de l'activité humaine.
Les archéologues pensent que les cylindres ont été façonnés en coulant du mortier dans d’étroits puits creusés au sommet des tertres et qu’on laissa durcir en place. C’est pourquoi, la surface des cylindres est mouchetée de fragments de silice et de gravier ferrugineux, qui semblent s’être incrustée dans le mortier lors de son durcissement.
Parmi ceux qui doutent, en arguant que les premiers colons (?) n'ont pas employé de ciment, on avance la théorie que les monticules ont été construits par des oiseaux énormes, maintenant éteints, incapables de voler pour incuber leurs oeufs !  Cependant les cylindres à l'intérieur des tumulus sont d'un mortier de chaux très dur et homogène, contenant un peu de coquillages.
La datation au Carbone 14 des coquillages ont rapporté des dates de 5120 à 10.950 av. J.C. La date ultérieure est environ 3000 années plus tôt que celle où des humains sont censés avoir atteint le sud-ouest Pacifique dans la zone indonésienne, les plus anciennes traces archéologiques attestent d’un peuplement de la Nouvelle-Calédonie vers 1300 avant notre ère (période de Koné). Cependant, il y a quelques années, on a retrouvé sur la côte nord de la Nouvelle-Guinée, de la céramique datée de 3000 ans avant notre ère.

La grotte de la reine Hortense. Photo NC tourisme. En bas à droite, quelqu'un s'approche.  hibis


 

Nous y voici (mais c'était quelques dizaines d'années plus tôt..) : dans le cercle rouge, de tout petits touristes - nous mêmes - montrent l'échelle des fougères arborescentes géantes, à gauche et jusqu'en haut !!  hibis

 


hibis
"Au revoir"
...on aimerait bien !

Ouvéa
 

hibis Iles et lagons           sommaire et pages similaires 

 

 

hibis curiosités culturelles   Architecture, arts, techniques -  Drôle et bizarre - Amours de toilettes -  Physique quotidienne - Le monde et la vie - Electricité,  magnétisme - Ecologie..

 

hibis Idées-solutions quotidiennes   Cuisine (lieu) - Electroménager - Hygiène, soins -  Bricolage (collage, peinture, réparations, électricité) - Jardin - Audio-vidéo, PC - Anglais-français..