hibis  "trois sites"

hibis, rien que
la réalité

hibis       Idées-perso.

  •  sommaire par thème
    •  Maison ustensiles/matériels de cuisine, usage, hygiène et santé, rangement, voyages, déco..
    •  Environnement maison voiture, vélo, chiens/chats, bâtiment, jardin..
    •  Bricolo Peindre, collages, se dépanner (dont électricité), travaux courants, fixer, démonter, restaurer..
    •  Technique PC-Windows et environnement, pixels - Photo - Electricité pratique (compréhension), électromagnétisme, moteurs spécifiques..
  • sommaire global

email         mise à jour/rubriques du site   

ou,   global "maison"

English

Cette page: Hygiène; salle de bains, wc, microbes, eau, santé.    (bas)

la sécurité, précautions
eau bouilante, électrocution, glissade..


salle de bains et wc
araignées, serviettes glissante, douche (rideau), odeurs, nettoyer-curer - fuites, joints
économiser l'eau

Hygiène
générale, alimentaire, boire

Salle de bains

La sécurité d'abord - Précautions.

  Brûlures. Elles proviennent des robinets. Les enfants laissés seuls sont particulièrement touchés (robinets d'eau bouillante, baignoires). Beaucoup restent gravement handicapés (peau et muscles atteints (handicap sévère).  Une mère a perdu ses deux enfants pour les avoir laissé longuement seuls dans la baignoire. Ils avaient ouvert le robinet d'eau chaude. Cela nous paraît invraisemblable, et pourtant, la triste réalité est là, terriblement cruelle.

On devrait apprendre très tôt aux enfants à tâter prudemment la température de l'eau d'un robinet.

Electrocution. la présence d'eau et de carrelage amplifie le risque électrique. Pas de prises non sécurisées ou éclairages avec parties métalliques accessibles de la douche/ baignoire/ lavabo (se renseigner sur les normes de sécurité). Toute prise "directe" est proscrite à proximité des robinets, ou elle doit être desservie par un transformateur qui supprime le retour à la terre. Installés au début pour les rasoirs, ils peuvent aussi permettre l'usage d'un sèche cheveux, ustensile qui ne doit pas être utilisé sous la douche et encore moins dans un bain.

L'eau fait aussi glisser, sur le carrelage, plus encore dans la douche ou la baignoire ! chacun de nous le sait. Et il ne manque pas de rebords et protubérances pour se cogner la tête ou se briser les reins, dont le redoutable robinet de baignoire.


Précautions (cuvette wc).

Eliminez les blocs d'assainissement fixés par crochet sur le rebord de la cuvette des wc. Ils peuvent se coincer dans le conduit et vous attirer de gros ennuis coûteux (ça nous est arrivé en location, mais heureusement, le plombier a pu le chasser). L'information sur les gros travaux possibles vient de lui.


Ca énerve (serviette glissante).

Si vous posez une petite serviette invité ou un carré de tissu pour essuyer, ils glissent toujours par terre ou dans la baignoire. J'ai placé une petite ventouse transparente (crochet enlevé), sur le rebord de la baignoire. La serviette placée dessus ne glisse plus. Celles qui pendent à cheval sur une barre et qui tombent, peuvent être stabilisées en enroulant un petit morceau d'antidérapant transparent au milieu de la barre (large de quelques cm). C'est très discret.car on le fait tenir enroulé en le serrant à chaque extrémité avec un fil nylon (de pêche).

L'envers du gant.

On utilise généralement deux gants, un "pour le haut" , l'autre "pour le bas", vous souhaiteriez peut-être distinguer d'autres parties, comme "le devant" et "le derrière" ! ?. Avez vous pensé à tourner le gant pour vous servir alors de l'autre face, celle qui est au dos de votre main et qui ne sert pas? utile aussi lorsque vous rincez (savonnez d'un côté et faites le premier rinçage avec "le dos" du gant.

Les petits trucs.

Dentifrice La pâte doit être utilisée telle quelle, sans adjonction d'eau ou trois gouttes si vous préférez un peu plus onctueux. Donc pas la peine d'ouvrir déjà le robinet à fond et le laisser couler en attendant le rinçage ! voir ci-dessous "économie d'eau".

La mousse indiquerait que l'on a mis trop de produit. En effet, le produit nettoyant se mettrait à mousser lorsque, la saleté éliminée (dissoute), il n'a plus rien à nettoyer. C'est peut-être vrai pour tous les détergents car, lorsque j'applique ma méthode de lavage à la main pour la vaisselle, je produis une émulsion mais pas de vraie mousse à bulles.

Distributeur de savon.

Le bec sèche et se bouche. On peut le passer sous l'eau très chaude du robinet, bec retourné vers le haut, pour tenter de dissoudre un peu son contenu, et ralentir le dessèchement en le recouvrant  d'un casque intégral ! soit pour la circonstance une mesure de produit lave linge. Il se place légèrement en biais, mais sa forme lui assure de remplir au mieux sa fonction. Un bouchon droit (cylindrique) serait moins efficace et laid.

Baignoire et araignées. Pour éviter de voir une araignée dans la baignoire, le mieux est de lui faciliter la remontée ! pour cela, disposez une serviette ou le tapis de bain sur le rebord de sorte qu'il pende jusqu'au fond. En Angleterre, on vend ainsi des "échelles à araignées !!
araignées et insectes peuvent aussi être aspirés, mais si vous voulez ménager les araignées, ou certains insectes pas trop vifs, pour les rejeter vivants à l'extérieur, il y a le "spider catcher", l'attrape araignée; il est composé d'un manche muni d'une gachette qui à son extrémité, écarte une couronne de poils. Deux actions, deux araignées rejetées ! on n'y croyait pas, c'était un cadeau pour rire !

Odeurs dans les toilettes. Si vous n'aimez pas l'odeur des bombes et blocs désodorisants, dont on ne connaît pas les effets à long terme et qui ne font que surajouter une odeur sans désodoriser (on ne sait pas faire !), allumez une ou deux allumettes.

Bonde de lavabo, baignoire. Pour nettoyer la bonde d'un lavabo ou d'une baignoire, un goupillon assez long fera l'affaire, mais pour enlever un bouchon de cheveux, utiliser un crochet assez long que vous aurez confectionné avec un fil de fer, par exemple à partir d'un cintre en fil de fer fin, ou une aiguille à tricoter fine (exemple 38 cm en 2,5 mm, qui se plie à la pince.). Il peut s'avérer nécessaire de dévisser le bas du siphon qui est au-dessous (placer préalablement une cuvette dessous).



- Fuites d'eau des WC Voir
"se dépanner"
- Fuites d'eau en général : avant ou après le compteur. RESPONSABILITÉ (extrait d'un article de "Connexion", janvier 2017.
Depuis 2013, et dans le cas où la fuite n'est pas décelable à l'intérieur de l'habitation, la loi Warsmann impose aux Compagnies des eaux d'informer les usagers lorsque leur consommation est anormalement forte, comme par exemple, une consommation mensuelle double de la moyenne mensuelle des trois dernières années. La Compagnie doit informer l'usager le plus rapidement possible. Si l'usager fait venir un plombier qui répare le défaut dans un délai d'un mois maximum, le montant de la facturation ne pourra pas excéder le double du paiement habituel. En cas de contestation, l'usager peut demander la vérification de son compteur, et au cas contraire saisir le médiateur à mediation-eau.fr;
Les fuites d'eau du réseau de transport et distribution chez l'usager totalisent un volume de 1.300 milliards de litres (1,3 milliards de mètres cube) ! ce qui ridiculise les Compagnies des eaux lorsqu'elle réclament soudainement des sommes délirantes, sans aucune vérification, auprès d'usagers médusés. Ainsi va le service client en France, du privé ou de la fonction publique. Le pays des droits de l'homme et des lumières est plus proche des moeurs de tortionnaire. C'est ainsi qu'un couple de retraités de Vaulx-en-Velin a reçu une facture de 10.341 € pour sa consommation de 3,8 millions de litres d'eau (une piscine olympique), réduite "in fine" à 105 €, puisque le compteur était la cause de cette monstruosité, aucunement vérifié par la Companie !. Cette affaire a été relayée par la télévision, ce qui a sans doute aidé ce couple; on connaît bien l’anonymat, l'absurdité et la mauvaise foi de nos services en général, que ce soit un tracteurs pris à 130 km sur l'autoroute ou le flot intarissable des amendes à payer à la place de l'usurpateur d'identité. Mon nom est PERSONNE.


- Joints de lavabos, baignoires. C'est le point faible des installations un peu anciennes. Les fuites risquent d'endommager le mur lui-même par infiltrations d'eau, car le carrelage ne descend pas toujours au-dessous du niveau du lavabo/baignoire. Une couche en surépaisseur peut dépanner mais ne tiendra pas. Il faut enlever l'ancien joint en tirant dessus et en grattant jusqu'au mur d'un côté et porcelaine (ou plastique) de l'autre, ou en utilisant un produit enleveur de joint silicone (gros tube (Rubs..).
Je décris maintenant la pire situation que l'on puisse rencontrer,
celui celle où l'on découvre un mur détérioré sous les derniers carreaux. Il faut alors enlever les parties abîmées, plaques qui se détachent, grains et moisissures du mur ; tant pis si ça creuse. Le support doit être sain. Nettoyer à la lessive, rincer et bien laisser sécher. Le cas échéant, accélérer avec un sèche cheveux de temps à autre. Si le mur est encore friable (plâtre en général ou murs anciens), l'enduire de colle vinylique à bois  "extérieur" (blanche), diluée avec un peu d'eau afin qu'elle s'imprègne mieux. Cela renforcera le plâtre ou le substrat dégradé. Bien laisser sécher, la préparation est importante et rien ne presse pour tout rater. Si l'espace entre le sanitaire et le mur est maintenant trop important par endroits, boucher avec un morceau de bois taillé, collé avec la même colle, ou du plâtre ou encore du papier froissé imbibé de colle. Bien laisser sécher, c'est important.

Dernière touche pour la confection du joint. Nettoyer et dégraisser une dernière fois à l'alcool à 70 ou 90° (pas de produits gras genre White Spirit). Il vous reste à appliquer le joint, partie délicate, avec un pistolet pour cartouche de produit "silicone sanitaire" (je déconseille les cartouches à pression, pas toujours facile à contrôler et chères). Exercer une pression constante sur la gâchette quand vous avez commencé et déplacez vous lentement en suivant l'angle "mur-baignoire" et en déposant régulièrement un cordon de l'épaisseur souhaitée ; à chaque "fin de gâchette", laisser s'écouler le produit encore sous pression, ralentir la progression en conséquence puis reprendre après avoir relâché et pressé à nouveau la gâchette. On limite ainsi les défauts de reprise. Un petit exercice préalable n'est pas inutile, on devient forgeron en forgeant.

Le moment est venu de lisser le joint. Utilisez l'ustensile vendu pour lisser les joints, ou une cuillère à café (ça y ressemble) ou une carte de crédit dont vous avez arrondi l'angle. Passez dessus de l'huile ou du savon mouillé et plaquez les fortement dans l'angle, très en biais vers soi, en tirant dessus tour le long. L'outil doit toucher en deux points, l'un contre le carrelage et l'autre sur le sanitaire.  A vous de choisir l'ustensile ou sa découpe, qui donnera la taille et le creux de joint convenable (test à faire). La pression exercée en tirant forme le joint, laissant subsister deux bandes détachées, l'une sur le mur (carrelage) et l'autre sur la porcelaine ou plastique de la baignoire ou du lavabo. On peut retoucher par endroits au doigt savonné ou huilé (finition main !) mais c'est délicat es surtout réservé aux coins). Attendre que le produit soit sec avant de tirer sur les deux bandes détachées (verticale et horizontale). Fignoler au cutter si nécessaire.



- Rideau de douche avec système original d'escamotage de rideau.  Mon système est désormais produit par une société allemande depuis 2010. J'en communique néanmoins le principe dans le cadre d'une réalisation strictement privée. Je conserve des possibilité d'arrangement pour les professionnels Fabrication plus d'info?

Economiser l'eau

Une bonne pratique: réduisez le débit d'eau tout de suite, dès l'ouverture car vous ne le ferez plus après !! Les robinets qui gouttent sont dénoncés sans nuance, mais ne s'agit-il pas que d'une goutte d'eau.. dans un océan de gaspillage

QUE D'EAU !! "combien ça coule" ??
Pression d'eau plutôt faible (chez moi). Un bon "filet d'eau", suffisant dans la plupart des cas, remplit une bouteille d'un litre en 30 secondes
Le même robinet "grand ouvert" remplit un litre en 10 secondes
Pression d'eau forte (ça éclabousse fort)
Un robinet "grand ouvert" remplit deux litres en 8 secondes
En dix minutes de lavage corporel ou vaisselle, un robinet grand ouvert "envoie à l'égoût" de 60 (basse pression) à 150 litres d'eau (forte pression). goutte Et notre "filet d'eau" verra tout de même passer ses 20 litres ! (le filet d'eau est le même en basse ou haute pression, puisque c'est un réglage).
NOTE. La pression forte à très forte est la plus courante, ne serait-ce que pour faire monter l'eau dans les immeubles et moyennes tours. Les hautes tours sont un vrai problème et la pression ajoutée par les pompes fait froid dans le dos. Je n'ose penser aux futures tours d'un kilomètre de haut, à raison de 1kg par 10 mètres de hauteur d'eau, plus la pression d'utilisation ! calculez, c'est à peine plus que celle délivrée par un nettoyeur haute pression domestique (120 kg). (*) pression qu'un plongeur et sa montre doit supporter en supplément de la pression atmosphérique, de un kilo/cm carré que nous supportons en équilibre (pression interne identique, s'y opposant. le record calculez!

Économies et fuites d'eau. On entend de tout à ce sujet:  "un robinet qui goutte peut remplir une baignoire de cent litres en une journée; dans ce cas, le robinet ne goutte plus, il dégouline!   un robinet qui lâche une goutte de temps en temps ne remplit qu'une à deux bouteilles dans la journée, j'ai fait le test. J'en ai un qui goutte depuis des années à raison d'une goutte toutes les 15 à 30 secondes. Un test à environ toutes les 30 secondes a produit 110 millilitres en 6 heures, soit un plus du dixième de litre. Une goutte toutes les trois secondes serait dix fois plus rapide, soit un bon litre en 6 heures. Avec environ cinq litres, on est loin de la baignoire en 24 heures.

Ce sont les chasses d'eau qui perdent le plus en suintant en continu. Sans bruit significatif, il faut regarder la surface de l'eau dans la cuvette, qui ne doit pas bouger. Si des mouvements sont perceptibles, enlever le dessus du réservoir et procéder comme indiqué sur la page " se dépanner. Si le bruit paraît important et gênant, fermer le petit robinet d'arrivée d'eau au réservoir, et ouvrez selon les besoins. Ce petit robinet est bien souvent grippé sur une installation ancienne, et une pince peut être nécessaire (à défaut, essayer le casse-noix, pince à plats ou similaire)


Une douche plutôt qu'un bain ??. On se moque de nous !  qui peut prendre un bain le matin à 6 ou 7 heures alors que chacun se prépare à partir ? Quand à la douche, elle peut aisément gaspiller ses 30 litres deau par personne si on laisse le robinet grand ouvert, en négligeant de le fermer entre savonnage et rinçage. Au cas contraire, on peut réduire à 10/15 litres d'eau. Pour faire de vraies économies, mais ça fait sourire à notre époque, c'est d'alterner avec une toilette au lavabo avec gant. Se doucher est une marque de civilisation, qui va de pair avec le savonnage. Personne n'oserait en dénigrer les bienfaits. Cependant, enlever systématiquement et profondément les produits secrétés par notre épiderme, dont le rôle est exraordinairement complexe, devrait poser question.
Economiseur d'eau Il peut être placé afin de réduire la pression. C'est un petit disque métallique percé d'un trou qui est vissé sur le nez du robinet. A réserver aux fortes pressions d'eau. Au cas contraire, inutile de placer ce réducteur de débit qui ne permettra plus les remplissages rapides ou le fonctionnement des jets à impulsion si vous en avez. . La douche est bien plus qu'un moyen de se laver, c'est un fait de société ! au point que les norvégiens offrent la douche quotidienne à leurs détenus, dans chaque cellule. La douche est un signe d'évolution (et de richesse), de même que tout ce qui savonne et participe à l'élimination de ce que notre corps produit pour protéger notre peau.


Faux semblants. On fait des économies drastiques d'un côté mais on laisse grand ouvert les robinets pour se laver les dents, les mains ou les cheveux, sans compter les litres perdus en attendant l'eau chaude ! certaines technologies sont à repenser. De fait, il faudrait en associer deux, un premier système instantané entrerait en fonction - très utilisé en Allemagne - et se couperait lors de l'arrivée de l'eau chaude centralisée (réglage par minuterie). Un simple lavage de mains prend plus de 2 litres d'eau si on laisse couler en grand. On devrait fermer la bonde pour laisser une petite quantité d'eau dans le lavabo, se savonner avec, puis renouveler deux ou trois fois pour se rincer. Pratiquer le rinçage par petites quantités d'eau successives, ce qui éliminent tout d'abord la plus forte concentration de déchets et produits, sans laisser partir à l'égout un flot d'eau qui n'emportera avec lui que leur infime dilution. En fait, ce serait presque revenir à l'époque de la cuvette, mais sans le broc d'eau à côté. Dur dur à notre époque d'abondance. On pourrait accuser les robinets céramique qui ouvrent au quart de tour, mais pas totalement car ils se ferment tout aussi bien. Des robinets à levier dotés d'un cran sont apparus sur le marché mais ils ne me paraissent pas toujours concluants. On pompe allègrement la nappe phréatique, dont le niveau baisse régulièrement partout. Il n'y a pas que l'industrie, les serres, les champs, ou les golfs ! Nous y participons allègrement.

Les tocs. En attendant l'arrivée de l'eau chaude, certaines personnes mettent l'eau froide de côté, ou arrosent les plantes avec! Il est vrai que c'est énervant, et je comprends ça. Pour une petite quantité, d'eau chaude attendue, et afin de ne pas faire fonctionner une chaudière qui va consommer beaucoup pour rien, vous pouvez mettre votre litre et demi d'eau froide récupérée dans une bouilloire électrique (c'est l'appareil qui a le meilleur rendement car l'eau touche directement les résistances ou peu s'en faut).

Bien entendu, je ne pratique pas tout ce que je dis, mais je m'y efforce le plus souvent possible. Pensez y aussi, surtout si vos moyens sont limités: à trois ou quatre à la maison, ne vaut-il pas mieux épargner 150 ou 200 euros en fin d'année plutôt que les voir filer dans l'égout? la demi-douche! Il y a deux façons de la pratiquer; la première consiste à délaisser les produits spécifiques de douche, qui nécessitent un lavage et rinçage abondants (sont résistants au rinçage), pour se savonner au gant avec très peu d'eau, puis se rincer normalement. la deuxième, burlesque (!?), consiste à ne laver sous le jet, que la partie du corps au-dessous de la taille ! pourquoi le bas ? la douche y est la plus pratique, rapide et complète, mais surtout, elle ne procure pas le plaisir que l'on ressent à laisser couler l'eau sur la tête et les épaules - attraction recherchée des centres de balnéothérapie avec des jets retombants - qui justifie à mes yeux de s'y éterniser. Le reste se ferait rapidement au gant, hors baignoire, voire avec seulement de l'eau chaude.


Hygiène et précautions élémentaires

Cuisine, salle d'eau et wc sont les lieux les plus critiques.. Sachons raison garder car, si tout ce que la médecine redoute nous atteignait à coup sûr, il n'y aurait plus un seul être vivant depuis belle lurette sur cette terre ; nous sommes cependant assez conscients des risques potentiels qui nous guettent, dans cet environnement de microscopiques et innombrables bestioles qui ne souhaitent que vivre et se reproduire, avec une intelligence de la vie tout à fait comparable à la nôtre. Vouloir les éliminer revient à nous éliminer nous-mêmes et mieux vaut chercher à leur faire barrage. Sans phobie, c'est à dire sans excès : ne doit-on plus serrer les mains ? on peut en débattre (seuls les européens pratiquent cette reconnaissance sociale, qui s'étend aux milieux politiques et commerciaux internationaux). Cela peut dépendre des lieux et du moment (environnement, promiscuité..). Se frotter le nez serait-il mieux ? Peut-être pas en cas de grippe .. Est-il nécessaire de curer les casseroles à fond et de les faire briller en ajoutant un produit chimique des plus douteux ?  ou l'eau bouillante suffit-elle ?  Beaucoup préfèrent avaler les particules de métal enrobées de détergent. On doit déjà absorber pas mal de Téflon avec les poêles qui se dégradent rapidement - mais qui veut s'en passer ? tout se recouvre de Téflon !   Là devrait intervenir le bon sens, mais ce n'est pas si facile. Le lave vaisselle recouvre tout d'un produit qui chasse l'eau afin d'en réduire la consommation au rinçage. Et rien n'élimine ce produit ensuite. Il est toutefois possible de réduire au minimum le sel et le liquide de rinçage en réglant le distributeur de la machine (on s'en remet à tort à l'installateur). Les pastilles peuvent contenir tous les ingrédients en pré-dosé-surdosé, ce qui est pure hérésie. Préférer dans ce cas la lessive liquide, le sel et le rinçage en approvisionnement séparé. On peut aussi couper les pastilles en deux, ce que je pratique sans aucun inconvénient. Bref, il s'agit de notre santé et l'on peut réduire la consommation des produits chimiques, sans croire les fabricants qui vantent - au travers de la publicité - de véritables fées qui font tout rutiler sans aucun effort. Le plus parfait des laboratoires, où l'on vit en scaphandre, ne serait pas si beau. Les huiles et les graisses, les aliments trop grillés seraient cancérigènes et le barbecue devrait être proscrit. Sans doute convient-il de faire la part des choses, c'est à dire prendre en compte la quantité et la fréquence, éléments essentiels dans l'estimation d'un risque. Faut-il empêcher les gamins de sauter dans les flaques ?  On se détend un peu, car tout ce qui ne tue pas ren plus fort. Là réside le dilemme. On disait autrefois que les américains étaient malades d'être trop propres. Il passent d'ailleurs la viande à l'eau de javel, au permanganate ou à je ne sais trop quoi d'autre; ils se prémunissent contre tout, sauf contre ce qui nous paraît le plus risqué, comme  la viande hachée de la malbouffe industrielle, les pesticides, OGM, bœufs aux hormones et autres gâteries (L'Europe résiste pour le moment partiellement à leur importation).
Une prise de conscience soudainement ressurgit : des gens s'interrogent sur la fragilité des jeunes enfants, dont les allergies croissent de manière inquiétante et là, qu'est-ce que je lis ? :le corps médical, les diététiciens, s'interrogent car cela proviendrait peut-être de l'extrême propreté des cantines scolaires, des plats, etc. Voilà donc qu'il faudrait conserver un peu de saleté. On croit rêver, mais ce n'est que bon sens. Et pas vraiment une idée nouvelle: dans les années 50/60, on attribuait certaines maladies des américains à leur extrême propreté (maladies de gens propres). Côté allergies, on en rend responsable notre vie urbanisée à l'écart de la nature (qui devient hostile et nocive ..), ainsi que la proliférations d'espèces végétales décoratives..


Ce préambule n'a comme but d'amorcer une réflexion plus approfondie sur un sujet ctritique. Ce que j'aimerais rappeler, concernant l'hygiène de base est bien plus modeste et pour faire simple, résumé en un seul mot : Sècher car c'est dans l'humidité que tout se développe et s'attrape, ou presque. Pied d'athlète et autres champignons, verrues provenant d'une flaque à l'ombre (piscine ou cabine, pied/orteils mal séchés, surtout entre les deux orteils qui s'écartent le moins facilement), éponges non rincées ni vigoureusement pressées, linges et chiffons/serviettes à essuyer laissés humides (pour mains, vaisselle, plans de travail), gants de toilette non tordus jusqu'à la dernière goutte, brosses à dent laissées pleines de restes de pâte et d'eau (ça résiste mieux au dessèchement !)
VENTILER car l'air vif purifie: pièces, placards, linge..  Sécher les parties intimes irritées car nos vêtements conservent l'humidité.


Boire. Il faudrait boire au moins 2 litres d'eau par jour ? c'est la recommandation du corps médical soucieux de nos reins, lequel nous recommandait autrefois de limiter le pain! que l'on encourage aujourd'hui, en nous privant désormais, plus judicieusement peut-être, de sel. Il est évident qu'il faille renouveler l'eau que nous perdons puisque nous en somme composés en majorité (75%?) Mais la recommandation médicale est sans nuance. Au sein de grand déserts, la survie exige 20 à 30 litres d'eau par jour et par personne Sans corps médical, l'animal sait ce qu'il doit boire parce qu'il a soif ! pourquoi l'ignorerions nous puisqu'en principe, lorsque le corps a faim ou soif, il nous le fait savoir, comme à tous les autres animaux. Une certitude, on peut résister de nombreux jours sans manger, mais très peu sans boire !  Observons déjà que nous absorbons en général une bonne quantité d'eau au petit déjeuner, puis avec tous nos aliments, dont les légumes, qui contiennent beaucoup d'eau. Ce n'est pas négligeable. De plus, nous buvons pendant le repas, ce qui ne serait pas recommandé. On devrait ne pas noyer le bol alimentaire que les parois de l'estomac malaxent. A trop suivre les conseils, on s'égare. Faut-il un complément au cours de la journée ?  A l'évidence, cela dépend des conditions de température et d'évaporation, sans évoquer les pipis, très variables: par temps chaud, on n'en fait presque plus!!, car la transpiration peut augmenter et le corps fait ses réserves par prudence.   Charger un camion de matériaux, l'été en plein soleil, travailler sur une route ou un toit, ce n'est pas la même chose que d'être dans une grotte en train d'admirer l'eau couler au bout des stalactites. L'été, les ouvriers d'un chantier ont de l'eau ou en demandent. En Inde, où la température peut dépasser les 50 degrés à l'ombre, les ouvriers/ ouvrières emportent de l'eau dans des jarres pour aller aux champs et il est certain qu'ils consomment bien moins d'eau que nous autres européens. J'ai vu travailler dans les champ en Algérie, et les ouvriers se contentaient de très peu; mais ils étaient aussi très fins sinon maigres, ménageant leurs efforts et se protégeant de l'évaporation par un burnous, pratique opposée à notre comportement ! Il est évident qu'un obèse de nos sociétés serait mort de soif dans les mêmes conditions. De fait, il n'aurait même pas pu travailler.

Les Ethiopiens, longs et filiformes seraient l'exemple d'une adaptation à la chaleur et à la moindre évaporation. Les autres peuples nomades du désert ne sont pas non plus gros et gras, et comme il est très éprouvant de travailler dur par forte chaleur, cela dicte leur activité et leurs efforts sont mesurés: ils ne coulent pas du goudron sur les routes.
Les animaux sauvages ne boivent qu'une fois par jour - s'ils le peuvent tous réunis le soir au bord de la mare. Plus sages, les dromadaires et les chameaux emportent l'eau dans leur(s) bosse(s) et ménagent leurs efforts. "sobre comme un chameau", dit-on ! à vous de voir. Je fais partie des personnes à risques qui se déshydratent sans s'en rendre compte, et n'ai jamais bu hors des repas en condition normale de température et d'activité. Ce qui n'est pas bon comme je l'ai dit, puisque l'on devrait séparer nettement les deux fonctions. Si j'ai soif, je bois, parfois un peu tard il est vrai, lorsque je fais des efforts prolongés (j'ai alors une vraie crise de soif !), mais je suis toujours là, avec de bons reins. La différence homme/femme est sans doute un autre élément à prendre en compte. Il y a des périodes où l'on a faim, soif, moins faim, moins soif, envie de pommes ou d'oranges, de ceci ou cela, où l'on est bien ou moins bien, actifs ou pas, bref, notre complexité ne peut être réglée par de simples et douteuses recommandations.

Comme dans bien d'autres domaines, il y a abus d'autorité du "sspécialiste et de sa voyance infondée". Ils n'ont pas inventé la Vie, et leurs revirements sans gêne ni regrets sont bien là pour le prouver. Déshydratation.  Touche les très jeunes enfants par forte chaleur, dont au soleil entre 10 heures et 16 heures; sans évoquer la serre à 60 degrés d'une voiture fermée, on voit beaucoup d'imprudences. Lors d'un meeting aérien, l'organisateur a répété régulièrement "donnez à boire à vos enfants". Un remarquable et rare conseil. Les protéger (couvrir) et les mettre à l'ombre est tout aussi important. Symptômes : le premier signe est le soif ! (mais les enfants ne disent rien et les vieux n'en ressentent pas le besoin, paraît-il). Ensuite viennent les maux de tête, puis sentiment de malaise (on ne se sent pas bien); les stades suivants sont décisifs : délire et convulsions, chute de tension artérielle, coma. Ça peut aller très vite.

Aliments; lutter contre une contamination éventuelle en veillant à la propreté générale du sol, plan de travail, ustensiles (cuisine surtout), sans plus. Le réfrigérateur-congélateur est une source de risques alimentaires;  selon les conseillers qui n'en font rien eux-mêmes, il faudrait le nettoyer et le désinfecter bien trop souvent (déménager tout un frigo n'est pas une sinécure). Une fois par mois, c'est déjà bien; il est tout aussi important de prévenir en vérifiant ce que l'on y met, en surveillant la durée de conservation. Surtout pour les charcuteries, les viandes qui sont à placer au plus frais (il peut y avoir une zone à 5 degrés pour cela). Trop souvent, on se contente de mettre les choses un peu n'importe comment, où on trouve de la place ! avec un réfrigérateur ventilé, le froid est normalement plus homogène. Le froid dessèche. Emballer les produits dans du papier sulfurisé pour les isoler (fromages etc), placer les moules à glaçons dans une pochette plastique fermée par pince ou utiliser ces pochettes à compartiments que l'on remplit d'eau. Deux avantages à cela: on évite les contaminations et l'on réduit l'évaporation, qui dessèche les produits et givre l'appareil.


Voir aussi pour les toilettes, les germes, et écologie



"On s'en lave les mains"

, un livre du Docteur Frédéric Saldmann, spécialiste de l'hygiène alimentaire.Je cite: " il y a 500 fois plus de germes sur les mains humides que sur les mains sèches". Toux et éternuements: un cuisinier militaire servant à Djibouti en 1991, souffrait d'une angine à streptocoques A. Il avait toussé en préparant une salade niçoise. Résultat: 304 contaminés sur 784 militaires présents, avec hospitalisation.
Nourriture animale: S'ils sont consommés crus, le hareng, la sardine ou le maquereau (non d'élevage) sont parasités par des anisakis.
La consommation de viande de boeuf crue est responsable du Tenia, dit ver solitaire bien qu'il puisse y en avoir plusieurs. Il mesure de 2 à 25 mètres et survit jusqu'à quinze ans sans traitement. Chaque année, près de 100.000 Français en sont victimes. Les parties abîmées des fruits doivent être enlevées jusqu'aux parties saines  (potentiellement cancérigène, ainsi que les tâches vertes des pommes de terre). Le singe, qui coupe et recrache la bout de la banane, doit se méfier lui aussi de quelque chose.

Voici une petite galerie de portraits : De gauche à droite, Taenia bovin: le ver solitaire prolifère dans les steaks tartares dont la viande n'a pas été congelée. Campylobacter; iI peut être retrouvé dans de nombreux aliments comme la viande et les végétaux crus ou peu cuits.Shigella dysenteriae: présente le plus souvent dans l'eau, elle est â l'origine des épidémies de dysenterie. Salmonelle : beaucoup d'aliments peuvent en renfermer, notamment les oeufs crus ou insuffisamment cuits. Anisakis ce petit ver rond est transmis par la consommation de poissons crus qui n'ont pas été congelés.  Bon Appétit !

Je vous passe la Légionelle, qui prolifère dans les ballons d'eau chaude et les climatisations mal entretenues, et les crottes de chien des bacs à sable... et le fait qu'il y a entre 1 million et 1 milliards de virus par millimètre cube d’eau. Une cuillère à café en contient donc de 1 à 100 millions). Eau douce ou eau de mer mais la première en contient davantage. Pour l’eau de mer, de grandes variations existent selon la profondeur, la distance des côtes etc. la mer au large de Naples est presque propre alors qu'assez près de la côte, c'est une horreur.


 suite possible,   Soins du corps, santé, bobos, maladies

hibis Idées                   retour au début de page