hibis  "trois sites"

hibis, rien que
la réalité

hibis       Idées-perso.

  •  sommaire par thème
    •  Maison ustensiles/matériels de cuisine, usage, hygiène et santé, rangement, voyages, déco..
    •  Environnement maison voiture, vélo, chiens/chats, bâtiment, jardin..
    •  Bricolo Peindre, collages, se dépanner (dont électricité), travaux courants, fixer, démonter, restaurer..
    •  Technique PC-Windows et environnement, pixels - Photo - Electricité pratique (compréhension), électromagnétisme, moteurs spécifiques..
  • sommaire global

email         mise à jour/rubriques du site   

ou,   global "bricolo"

English

Cette page: Dépannage électricité. diagnostic des pannes.     (bas)

Plus de courant !! diagnostic des pannes, disjonteur, fusibles, prises, cordons..
Testeur de continuité, exercice avec une rallonge et un cordon de fer à repasser - testeur de courant
Piles et batteries   vérification, remplacement d'éléments défectueux
Soudure à l'étain
petit electroménager  four mobile et nettoyeur à vapeur

Plus de courant !!
voir aussi Physique, électricité, compréhension du courant électrique"

Disjoncteur/fusibles, prises, cordons.

1/ Le disjoncteur général saute et on ne peut plus le réenclencher, il disjoncte à nouveau. Enlever tous les fusibles et couper les disjoncteurs partiels du tableau électrique (près du compteur). Si cela vous effraie, ou si le tableau est douteux, mettre des gants, de préférence en latex, isolez vos pieds du carrelage (semelles en plastique ou caoutchouc, pas de cuir ou tissu). Réenclencher le disjoncteur général en soulevant un petit levier ou en appuyant sur un bouton (vert). Remettre en place tous les fusibles ou disjoncteurs partiels l'un après l'autre jusqu'à ce que le disjoncteur principal saute; en éliminant le fautif, cela vous permet d'avoir du courant ailleurs. Dans la zone couverte par le fusible ou disjoncteur partiel incriminé, débrancher tous les appareils et recommencer comme au début; remettre le fusible ou disjoncteur partiel coupé ; comme vous avez tout débranché de la section incriminée, ça ne sautera pas si c'est un appareil qui est défectueux. Brancher maintenant l'un après l'autre tous les appareils débranchés. Vous devez trouver l'appareil défectueux, la prise, ou la rallonge. J'ai ainsi isolé la cuisinière électrique chez une voisine dont le disjoncteur général avait sauté, la privant de tout courant dans la maison.

2/ Le disjoncteur général saute et on peut le réenclencher. Il faut vérifier les fusibles et disjoncteurs partiels du tableau. Pour un disjoncteur, il faut voir s'il ressaute ou pas : soulever la barette ou appuyer sur le bouton (vert). Pour un fusible, c'est plus difficile: selon les cas, tirer ou basculer un porte-fusibles vers vous en l'accrochant par le haut; si l'extrémité du fusible a un petit point rouge qui dépasse, remplacer le (10, 15, 20 Ampères.. c'est écrit dessus). Il n'y a pas de point rouge. Remplacer celui qui dessert un appareil qui ne fonctionne plus ou une lumière que ne s'allume plus. Si non, il faut ou les remplacer tous l'un après l'autre, ou les tester (voir plus loin, "mon testeur". Si vos disjonteurs et fusibles ne sont pas marqués (attribués à des prises, des machines, des lampes, le chauffage etc), profitez en pour le faire.
Le bon fusible est remplacé mais il ressaute. C'est la prise, l'appareil, la lampe, le cordon qui est en cause.




3/ Vérification de la prise murale. Pour vérifier la présence du courant, brancher une lampe mobile (chevet..) sur la prise murale ou utiliser un de ces petits tournevis au manche transparent jaune qui ont une petite ampoule néon à l'intérieur (le manche s'allume quand on met le tournevis dans l'un des deux "trous" de la prise, que l'on nomme la phase, mais pas sur l'autre.

Si rien ne s'allume, vérifier que la prise ne possède pas son propre fusible (chose rare, mais..) Il doit y avoir un petit capuchon rond (dentelé ou avec une fente pour tournevis ou pièce de monnaie). Dévisser et examiner. le fusible sous tube de verre). Changer le fusible.
Une prise murale possède des caches décoratifs qu'il faut faire sauter en insérant une lame. On découvre alors deux vis à mi-hauteur de la prise, respectivement à sa gauche et à sa droite. COUPER LE COURANT. Dévisser les deux vis, la prise bouge et il suffit de la tirer vers soi. les fils électriques sont au nombre de deux ou trois dont un fil dit "de terre" jaune et vert, plus s'l y a un autre raccordement dessus. Si aucun fil n'est cassé, vérifier le serrage des vis qui les tiennent (sans trop forcer, mais fermement).

touchez la prise et la fiche et si elles sont chaudes, il y a une anomalie sur l'une ou l'autre. Essayez une nouvelle fois avec l' appareil  raccordé mais éteint pour en déduire la bonne conclusion.

C'est le cordon d'un appareil qui est en cause. Il faut le vérifier (voir ci-dessous vérification d'un cordon de fer à repassEr, d'une rallonge).

Un appareil ne fonctionne plus Il a peut-être un fusible. Examinez votre appareil. Il peut être accessible de l'extérieur (sous trappe à vis) ou sous capuchon rond; si non, ouvrir l'appareil et regarder à l'intérieur si vous ne voyez pas un fusible sous tube verre (peut être caché sous une trappe vissée). J'ai ainsi remis en marche une ancienne chaîne HI-FI, connectée à mon PC (micro-ordinateur) et un four micro-ondes. La difficulté est parfois de parvenir à ouvrir l'appareil car les vis sont de plus en plus rares et c'est souvent "clipsé" : Pour cela, voir "Démonter, reconstituer.."". Note: Si le nouveau fusible saute, essayer une fois avec un "plus fort", exemple 3 ampères au lieu d'un, mais ne pas insister au-delà, car c'est sans doute plus grave.



Testeur de continuité.
C'est un petit montage qui vous rendra service. Pour VERIFIER UN CORDON D'APPAREIL, UNE RALLONGE, UN FUSIBLE, UNE MULTIPRISE, Une pile ou batterie.

Base: on utilise une lampe à pile plate de 4,5 volts (ou 3 piles rondes en modèle LED). On découpe une languette de 6 à 8 mm de largeur dans une carte bancaire (conserver les cartes périmées). Voir PHOTO.
On voit les deux fils électriques, à préparer comme suit: prendre 30 à 40 cm de fil électrique souple, et séparer les deux conducteurs sur quelques centimètres. Dénuder les sur un bon cm et coller chaque extrémité sur une face de la plaquette, en les écrasant, de sorte que les deux conducteurs soient séparés par l'épaisseur de la plaquette (ils se font face). La colle cyanolite est recommandée, car il faudra gratter les brins de cuivre pour enlever éventuellement la colle (ça doit briller). Insérer maintenant cette plaquette dans une lampe électrique plate ouverte, au niveau de l'interrupteur entre la lame poussée par l'interrupteur et le plot sur lequel elle vient faire contact. il faudra peut-être écarter le plot pour y glisser notre montage. On peut ensuite actionner le bouton pour la coincer.
En mettant en contact les deux fils dénudés à l'autre extrémité du fil électrique, la lampe doit maintenant s'allumer. Dernier point, il faut bien sûr refermer le boitier au mieux ou mettre un élastique, sans blesser les fils, pour que les contacts avec l'ampoule s'établissent.


NE JAMAIS METTRE DANS LA PRISE MURALE !! ni essayer sur un appareil raccordé au secteur. attention !, coupez le courant au compteur (mettre des gants plastique, s'isoler du sol, même sec).

Il y a des appareils de mesure dans le commerce (multimètres). Compter 25 euros 2016, mais il faut apprendre à s'en servir. Ils permettent en particulier de mesurer la tension des piles ou du secteur, ou la valeur des résistances. Notre montage ne peut pas fonctionner avec une grande résistance, par exemple celle d'une ampoule électrique à filament; d'un bobinage fin etc. Mais il peut gagner en sensibilité si l'on fait le montage avec une batterie plus forte en voltage (Lithium 6 volts ou plus) et une ampoule appropriée, ou LED, un peu survoltées en court-circuit direct.



Exercice avec une rallonge et un cordon de fer à repasser.

Vérifier le testeur en réunissant les deux fils.

Rallonge électrique. Poser l'un des fils du testeur sur une des fiches mâle de la prise de la rallonge, puis l'autre dans un des trous de la fiche femelle: ça doit s'allumer sur l'une des deux ! Il faut s'assurer que l'on touche bien le métal dans les trous de la fiche femelle. A propos de rallonge, pensez à la puissance de la lampe ou de l'appareil que vous branchez dessus; pour une lampe normale (100 watts max), un petit diamètre de fil sera suffisant (0.75 watts) mais pour une lampe halogène de 500 watts, ou plus, une machine à laver, un diamètre de fil plus important sera obligatoire (de 1.5 à 2.5 mm).
Cordon de fer à repasser. Dévisser (ou déclipsez avec une lame fine) la plaque arrière du fer à repasser et poser l'un des fils du testeur sur une des fiches mâle de la prise du cordon, puis l'autre sur une des deux ou trois vis ou les broches correspondantes: ça doit s'allumer sur l'une d'elles. Si non, recommencer en remuant le cordon près du fer, puis près de la prise; il peut y avoir mauvais contact ou fil coupé (ça se coupe en général là). Procéder de même avec l'autre fiche mâle, ça doit s'allumer avec l'autre vis.
Vous savez maintenant si le cordon doit être changé (ou coupé pour être raccourci) ou si c'est le fer qui est en panne.

J'ai réalisé ce montage pour en vérifier sa viabilité. La lampe qui s'allume en testant le cordon est bien réelle! cela m'a même amusé! Une bonne habitude consiste à vérifier son fonctionnement avant et après tout test.
Il faut comprendre que la lampe ne s'allumera que pour un conducteur sans trop de résistance et qu'on ne pourra pas tester la continuité d'un fin et long bobinage (résistance de fer à repasser ou chose de ce genre) Autre usage possible, d'une utilité plus fréquente, testeur de TENSION DE PILES ET BATTERIES ! Sans appareil de mesure, on peut utiliser le testeur de continuité sur les piles et batteries, élément par élément, car on peut voir à l'éclat de l'ampoule, par comparaison, ceux qui allument bien ou peu. L'indication sera bonne car en débit sur un "récepteur", l'ampoule branchée.



Testeur de continuité 2

Testeur de continuité des fils, autre version.

Schéma ci-contre: on utilise une ampoule de lampe de poche et la douille dans laquelle elle est vissée (à récupérer dans une lampe usagée ou à acheter si l'on trouve). Il faut également un logement pour deux piles AA ou AAA également récupéré dans un jouet ou appareils à jeter, ou à fabriquer soi-même. Agrandir le schéma pour mieux voir le montage !)  Les deux piles sont classiquement montées inversées pour être "en série". La suite consiste à souder ou fixer en enroulant bien serré plusieurs tours de fil dénudé (décaper préalablement). Soit l'extrémité d'un fil électrique sur une borne des piles, et l'autre sur le culot de l'ampoule; un autre fil sera soudé ou enroulé sur la sortie du culot. Un deuxième fil, ici en vert, sera relié à l'autre borne des piles. Pour tester la continuité d'une rallonge, on touchera son entrée avec la pointe de test 1 et sa sortie avec la pointe de test 2. La lampe doit s'allumer; toujours vérifier le montage en réunissant t1 et t2 avant chaque test.

NE JAMAIS METTRE DANS UNE PRISE MURALE !!, ni essayer sur un appareil raccordé au secteur


Testeur de présence/fuite de courant 230 v

On trouve couramment un testeur simple à néon, généralement vendu avec un petit tournevis - toujours utile - dont le manche translucide contient le petit tube néon. On tient le testeur dans la main, en posant le majeur sur le sommet métallique lorsqu'il y en a, et on place la pointe sur le fil ou la cosse à tester : s'il y a du courant, la lampe néon s'allume. Ce testeur permet de reconnaître le fil dit "phase" dans une prise de courant murale, qui a du courant et l'autre, "neutre" qui n'en a pas. Exercez vous en mettant la pointe dans les trous d'une prise de courant (ça ne risque rien, mais attention tout de même à ne pas toucher la tige du tournevis, qui est normalement partiellement isolée; vous verrez que le néon ne s'allume que dans un des trous !  cet appareil permet donc de tester la présence de courant sur une prise murale mais aussi à l'extrémité d'une rallonge, un cordon de fer à repasser etc. Toutefois, ce testeur est très sensible et il peut s'allumer sur une simple fuite de courant très faible, ou un retour après être passé par d'autres circuits. Dans ce cas, il faut vérifier la force du courant qui est détecté à l'aide d'une lampe, à défaut d'un multimètre, cité plus haut.

Vérification avec une ampoule. Préparer un montage avec un fil électrique souple, une douille de petite lampe de frigo ou machine à coudre et son ampoule (12/ 15 watts, 230 volts). Dénuder l'extrémité des deux conducteurs et les fixer chacun sur un fil rigide ou un bâtonnet (ruban adhésif). Une pince "crocodile "peut être vissée ou soudée sur l'un des fils ou les deux. Pour vérifier la présence de courant électrique, toucher (pincer) les deux fils de votre montage sur ceux qui sont à  vérifier (lampe, moteur..); il peut y avoir un troisième fil dit "de terre" ou "neutre", souvent vert et jaune, relié au châssis ou partie métallique.
attention !, mettre des gants plastique, s'isoler du sol, même sec. NE PAS FAIRE TOUCHER LES DEUX FILS ENSEMBLE. Astuce. A prendre avec de grandes précautions: pour tester la présence d'un courant électrique aux extrémités de deux fils moulés dans un connecteur, donc inaccessibles, piquer une épingle à nourrice (ou plus fine selon la section du fil), dans la gaine de chaque fil électrique, en plein milieu, afin d'atteindre le cuivre. DEBRANCHER, COUPER LE COURANT AVANT DE PIQUER, mettre des gants, isoler ses pieds du sol sur carrelage, même bien sec (pas de semelles cuir ou corde, mais caoutchouc ou plastique. Sur du courant 230 volts, ATTENTION ! couper le courant pendant les préparatifs, vérifier que les fils du testeur (épingles..) ne se touchent pas.


Piles et Batteries
Première vérification: les contacts, souvent en cause en raison de la faible tension. Télécommande: si votre télécommande ne fonctionne plus, avant de remplacer les piles, faites les tourner dans leur logement et vérifiez qu'elles sont bien serrées entre les contacts et ressorts, surtout si la télécommande est tombée. Choix des piles: il n'y a aucune réglementation obligeant les fabricants à donner la capacité de chaque pile, aussi, défiez vous des appellations "super puissance", "nouveau", des prix bas (mais pas toujours!) etc ; Mieux vaut vérifier soi-même en notant la date d'achat, surtout si vous êtes un gros consommateur. J'ai acheté des piles de "supermarché" qui n'ont pas "tenu" et qui finalement revenaient très cher à l'utilisation, et d'autres qui étaient bonnes.

La vérité est qu'elles peuvent être très irrégulières, comme d'ailleurs les batteries. C'est pourquoi je recommande de les vérifier avant tout remplacement, ne serait-ce que sur une ampoule pour lampe de poche.
Fevrier 2017; le "gratteur" ne fonctionnant plus, je vérifie son lot de quatre piles AA, toutes identiques. Surprise totale, deux éléments sont comme neufs, à 1,6 volts ! (du jamais vu), alors que les deux autres sont à 1,3 et 1,1. Avec deux piles nouvelles, il repart comme jamais. Un tel écart est exceptionnel (on dirait que les deux bonnes n'ont pas servi!). Toutefois, un écart moindre mais significatif n'est pas si rare.

Tension (voltage)- Pour vérifier la tension d'une pile ou d'une batterie, il existe de petits appareils de mesure peu coûteux, mais on peut déjà vérifier par comparaison à l'aide d'une ampoule vissée sur son culot, raccordé à deux fils électriques ("mon montage de test", pensez y avant de jeter une lampe de poche).
On peut alors grossièrement comparer les éclairages respectifs ou simplement voir que la batterie ne produit pratiquement plus rien.

Batteries.
Batteries classiques; pourquoi décharger une batterie avant de la charger ? Une batterie ne se recharge pas complètement car elle a "de la mémoire" et avec le temps, sa capacité diminue progressivement; par conséquent, il faudrait les décharger régulièrement. On peut le faire de temps à autre en laissant les appareils fonctionner jusqu'à l'arrêt. Batterie au lithium: elles ont une grande capacité et n'ont pas de "mémoire" ce qui veut dire qu'il ne faut pas les décharger avant de recharger. Mais elles sont chères et ne durent pas pour leur prix. Hélas, les batteries sont rarement comprises dans la garantie.
Conservation des batteries au lithium : la notice dit: décharger normalement et complètement la batterie avec votre appareil jusqu'à ce qu'il ne fonctionne plus; stockee ensuite la batterie dans un endroit frais et sec.
Remplacement de batteries spéciales par celles du commerce. Voir ci-dessous. Cet exemple vaut pour tous les autres si c'est possible (espace suffisant): bloc des perceuses rechargeables, etc.



Astuce de fixation provisoire de cordons électriques sur une batterie.
Le cordon utilisé ici est pourvu de pinces, ce qui ne sera sans doute pas votre cas; on peut dénuder une bonne longueur de fil de cuivre du cordon, la replier sur elle-même ou l'enrouler autour de l'isolant, ceci afin de lui donner une épaisseur suffisante. Etirer un fort élastique autour de la grande dimension de batterie comme indiqué sur la photo. Glisser vos extrémités de cordons préparées entre l'élastique et chaque pôle, en prenant soin, côté pôle plus (+), de ne pas toucher également le corps de la batterie qui est au moins (-) comme au fond (le corps est normallement isolé, mais au sommet, sur le pourtour du pôle plus, c'est parfois abimé). Par précaution, pour ne pas risquer de toucher un rebord abimé, j'ai placé une rondelle isolante (joint de raccord flexible de douche). A défaut de rondelle, coller un bout de ruban adhésif autour de la protubérance du pôle + Cliquez sur la photo pour voir la rondelle de protection (en rouge).


Remplacement d'éléments défectueux.

Bloc pour perceuse-visseuse de 14,4 volts, soit 12 éléments de batterie Ni-MH (Nickel-Hydrure Métallique) remplaçant des Ni-Mn (Nickel-manganèse). La photo ci-contre montre le remplacement d'un élément: deux fils électriques noirs - genre fil souple de cordon électrique à deux brins - relient un pôle négatif (trait vert) à un pôle positif (croix rouge). Pour commencer, j'avais soudé des LR3 (AA), mais bien que possédant la même énergie, soit 2100 ah, elles n'ont pas supporté l'effort de la visseuse. J'ai donc renouvelé avec des batteries Ni-MH 2100 Ah gros modèle C ou HR14, qui ont une bien plus faible perte intérieure.

On peut naturellement en remplacer plusieurs, et c'est ce que j'ai fait progressivement; DIFFICULTE, les nouvelles sont légèrement plus grosses et ne peuvent pas être placées sans bricolage du logement des batteries. Par exemple en ouvrant un côté (ce que j'ai fini par faire). La considération du prix doit retenir également l'attention, l'appareil neuf pouvant être plus intéressant. Eviter les batteries les plus chères. Sans pub, j'ai eu de très bons résultats avec des Clartec (Lecle..), à presque moitié prix, à l'époque. La différence est peut-être moinfre. A vérifier, tout change en permanence pour tromper l'acheteur.
Démontage. Le boîtier s'ouvre en enlevant quatre vis. Autre cas, voir démonter

Détection des éléments de batterie défectueux. J'ai constaté qu'après avoir fait tourner le moteur en charge (effort de perçage, d'aspiration etc.), deux batteries étaient tièdes, une plus chaude et la dernière très chaude. Un appareil de mesure a permis de confirmer: deux d'entre elles avaient plus d'un volt, alors que les deux autres étaient très faibles (0,8 et 0,4 volts). On vérifie ici que la meilleure batterie est celle qui chauffe le moins et la plus mauvaise celle qui chauffe le plus.
Sans appareil de mesure, on peut utiliser le testeur de continuité décrit en première colonne, les éléments encore bon allumant seuls l'ampoule.



Petit électroménager (four mobile, nettoyeur à vapeur..)

Mon mini-four (dit four mobile) (Electrolux). Nouvelle trouvaille des fabricants, il n'y a plus de pièces détachées après la garantie pour ces petits appareils de 200 à 450 € tout de même. Passons, mais bon à savoir. Ou il y en a; mais renseignement pris, on ne sait pas où. La résistance supérieure ne chauffe plus (je ne suis pas le seul). Après ouverture, je vois un fil en l'air, avec sa cosse au bout !! qui plus est, le courant aurait pu toucher le coffrage.. il y a un beau défaut d'origine; résistance tordue, cosse grillée (noircie) et abimée. Alors que toutes les autres sont comme neuves. Je la remets en place et ça rechauffe! mais comme elle ne tient pas bien, il faut la remplacer ou la cercler avec un fil d'acier. Vu l'état désastreux de l'intérieur du four, (haut et bas rouillés), nous avons acheté un Sauter, qui paraît nettement au-dessus (plus lourd, four lisse émaillé sans raccords, etc (à suivre).

Je me répète, ce n'est parfois qu'une pièce mécanique cassée, un interrupteur défectueux, un mauvais contact. Il faut accepter de ne pas réussir.

Je ne cite pas des cas d'exception, loin s'en faut. Mais il faut OSER. Au minimum, on aura VU et APPRIS un peu.
Dans notre pays "du BAC philo" et du "siècle des lumières", connaître un peu de mécanique et d'électricité peut rendre service et n'est pas superflu !
Ne tremblez pas devant tous ces fils et ces choses bizarres; l'observation fait identifier un "conduit" circulaire soudé au fond d'un récipient rond. C'est "la chaudière" qui contient l'eau chauffée pour faire de la vapeur. Le "conduit", repéré par des pointillés en rose contient la résistance chauffante , comme celle du four ci-dessus.

On voit également deux petits éléments vissés sur le fond de la chaudière, auquel aboutissent deux fils. Il s'agit de thermostats qui coupent le courant lorsque la température est atteinte, ou au contraire, qui vérifient la bonne température de fonctionnement. Il doit être vérifié en premier car il peut très bien ne plus fonctionner et couper le courant en permanence. Cet élément existe dans tout ce qui chauffe, fer à repasser, radiateur etc. il travaille beaucoup et ilest assez fréquemment mis en cause
Le problème est de débrancher un élément d'un côté pour pouvoir le vérifier. Il peut y avoir une vis, un connecteur emmanché ou une cosse; il suffit de tirer dessus en ébranlant un peu (giguouiller). Les connecteurs peuvent posséder un petite pièce en plastique (cliquetage) à écarter. Sans vis ni cosse ou connecteur amovible, il faut couper un fil du circuit qui devra être rétabli à l'aide d'un raccord vissé ("domino", dit aussi parfois "sucre"), pincé (tube que l'on écrase), ou soudé si ça ne chauffe pas trop.



SOUDURE

Il est utile de savoir souder à l'étain pour raccorder des fils ensemble, renforcer l'extrémité dénudée d'un fil électrique constituée de brins, pour souder un fil sur une plaque de tôle fine ou même, en bricolage général, souder deux tôles fines entre elle pour constituer une pièce particulière. Tôle fine : je pense au métal des boite de conserve, idéal pour tout bricoleur.
Je conseille un fer à souder de 40 watts pour l'électronique fine (circuits imprimés), 60 watts pour les soudures électriques courantes, telles que fils électriques sur cosses, entre eux, ou sur tôle fine (fer blanc) type voite de conserve.

Sur de plus importants chassis métalliques, il faudrait de 100 à 300 watts, sans quoi, il devient impossible d'étamer.

Dans la cas des batteries, il s'agit de souder un fil sur chaque pôles. Il ne faut pas chauffer trop longtemps (refroidir au plus tôt à l'éponge mouillée). (voir dessous conseils de soudure). L'obtention très rapide de la température au point choisi limite la propagation de la température à tout le corps de la batterie. On peut aussi constituer une protection en enrobant la batterie ou toute autre pièce d'une pièce de tissus épais mouillé, la seule partie à souder étant laissée largement dégagée.


Soudure à l'étain. Apprendre à étamer et souder des fils électriques sur des COSSES ELECTRIQUES, ou du FER BLANC sur du FER BLANC (boite de conserve). Il faut un fer de 60 watts avec une petite panne fine (ci-contre).  L'étain utilisé sera conditionné en fil d'environ 1 mm de diamètre, avec âme décapante (le décapant est au centre du fil), le fil étant conditionné en bobines.

1/ Entraînement. Le fer à souder bien chaud, faire fondre un peu d'étain au bout de la panne, puis poser la pointe de la panne sur l'extrémité du fil électrique en approchant le bout du fil d'étain de la bobine contre. L'étain fond dans les brins du fil (si c'est trop épais, réchauffer et secouer le fil pour éliminer le surplus d'étain). 

2/ Passer à la soudure sur la batterie (se reporter au bloc de 14,4 volts traité ci-dessus);  la bobine d'étain, en rouge, est au-dessous des ciseaux. Gratter une petite surface (couteau) sur le pôle positif d'une batterie (pointe) ainsi que sur leur fond négatif (plat). Si des languettes de métal subsistent sur les batteries d'origine dont le fil a été coupé, souder dessus (ne sont peut-être pas à gratter). Poser fermement la pointe de la panne sur la partie grattée d'un pôle de la batterie (panne inclinée);  faire fondre un peu d'étain dessus, au point de contact "pointe du fer-pôle plus" pour faire chauffer la surface à souder plus vite. Frotter la pointe du fer sur la surface peut faciliter la prise de l'étain sur le métal. ASTUCE. Pour éviter que la batterie chauffe trop (ou tout autre pièce à souder), on peut l'envelopper d'un linge humide).
dès que l'étain a pris sur la batterie, la tache d'étain s'élargit en s'aplatissant et ses bords finissent très fins (ne forme pas une bille); approcher alors le bout du fil qui va se noyer au milieu de la tâche d'étain. Ne pas bouger avant le retour à l'état solide.

Maintenir sans bouger jusqu'à refroidissement. Cela s'apprend facilement, mais je conseille aux débutants de s'exercer avant avec du fil électrique et du fer de boite de conserve. fil à souder ;  une soudure ratée (sèche) qui ne vaut rien est mate et elle forme un amas qui ne se prolonge pas sur le fil à souder (si cela se produit, c'est que le métal n'est pas soudable, pas propre, ou pas assez chaud (le gratter préalablement, ou aussi si l'on a bougé. Il y a de belles soudures qui sont simplement posées sur le métal, sans coller ; dans ce cas, les bords "fuient" généralement le métal, sont épais et forment comme une bille, au lieu d'être fins sur les bords. Il suffira de tirer fort sur le fil pour voir si ça tient bien. Un fil mal soudé et simplement "collé", ne tient pas.

Travaux délicats. Que peut-on faire sur un circuit imprimé ? Peu de choses, il est vrai, mais là encore en observant, on peut le dépanner dans deux ou trois cas typiques! Que peut-on constater ? un fil ou un élément (transistor) mal soudé (voir ci-dessus), un fil cassé (ça arrive), ou encore la plaquette du circuit imprimé fêlée. C'est à peu près tout, mais croyez moi, j'ai déjà réparé ainsi plusieurs fois. Souder sur un circuit imprimé demande précision et légèreté pour ne pas tout brûler ou court-circuiter. Il faut un fer à pointe fine, peu de soudure, et - c'est à voir selon l'état, décaper la lamelle de cuivre à souder. Pas toujours facile à voir: une soudure est mate, ou brillante mais ses bords ne collent plus au fil ou au cuivre de la plaquette, l'élément bouge au doigt. Il faut ressouder. ET DESSOUDER avant pour ne pas surcharger - La plaquette est fêlée et un ou deux "fils" de cuivre sont coupés, il faut vérifier en pliant légèrement la plaquette ou observer avec une loupe et un fort éclairage. Que faire ? réunir les deux côtés du "fil" interrompu avec un brin de cuivre. Une grosse loupe éclairante est trop chère pour un usage très occasionnel, mais on peut s'en fabriquer une plus simple sur pied et disposer d'un bon éclairage avec un spot halogène de 20 watts.

DESSOUDER. Il y a trois façons de dessouder: en chauffant et en tirant, avec de la tresse, ou avec une pompe à dessouder. Chauffer et tirer Si on chauffe la soudure en tirant sur l'élément soudé, on n'enlève pas la soudure, sauf si l'on donne en même temps un coup de brosse; on peut ensuite replacer l'élément en chauffant et en ajoutant un peu de soudure "fraîche". Tresse à dessouder. Pour enlever la soudure, on place de la tresse à dessouder entre soudure et fer essuyé, ce qui enlève la soudure liquide par capillarité.
Dessouder n'exige pas de compétence particulière pour des fils sur des cosses, mais devient délicat sur circuit imprimé. L'opération peut prendre du temps si le fer à souder n'est pas assez puissant pour la taille de la soudure (ou la masse métallique sur laquelle elle est posée). Pompe à dessouder. Pour un circuit imprimé il faut impérativement l'aide d'un "aspirateur à soudure" dit "dessoudeur", dont on pose le bec sur la soudure chauffée au fer, et que l'on déclenche pour aspirer la soudure. Il s'agit d'un petit tube avec pompe et ressort que l'on comprime préalablement. Il aspire la soudure liquide par le trou du bec (corps à dévisser et nettoyer régulièrement).



 suite possible,   Améliorer, restaurer

hibis Idées                   retour au début de page