hibis  "trois sites"



hibis, rien que
la réalité

hibis    Curiosité diverse..  
  •  sommaire du site
    •  de l'architecture façades et maisons - fontaines, campaniles, cadrans, peintures murales.. - immeubles, tours, habitats divers -
      constructions anciennes, antiques, objets d'art - édifices religieux et religions
      techniques et matériaux, évolution - ouvrages d'arts, gigantisme
    •  de drôles de choses ville et nature, plaques et affichettes, commerce, humains, animaux, la bouffe, véhicules, arts, objets, usages et croyances.
    •  sciences et techniques phénomènes de base, pièges et surprises. unités, forces et composition, énergie, masse, vitese - pression (solides, liquides, gaz), dynamique, température..
    •  physique de la vie (approche) les minuscules qui font des géants, un milieu si complexe, étonnant de créativité - notre naissance.. - physique de l'univers, une interrogation ?
    •  électricité piles et batteries, éclairage, courant électrique (compréhension), (électro)magnétisme, gigantisme - électrostatique - dangers..
    • sociétéécologie, économie, qualité française et allemande, faits et méfaits..
    • éditorial le billet du jour..
  • sommaire global

  ou   global "Société"

Cette page: de petits riens 1 coup de gueule  

La publicité hurle, ses abus, son coût ;  les faux-culs du commerce, les services.., le gratuit, les remises, les cadeaux, nouveauté et télé; le consommable, le tout inclus, la dose, le paquet de six ; les appellations, étiquetages délirants ; la disparition de la garantie, l'assurance - tentation totalitaire, le fait accompli ; financement privé, et retrait de l'Etat; tunnel sous la Manche, Eurodisney. TVA privée. Financements occultes; publicité souterraine, le gratuit, offert par.., loterie téléphonique - L'embrouille des tarifs, dictature des comparateurs. droits d'auteurs. la prise de vue - le son sans les silences



Si mes choix, leur source et leur développement vous intéressent, merci d'en respecter l'esprit.


"Le modèle français". Des tracasseries, des petits riens quotidiens qui nous polluent la vie.

La publicité se met SOUDAINEMENT A HURLER, on sursaute, on se jette sur la télécommande.
Tout le monde s'en plaint. Un spécialiste - ils en ont plein et des meilleurs, à la télé - nous a expliqué que c'était une illusion !  Comme pour le nuage de Tchernobyl ?

"On est au courant du phénomène" (heureusement, ça fait plus de cinquante ans et c'est la troisième fois qu'on me l'explique), "le son n'est pas augmenté pour les messages publicitaires, cela provient du volume sonore, continu, et soutenu" !".

Je n'y avait pas pensé ! c'est pourtant bête, ils n'augmentent pas le son, ils passent "du son plus fort en continu soutenu" !  Voilà, voilà ~ c'est pas leur faute, puiqu'ils ne peuvent rien faire.

Par contre, il serait intéressant de savoir combien de gens résistent à cet infernal boucan ? Gageons qu'un bonne partie d'entre eux vont couper ou baisser le son, comme nous, ou profiter de l'instant pour vaquer à quelque autre occupation, comme nous. Il ne me semble pas avoir constaté ce phénomène à l'étranger, ni même en Italie. Ce serait une étude intéressante à faire, car je peux me tromper. C'est peut-être ce fameux principe de vente très français, harceler l'acheteur, le faire craquer, lui vendre n'importe quoi, en force. Cela ne paraît pas nous réussir parfaitement, puisque le déficit de notre commerce extérieur est abyssal.

Le coût de la publicité. (source internet, sans vérification) On comprend à la cadence des images et au débit record de l'annonceur, que ça doit être très très cher. Jusqu'à "150.000" € ou un peu plus "les trente secondes" à une bonne heure d'écoute, par spot, et pas pour un mois.. Cela pour un film ou une émission côtée qui attirent beaucoup de téléspectateurs, genre Mentalist. Bien bien plus cher pour UN évènement, genre match de coupe du monde avec la France en demi-finale. On doit flirter les 500.000 euros les trent secondes ? Seulement 60/100 € un matin à 8 heures sur La 5 quand il n'y a rien et personne. Je dis que lorsqu'ils se font de la pub pour eux-mêmes, en pleine audiende, on devrait la leur faire payer ! D'autant que nous, les contribuables des chaînes publiques - six chaînes, aucun pays n'a ça - payons une redevance qui doit peiner à financer le personnel et le matériel des studios et réseau d'émetteurs (TDF, Télévision De France).



La PUB c'est un gros gâteau pour certains. Malgré la redevance pour les chaînes publiques et les pubs, ils ne parviennent pas à joindre les deux bouts !
On a beau leur augmenter périodiquement le temps légal de pub, ils ont beau baisser régulièrement la qualité des programmes, et dissimuler tant de pub que l'entière diffusion du soir au matin n'est plus qu'une suite de pub; ils n'y arrivent plus !!
(ce film, la météo toute les heures, vous sont offerts par (...) j'adore le "vous sont offerts", c'est du gratuit gratifiant ça, ou je n'y connais rien, c'est du gagnant-gagnant, pour la télé, et pour le sponsor ! et donc du perdant-perdant pour le téléspectateur-acheteur. Il faut bien que d'une manière ou d'une autre, quelqu'un paie ces coûts pharamineux..
On dit aussi qu'il y aurait des pubs "subliminales", si courtes qu'elles marqueraient notre esprit sans que l'on ait le temps de les voir. Il arrive que l'on voit comme des éclairs de pub, mais ce dont je parle est bien plus court.

Comme il ne reste plus beaucoup de temps mort sans pub cachée, et qu'il faut bien joindre les deux bouts, ils se démènent, complétent avec les revenus des appels et emails pour tous ces jeux, devinettes etc, ou avec des reportages bidons qui sont en fait des pubs dissimulées. On pourrait y ajouter les sociétés de Production opaques, les intermittents du spectacle payés à demi avec les indemnités de chômage, ou les mal payés non déclarés, comme "ça eut été" le cas, ou encore.. bon, si on fouinait.. mais les média ont trouvé la parade, un journaliste ne dévoile jamais ses sources, surtout les sources de ses revenus ! mais ce n'est plus le sujet.

- La pub dissimulée (suite).

Dans les années 2010, La télévision s'est vue gratifiée de trois quart d'heures de publicité par jour (norme européenne) On avait quelque chose de pas excessif, c'est fini. On le sent bien, entre la vraie PUB et la dissimulée, il n'y a plus beaucoup de place pour de bonnes émissions. Bizarre que le Conseil Supérieur n'y voit que du feu ?



Quand je vois un large sourire à dent déployées, qui permet de voir jusqu'à la glotte, je regarde si il n'y a pas le nom du dentiste ou du laryngologue inscrit quelque part pour faire sa pub. Il n'y a plus de limite.

Sous forme d'entretien bidon, les artistes viennent eux-mêmes démarcher pour leur livre, leur pièce de théatre, leur film, œuvres diverses. Poussés par leurs producteurs et avec la complicité (ou l'obligation ?) des radios et télés. C'est de la pub camouflée qui devrait entrer dans les quotas autorisés, tout comme les boissons et le reste qui finacent leur télé-films . Jusqu'en 2000, on avait encore un bon choix, avec bien moins de chaînes.
Les plus finaux sont les articles qui paraissent sur un homme ou une femme politique en vue, étalés sur au moins deux bonnes pages et où l'on peut voir comme ils sont simples, bons, sympa, actifs, à l'écoute au bureau comme dans sa vie professionnelle, familiale et amicale. Ils ont habité un studio et travaillé pour leurs études, ont fait la cuisine, le ménage et repassent. L'un d'eux défroissait son costume à la vapeur de la douche, Dans un palace américain, c'est toujours ça d'économisé. Ces pages ne sont pas un reportage, mais leur propre pub, qu'ils ne paie même pas eux-même, car ces gens là, en France, ne paient rien.   Le reportage est une pub déguisée qui rapporte. Il y en a de plus en plus. "Spécial envoyé", a produit un reportage télé sur les voyages en Egypte. Les journalistes en goguette se proposent donc de nous montrer une croisière en Egypte, dont une bon marché à 5500 euros. D'emblée on nous montre trois bateaux à quai, accolés les uns aux autres. Nos malheureux voyageurs "qui n'ont pas de chance" doivent traverser deux bateaux pour atteindre le leur. Sa piscine, à peine plus grande qu'une baignoire, est bien minable et c'est à peu près tout pour ce voyage à bas prix, excepté  une rumeur sur les mauvaises prestations de leur bateau. Car les excursions ne sont pas comprises - ce qui est le cas peu partout - et sont mal organisées (mais on n'en voit rien).

Bref, notre groupe est lâché dès le début de l'émission et, à la place de ce que l'on attendait, on nous passe les pérégrinations de deux démarcheurs de "Frontières Nouvelles", qui testent, éliminent les mauvais hébergements avec minutie, déjouent les traquenards, scrutent tout explorent des hôtels quasi secrets où sont descendus des gens célèbres (des Palaces en fait, "qu'on pourra avoir pour pas trop cher". On va voir les toilettes dans le détail, les vélos (que le tour opérateur va renouveler), etc etc; bien entendu, la sécurité sera parfaite (il faut y avoir été pour savoir ce que cela signifie). Nous n'avons pas vu de voyage en Egypte, mais un comparatif manifestement faussé de deux voyagistes, à l'avantage de l'un d'eux.




Un parfum coûte bien plus cher à lancer qu'il ne coûte à fabriquer. Et le coût du parfum lui-même, selon un publiciste, sans son flacon ni la campagne de publicité, ce n'est pratiquement rien. Le coût d'un des nouveaux jeux sur PC de la société Ubisoft, à ce jour encore majoritairement française (2017), se répartit ainsi : production du jeu, 10 millions d'euros; marketing (lancement commercial), 15 millions. Christine Brv.. a dit un jour à la télé qu'elle avait refusé de faire une publicité pour laquelle on lui proposait une somme incroyable, pour elle, injustifiable.




 Les faux-culs du commerce (pardon, les "faux-semblants").

"GRATUIT". c'est la reformulation moins délicate du "vous est offert".
"L'encouragement à l'achat" n'est pas d'aurd'hui, c'est une tradition. La plus ancienne connue proviendrait de la vente d'huitres, avec le fameux "treize à la douzaine", peut-être pour contrebalancer le risque de mauvaises, à une époque où l'on courrait parfois avec son chargement pour aller les vendre à la ville. Le commerçant fait son prix et ne vous donne rien, ni ne vous ristourne rien. Bien plus tard, à mon époque, il y a eu les cadeaux dans les cartons de lessive, les points gagnés à la pompe à, essence, avec des cadeaux à la clé. Loisur loi, rien n'y fait, ils détournents à loisir. Avec la complicité des français, Gogos ravis de naissance. indolents rouspéteurs. Ils pensent faire une affaire. Ils paient plus cher. Même le prix des voitures est calculé en fonction d'une moyenne de réduction accordée, sauf auprès de certains organismes. Le problème de ce système est que l'on risque de payer plus cher qu'avec des prix clairs et réels; pire encore, dans un système de ristourne, celui qui ne demande rien ou n'en bénéficie pas est le perdant qui paie pour les autres.

l'Affreux Loup (garou)! Chin Chin, pour le prix d'une paire de lunettes vous en avez deux ! et mon oeil, la deuxième est une monture très bas de gamme que l'on aurait honte à porter !
Vérifié sur le Net en mars 2017, voici la nouvelle annonce : "pour 1€ de plus, bénéficiez d'une seconde paire de lunettes de qualité à choisir dans plus de 80 modèles". Et il vend maintenant des prothèses auditives. Deux secteurs très rémunérateurs

Le troisième pneu est gratuit.  On pourrait acheter seulement trois pneumatiques !!  ou trois amortisseurs, des fois qu'il en resterait encore un de bon. Mais il faut être sûr de soi, car des pneus ou des amortisseurs différents sur un même essieu, c'est interdit. Et si on en achète trois, c'est condamnable, donc cette publicité devrait être interdite. A moins qu'ils aient pensé à la roue de secours ? mais non, les roues de secours sont rikiki maintenant. Tout ça n'est pas clair car on en veut deux ou quatre. Sauf si en en achetant quatre, on en paie que trois, ce qui doit se voir puisque leur prix est à l'unité. Pourquoi alors ne pas "offrir" le quatrième ? mystère. Je dis "offrir", car leur prix est calculé pour une moyenne de vente et ils n'offrent jamais rien.

Quand j'ai vu ma boulangère vendre le quatrième croissant gratuit (vu de mes yeux, vu) hibis n'invente pas, j'ai eu comme un vertige: je me suis cru d'un seul coup à la station service, avec ses pneus et amortisseurs !  Et pourquoi pas à la pompe à essence, "le dixième litre est gratuit" !(blague hibis)  j'ai hésité en me disant qu'est-ce que je fais (je voulais deux croissants) ? si j'en achetais trois, j'en avais quatre. Eh bien j'ai dit deux, on m'a regardé bizarrement mais j'ai tenu le coup.
Depuis, ça s'est étendu, le steak haché chez mon boucher (le troisième gratuit, si hibis n'invente pas, et jusqu'à un de ces médicaments dit "de confort" qui pullulent en vente libre partout !  si, la troisième boite est gratuite !!  

Le français qui n'a pas quelque chose de gratuit n'achète pas. A moins qu'il ne puisse pas trouver quelque chose qui ne soit pas gratuit. Je n'ai pas encore réussi à me faire une idée sur la question.
+ 20 % de gratuit.
Parfois avec le petit flacon accroché avec pour qu'on voit bien !  alors que ça coûte plus cher de remplir un petit flacon en plus et de le fixer !  ..pour qui nous prend-t-on ?

Pour un euro de plus

 J'allais oublier l'affaire du siècle car pour un euro de plus, vous avez la climatisation en plus, rien que ça ! une clim, ça vaut 1500 euros sur une voiture moyenne/grande. C'est vraiment généreux de faire ça pour les pôvres.  C'est presque du commerce durable, non je me trompe, équitable, oui c'est ça, équitable.  Ils mériteraient bien cette réponse : "Non, je n'en veux pas monsieur, de votre clim, d'ailleurs il est recommandé de ne plus s'en servir. Rendez moi un euro et démontez la !". 
Ne vous y trompez pas, on paie ce que l'on doit et même plutôt plus que moins. Lorsque c'est bien moins cher, il y a un truc. Comme un jour à la FNC où l'on voulait me vendre une télé dépassée avec une petite réduction, au prix dune récente de grande marque. Le pire ayant été de voir en rayon, dans un même magasin, un vin moins cher que le même présenté à la foire au vin !

Si il n'y a pas un peu de gratuit, il y a une réduction, et là plusieurs cas, soit il faut renvoyer un bon et attendre, soit c'est à la caisse et il faut avoir l'oeil car cela peut passer à l'as, faute de communication entre le code barre l'étiquette de réduction. A noter que dans certaines grandes surfaces, ils se rattrapent en faisant payer plus cher la grande boite, double de la petite, que deux petites séparées. Ils ont en effet remarqué que les gens prennent plutôt la grande, croyant faire une économie comme cela avait toujours été. C'est fini, ça, maintenant on triche on piège à tout va.

Le gratuit pour six numéros, le prix réduit pour six mois
Au moment où j'écris ces lignes (avril 2017), une publicité télé sort pour le maigrissement; au printemps, ça se bouscule. Le mal de dos sera pour l'automne. 25 ks de moins ! VOUS NE PAYEZ RIEN !! ça c'est du gratuit, le pantalon m'en tombe sur les pieds, comme la pub le montre à la télé, tellement il a maigri. Il y a d'abord la version, femme, mais je n'en suis pas et je parle des homme parce que ce traditionnellement, ce genre de pub s'adressait surtout aux femmes. Vous recevez un semaine de .. et vous ne payez rien .. pour cette semaine : après à vous de vous débrouiller avec eux et les relance. Nous avons eu ainsi gratuitement quelques numéros de revues, auxquelles nous n'avons pas donné suite, et payé une fois sans avoir rien reçu (nous avons fait intervenir Que Choisir, mais ça a été dur). Dans tous ces cas, ceux qui s'abonnent paient pour les autres ! mais on ne peux rien contre cette maladie française.
Toujours en 2017, mais dans une version différente, on dénombre les offres téléphone et Internet, mais pas seulement car on doit bien tromper du monde avec ça; 18 euros/ mois le forfait, la meilleure offe du marché ! Et en plus petit ; "les premiers six mois ou au mieux, la première année". Après, en lisant bien ou en se renseignant, c'est 45 euros/mois
C'est alors que j'ai lu ce que je pensais, s'abonner le temps de la réduction et aller ailleurs. On en pressent d'emblée les complications et la limite..



NOUVEAU, ou "vu à la télé" !
Ce n'est pas gratuit, parce que c'est nouveau - et donc bien mieux (à moins que ce ne soit plus mal, car tout s'allège, se simplifie, devient jetable !  Et ça attire l'œil, tiens, c'est passé à la télé, ça doit être sérieux. On peut toujours essayer. Le matériels nouveaux se succèdent à un rythme infernal. C'est normal, ça permet de brouiller les prix, de brouiller les comparaisons, les modèles, et de ne plus pouvoir réparer. Celui là a le bouton vert mais la trappe est mal placée. Tiens, en voilà un qui a la trappe bien placée; dommage, il n'a pas la troisième.. etc. les appareils testés par la presse ne seront jamais en rayon, car il a tant de modèles et tant de renouvellement que c'est impossible. Le pire est que le nouveau est fait pour forcer la vente, ce qui peut conduire, avec les fameuses "prolongations de garantie", à fabriquer des appareils "miroir aux alouettes", de moins en moins fiables.

Les boites de vis.  On impose l'achat d'une boite de vingt-cinq vis alors que trois vous suffisent ou quatre packs de mouchoirs quand vous en voudriez un seul. André m'a signalé qu'il voulait des patins pour chaises et qu'ils étaient vendus par six ou par trente; or une chaise a toujours eu quatre pieds et aucun de ces nombres n'est un multiple de quatre.
Le contrat est ce qu'il ya de plus juteux. Attention aux contrats de surveillance avec facturation des interventions, ça peut délirer grave. La preuve, la vente de matière de matériel surveillance connaît ses plus beaux jours, et ça se bouscule au portillon. Nouveauté, on voit des matériels à installer soi-même, EN LOCATION ! (les fils, c'est terminé, tout est en hertzien)
Mon contrat d'entretien de chaudière. La société me propose un contrat qui décrit les interventions prévues. Quelle bonne surprise, il inclut des déplacements et diagnostics gratuits en cas de panne. N'est-ce pas merveilleux ? seules les pièces sont à payer. Pour 1300 euros par an, il y a une vérification annuelle (réglages éventuels, nettoyage chaudière, mais sans ramonage, qui est en plus, 30 euros. Je trouve que c'est mesquin, il aurait pu être inclus, comme dans mon ancien contrat. ou gratuit, ce qui est la même chose n'est-ce pas ?  Cela dit, la société en question est sérieuse et est intervenue rapidement, a recherché les causes lorsque nécessaire (c'était aussi son intérêt de ne pas revenir, mais au moins, ils l'ont compris, ce qui est bien.

"prolongations de garantie". Elle se répand et s'applique à presque tout parce que c'est une nouvelle bonne affaire pour la distribution (avec les assureurs). Le vendeur ne manquera pas de vous citer son cas - ils ont souvent le même chez eux. Car chez nous, on vend toujours sous influence, c'est maladif. Ces assurances-garantie font naître la crainte, ce qui est le principe de fonctionnement de l'assurance. Leur gros travers est d'introduire une surenchère de garantie, ce qui peut conduire la véritable garantie constructeur à disparaître, "la complémentaire" n'étant pas une garantie réelle mais une assurance, et l'on en connaît les tendances. Et la tendance est à ne plus réparer, et à proposer un appareil neuf avec une réduction, ce qu'il faut naturellement tout d'abord refuser.
Il est constaté qu'un appareil défectueux tombe généralement en panne assez rapidement, mais ce n'est pas une certitude.

L'Union Européenne a fait porter les garanties des appareils ménagers à deux ans au lieu d'un, ce que les vendeurs se gardent bien de dire en vous proposant leur extension de garantie !!  la France aurait traîné des pieds comme d'habitude, mais s'y est enfin résolue. LISEZ LES GARANTIES CONSTRUCTEUR.



VERS LA DISPARITION DE LA GARANTIE ?
(2016) Notre four "mobile" avait ses deux ans de garantie classiques mais plus de fourniture de pièces après. TERMINE ! rien sur Internet. Vérification faite, c'était la même chose pour les autres fabrications. Notre nouveau four mobile est affiché avec 10 ans de fourniture de pièces, mais nous n'avons pas pu trouver de service après vente qui affiche des pièces pour ce matériel !! considéré comme mineur, à 450 euros tout de même.
Une nouvelle tendance se dessine, REPAREZ VOUS-MEME ! c'est un moindre mal, le constructeur ou d'autres fournisseurs proposent les pièce avec notices et schémas ou vidéos d'assistance.

LA LOCATION, NOUVELLE MANIERE DE VENDRE PLUS CHER. La location-vente fleurit et prospère lentement. Le fabricant n'y voit que des avantages- et comment ! - qu'il tente de vous faire partager : vous répartissez votre dépense dans le temps, vous bénéficierez de matériels toujours en état et à la pointe du progrès. 'est vrai, mais à quel prix ? faites vos comptes. On le voit pour la pub des voitures, désormais proposées à XXX euros par mois. Les constructeurs orienter ainsi l'acheteur. Noter que le prix de reprise prévu est sous condition de l'état de la voiture, et que le risque de le voir chuter est grand, cela pour une rayure "qui nécessitera de passer chez le carrossier..
La LOCATION TOUT COURT fleurit et prospère également. Les petits malins en ont vite compris l'intérêt et l'organisent sans aucune responsabilité de leur part, c'est la nouvelle voie pour faire du fric facile. UBER est à la fête. Uber doit venir de l'allemand Ûber, au-dessus. Louez la scie de votre voisin, pourquoi, pas ses chaussures. Bien sûr cela peut-être pratique si ce n'est pas loin et intéressant si ce n'est pas cher, surtout pour des machines électriques et autres matériels coûteux.


Le tout-prêt-tout-inclus. Plus de tracas, le tout inclus fait tout pour vous.
Les fameuses "lingettes" nettoient et désinfectent" sans que l'on ait à prendre un tissu, puis un ou deux flacons. A l'époque du tout inclus, on jette.

Le tout inclus inclut tout ce dont vous ne voudriez peut-être pas, dont l'imprégnation de produits et parfums, souvent mauvais et 'une chimie douteuse, sans que vous puissiez l'éviter (papiers hygiénique, mouchoirs papier..) car ça doit dégager une impression de  fraîcheur, qui imprègnent ce que l'on imagine même pas, dont les voitures neuves (selon l'invité d'une émission de radio, représentant une grande marque française). Senteurs de cuir, de bois, de fleurs, escamotent les odeurs désagréables de quelques plastiques.

La réalité est que le déodorant sur-odorise généralement ou contient des produits dont certains ont été retirés (sels d'aluminium). Pour combattre les mauvaises odeurs, il faudrait savoir éliminer proprement les molécules nauséabondes par destruction ou transformation. Le bien être apparent peut donc s'avérer pire que le mal lui-même. Personnellement, j'ai été incommodé par un odorant d'aspirateur, longtemps après qu'il fut enlevé.


De la Dose .... à l'OverDose. Le tout compris est dans l'air du temps. La Dose est une des conséquences de notre siècle pressé, où toute chose a son équivalent en argent perdu. "Time is money" est désormais bien de chez nous. La Dose ou Dosette, pour faire plus sympathique, présente un avantage précieux puisque l'on ne doit plus doser soi-même. Elle a quelques inconvénients : limitation du choix (café), prix "surdosé", dépendance, incertitudes sur son contenu, surconsommation éventuelle. Les deux derniers points, étudiés pour les Doses de lessive pour lave-vaisselle, montrent que les Doses contiennent non seulement la lessive, mais aussi d'autres produits comme celui déjà utilisé pour le rinçage.

La dose "tout en un" du lave vaisselle, distribue sel et liquide de rinçage sans tenir compte des spécificités de votre eau, alors que votre lave vaisselle possède ces réglages, et distribue ces produits au bon moment; le sel au lavage et le rinçage tout à la fin pour enlever les dépôts d'eau.

Voici la Dose de café moulu, peut-être imaginée pour lutter contre la dosette-capsule si coûteuse.

La capsule Nexpresso, avec son demi-poids de café et de ne je sais quoi (5/6 gr) au lieu des 10/12 grammes pour un expresso dans un percolateur classique, a ouvert une créativité rémunératrice; voici une dernière proposition, osée qui consiste à vendre des capsules de gaz comprimé ! Explication de l'inventeur : "pour faire un café sous pression il faut du café et de la pression". On met donc son café comme d'habitude, il chauffe et l'on déclenche la pression psscchiitt, c'est fait. Un italien propose le vrai café exclusivement italien avec sa machine exclusivement italienne. A suivre, ce sera passionnant. En tous cas, le procédé suisse à capsules fait un vrai tabac !


Jusqu'où ira le tout inclus ?
les plantes transgéniques contiennent paraît-il le gène pesticide qui tuera l'insecte prédateur habituel (Dose interne). Sans distinction du besoin réel. C'est la dose !  tout le monde y a droit, ou plutôt en a le devoir.
Des graines du type Gaucho, Regent etc, sont enrobées d'une couche de produits,  comme des pralines, mais en moins bon; pour désherber autour du plant ? pourquoi faut-il encore malgré tout du pesticide, genre Roundup, auquel seules les nouvelles supergraines - comme par hasard - résistent ? ce fermier des USA confirme: "je ne peux plus me débarrasser des plants transgéniques qui ont poussé ça et là et un peu partout, et qu'un seau de Roun..up ne parvient pas à tuer".

La Dose devrait prochainement nous envelopper dans des habits qui contiendront de quoi nous soigner DE FORCE, nous parfumer de force, nous aseptiser de force, nous transformer en récepteur-émetteur radio de force; pourquoi ne pas traiter les chaussures pour la transpiration, les ampoules, les corps aux pieds, les verrues, et champignons divers, puis les gants, la brosse à dent, toute cette chimie inutile finissant dans les rivières et les mers, alors même qu'on lutte d'un autre bord pour les réduire. Qui sait ce que d'autres esprits malins imagineront. On absorbe déjà du fluor d'un peu partout d'office - eau municipale, pâtes dentifrices..) et sans doute bien d'autres choses que l'on ignore. La surdose est bien comprise du monde de l'assurance depuis longtemps qui, avec la carte bancaire Visa ou autres, l'assurance auto, les assistances diverses, la carte scolaire, la carte neige, la responsabilité civile, etc. etc, nous fait payer trois fois le même service.


LA DOSE EST LA, dans ce COSTUME "made in Japan", traité au dioxyde de titane, un produit communément utilisé dans la pâte dentifrice et les cosmétiques ou les pommades blanches) médicales, qui réagit au contact de la lumière. Ce produit apparemment anodin, décompose chimiquement les molécules des virus, de la moisissure et des odeurs. 50.000 costumes à 52.290 yens pièce ont été fabriqués pour se protéger du H1N1 !  les couturier commencent à nous en présenter de semblables. Il suffira un jour de proposer une loi en douce, à la demande d'un monsieur influent habillant ces messieurs à bon prix.

Se hissera-t-on, pour le costume, la robe, le jean ou le sweat(er), à la hauteur de la pomme du Limousin, célèbre pour ses quarante traitements ? Faudra-t-il que des gens défilent nus pour protester contre ces nouveaux abus technologiques ? La SurDose légale sera-t-elle inévitable ? devront nous payer une taxe pour en être dispensé ?



LA LESSIVE SALIT !  dès que l'on commencé à brasser du tissus placé dans la bassine contenant l'eau et la lessive, l'eau devient grise et comme pleine de saleté !  même avec du linge propre. Recommencez, c'est encore sale, mettez du linge propre, c'est toujours sale.  Faites l'expérience avec du savon ou du liquide lave mains, ça reste clair.. La lessive sait bien faire croire qu'elle nettoie si bien que toute la crasse prend peur et fuit immédiatement. Même Coluche n'y avait pas pensé.


FLOT PUBLICITAIRE SUBI.
Sur Internet on a atteint de nouveux sommets : des POP-UP nouveau genre recouvrent nos recherches, et des E-mails proposant des produits arrivent quotidiennement, que l'on ait chargé quelque logiciel, ou pas. Le groupe Decaux français bien connu, avec ses immenses panneaux d'affichage urbain, prévoit de relayer ses inormations sur nos téléphones cellulaires, cela avec l'accord des opérateurs de téléphonie.., mais pas le nôtre !! Je vois ensuite écrit : "ceux qui n'en voudront pas pourront les refuser. Il me semble qu'un comportement normal eût été exactement l'inverse: "ceux qui en voudront, pourront les demander".

TENTATION TOTALITAIRE du commerce, et pas seulement elle, est désormais de nous placer devant le fait accompli. Voici énoncé en vrac :
Impossible d'assister à un match de foot sans subir la publicité débridée des stades, autour du terrain, sur les joueurs, sur le gazon, bientôt en l'air - On donne obligatoirement ses organes, sauf si l'on déclare que non - On reçoit obligatoirement chaque jour sur son courrier, des pubs de produits, sauf si l'on déclare que non, ce qui ne sert à rien car ça continue.

Ce qui gâche notre existence, c'est un gigantesque et incontrolable abus pour le profit qui nous fait perdre toute confiance.

(*) le refus. Qui en sera le garant et consultera quel fichier central pour toute la France, pour en vérifier la stricte application ? ils s'en fichent sûrement pas mal, vu qu'il faudrait les attaquer et que l'on a aucune preuve de ce qui s'est pratiqué, ni à l'hôpital, ni aux pompes funèbres, qui lors du "conditionnement" ne doivent pas laisser passer les bonnes affaires (aucun contrôle, on ne peut pas décemment dénuder le corps !) On sait qu'il y a un trafic de pacemakers récupérés etc. Compte-tenu du prix des prothèses, on peut s'attendre à tout.

Dans la mafia du foot, trafiqué la plupart du temps, l'essentiel des occupations consiste à acheter, puis à se revendre les joueurs, chaque fois nettement plus cher. Ccette pratique vient du monde financier ou les sociétés, par le biais de la Bourse ou non, s'achètent se revendent et se rachètent. Souvent au sein d'un même groupe. Pour revenir au foot, on y évoque du blanchiment d'argent..

Ce film vous était offert par.  offert c'est bien ça qui me gêne. Autrefois, quand on achetait un saucisson, on ne payait pas le film du dimanche ou la course au grand large. Ni lorsqu'on écoutait la météo. Sans parler des salaires mirobolants des présentateurs-journalistes-producteurs et toute leur hiérarchie, qui critiquent les autres avec arrogance!
Personne n'ose dire,
le tunnel sous la Manche et Disneyland vous ont été offerts par tous les souscripteurs qui ont été intentionnellement trompés et volés !
car seules les banques ont récupéré leurs investissements. Pour Eurotunnel, les petits porteurs, au nombre de 800.000 ont perdu au total près de 5 milliards d'euros, soit la moitié de la dette. On pourrait évoquer SIDEL, qui ayant produit une bouteille plastique pouvant contenir de la bière, était secrètement en passe de vendre son entreprise en faisant miroiter une hausse considérable en bourse, déclanchant un achat massif d'actions qui ne valaient plus rien. Voilà la méthode exemplaire de financements privés, qui ruine tous ceux qui font confiance et croient participer à une grande oeuvre. Il y a eu aussi la Banque Indo Suez.. Malfrats et Cie.. jamais responsables, jamais poursuivis, comme d'autres célébrités, coupables mais pas responsables, coupables mais blanchis..). La fonction publique est inerte et un peu corrompue en gravissant les échelons. Le privé est actif et réactif, mais prêt à tout pour l'enrichissement personnel, aux échelons les plus élévés.

"C'est un financement privé, "ça ne coûte rien au contribuable ! Le mensonge est subtil mais monumental car l'argent privé provient d'un surcoût des produits vendus ou de magouilles financières, ce qui n'est guère mieux que la gabegie de l'Etat. Ce surcoût est l'équivalent d'une véritable "TVA privée imposée par le sponsor.

Alcool et p'tites pépées. Dans ses aventures livresques, le héros Lemmy Caution buvait du whisky. C'était il y a longtemps et on n'y prêtait pas attention. Dans les romans, il y a maintenant de tout, en plus de l'alcool. Depuis les vêtements jusqu'aux avions, en passant par les montres. Avant il y avait des trains et des gares dans presque tous les films, en continuation du premier film d'Henri Lumière montrant l'arrivée d'un train en gare de la Ciotat. Je n'ai jamais entendu dire que la SNCF sponsorisait le cinéma. Avant, quand on fumait dans un film, ça paraissait naturel parce que tout le monde fumait. Après quelques années d'abstinence et de lois, voici que l'on refume dans les films. A propos de marque, j'entends dire souvent "on n'a pas vu la marque", ce n'est pas une pub. Non ? il y a tant de bouteilles sur la table que l'on voit en permanence.

De marque, nul besoin, le financement est assuré par des consortiums, des groupements. Le message est suffisamment explicite: buvez du vin, de la bière, de l'alcool, du thé (eh oui, le thé, ça rapporte). Comme toute pub, dentifrice ou pinard, c'est pareil: allez y franchement (un verre énorme rempli au tiers ou à moitié (une bonne demi bouteille). Tout au long du film, ils ont un verre à la main et depuis peu, une cigarette; les séries TV, le dernier film de Woody Allen (Vicky ..) est hélas clair; ils ont passé leur temps un verre de vin à la main, toujours plein, ont essayé aussi quelques alcools et whisky et l'une des trois vedettes féminines, la grande, avouait à plusieurs reprises se sentir mieux quand elle avait un peu bu, mais était parfois un peu saoule.. ça laisse rêveur au moment où notre état lutte contre l'alcool.

J'ai vu un film où presque tout le monde a fumé presque sans arrêt. Et ils buvaient aussi en même temps. On savait quoi. Car on boit désormais de tout, tout au long des films. Comme des trous. Le verre ne quitte plus la main. Il y a des bouteilles partout. Les scènes de rue se passent devant un défilé de voitures allemandes au point qu'on se demande si elles ne sont pas, avec les bouteilles et les verres, la base du scénario autour desquels tout s'articule. L'intérieur des voitures est désormais mis également en scène (admirez les équipements, la finition). Entre temps, un gros plan apparaît pour la marque d'un ordinateur, une montre ou je ne sais quel autre produit industriel. Il ne reste plus beaucoup de place pour le génie du film.

PUB de PUB. Une fois, au cinéma, les futurs films nous ont été présentés sur un écran d'ordinateur. A la fin de la pub "ciné", l'ordinateur se ferme (c'est un portable), et la vérité se fait jour: la pub des films est payée par le fabriquant d'ordinateur, dont on voit enfin le nom !

Les jeux vidéo. L'érotisme, la pornographie et la pédophilie ont été repérées dans des copies de jeux vidéos. Plus légalement, la publicité va y faire son entrée, si ce n'est déjà fait. Comme pour le cinéma et la télé,  l'action s'articule autour d'une publicité "rampante".

La vente des fichiers d'adresses. Toutes les sociétés commerciales vendent leurs fichiers clients. Désormais, avec tweeter, on vend même vos messages aux fins de décryptage, d'abord par l'Etat américain, ensuite par les grands groupes commerciaux. Où est notre CNIL.



En France, on veut compter les clients avant de produire ce que l'on offre. C'était comme ça pour les voitures, on attendait que le carnet de commande soit plein. Résultat, tout le monde attendait, la production et la création étaient freinés. On est toujours dans les système du garçon de café qui voudrait son pourboire avant d'avoir servi. J'ai reçu un jour un DVD sur le tigre: éditeur inconnu avec une simple adresse; ce DVD propose de s'abonner à une série sur les animaux dangereux. Dubitatif au début, et très méfiant, j'ai constaté à sa lecture qu'il s'agissait d'un travail remarquable, pas du tout au rabais. L'envoi n'était pas un extrait, mais un CDROM complet. Cette gratuité suggérait une prochaine relance, qui n'est pas venue. J'ai identifié les produit: il est allemand. Je connais les méthodes allemandes, ils n'envoient généralement pas un réveil radio à jeter. Lorsqu'on s'abonne à une revue là-bas, le cadeau est consistant: un bon modèle de perceuse, un appareil pas au rabais.



Les mensonges de la pub.
Monsieur Segala est homme sympathique sait tout faire tout passer par la publicité ; partant du fait qu'un Président est un produit, il est parvenu à fait élire M; Mitterrand, alors en difficulté, avec une trouvaille géniale, "La force tranquille". Alors qu'on lui demandait si la publicité est-elle une bonne et honnête chose, il a répondu : "la pub, par rapport à ce que l'on appelait autrefois communément (vulgairement ?), "la réclame", est un gage de qualité du produit vanté - mais puis-je dire "vanté" - le fabriquant engageant publiquement sa responsabilité. On peut en douter, surtout dans certains domaines où la jungle fait loi.
Les super et extra-latifs sont le lot de presque tout actuellement. Les qualités des produits sont quasiment supra naturelles et surtout, on n'hésite pas à mentir effrontément, à dissimuler ou fausser les inscriptions des contenus. Ces lingettes à la Javel (tiens, ça revient ?), "tuent 100 % des microbes et bactéries" (et les virus ?) ; précision fort utile, 50 normal=25 extra large (Ce serait bien mieux de les utiliser en extra large, n'est-ce pas, mais on ne force pas)
, fraîcheur pure (ça, c'est irrésistible et ça ne coûte rien). Ça ne signifie rien non plus. Auraient-elles été critiquées ?  elles ne sont plus désormais que "100 % hygiène, 100 % propres" ! ; cependant, une autre lingette pour les WC, qui vient "a pic", persiste et  élimine encore,"d'un seul geste, 99.9 % des bactéries". Porté par la même euphorie, Carglass, qui répare les petits coups de pierres sur des pare-brises de voitures, n'avait aucun scrupule à montrer un éclat disparaissant en deux secondes sous l'effet de l'injection de sa colle. La magie aurait-elle été critiquée ? cette prétention malhonnête a été retirée du spot publicitaire. Nous l'avons expérimenté une fois, et rien ne disparaît, ni en deux seconde ni en 20 minutes car l'injection sous pression est plutôt longue ! Depuis, il est revenu sournoisement à la charge en modifiant sa séquence et renouvelle le même miracle après avoir seulement supprimé la disparition progressive. Désormais, si l'on en déduit que l'éclat disparaît, c'est que nous l'avons imaginé.
Voici une pub pour de la colle, laquelle est un "créneau" en or (une "niche" dit-on depuis que l'anglo-américain domine le monde), tout y est super et en plus "vu à la télé", une sorte de consécration alors qu"ils ont payé pour ça !!  Pour plus de commentaires sur toutes les inscriptions de ce produit, qui n'est pas mauvais en soi, Bricolage 2, les colles.
Ce n'est plus un produit, c'est un bienfait, ça soigne et corrige tout ..
 

Qui penserait qu'une simple eau minérale élimine les toxines, vous recharge en minéraux, et mieux encore, vous vitamine et vous vitalise. Tout pour vous faire retrouver l'optimisme !! (la finale). Quelle chance avons nous de boire une telle eau. C'est un cadeau de Dieu (ou de la création), heureux que nous sommes.

Une autre pub vous transmet "la force des bulles", qui sont pourtant encore plus artificielles qu'avant, car désormais américaines. Y aurait-on simplement songé ?
LE CHOIX DE L'EMBROUILLE. En cherchant un produit lave-vaisselle, j'ai retrouvé tout une gamme de choix comparables à l'eau, aux déodorants, lingettes etc, dont l'un d'eux est "élimine les bactéries" et son voisin, "élimine les mauvaies odeurs", ce qui devrait être la même chose puisque les mauvaises proviennent de la décomposition des matières par les bactéries. De toute façon, ce n'est que du colorant et du pipo.

Une CHAUSSURE super technologique parvient même, au dire de ses concepteurs, à REMODELER vos pieds, mollets, cuisses et fessiers en agissant sur leurs muscles. Le résultat, quantifié en pourcentage d'amélioration sur chacune de ces parties, avec dessin à l'appui sur un corps parfait, est éloquent et - presque - convaincant. 

Tout désormais est super bénéfique pour  la nature, votre corps, votre santé, et bien mieux encore en ces temps de déprime et désespérance, sur votre moral.

Et voici à nouveau la plaque dentaire, objet de tous leurs soins (publicitaires): on ne dit la, mais une des nouvelles brosses à dent électriques Oral B bien connues, qui déjà et depuis longtemps enlève la plaque dentaire: enlève 100% de plaque dentaire en plus en plus de quoi ?
Avec son dentifrice "Pro Expert"..

Et voici les miraculeuses, qui dit mieux ?


Ce sont les titres de référence accrocheurs des 4 variantes de cette gamme d'un produit cométique : hydra energétic, stop rides, hydra sensitive ou pure power, qui vous invitent à la valse des bienfaits à quatre temps: j'ai découpé les étiquetages en bandes mais chacun des choix ci-contre est complété au-dessous par 3 types d'explications. Remarquez que si vous vous trompez dans la correspondance, ça ne sera peut-être pas très grave.

1er type
Voici donc les premiers bienfaits au cas où l'on trouverait que ça n'est pas assez explicite: bille glacée yeux, anti-poches et cernes, puis soin hydratant anti-rides d'expression (pour ceux qui grimacent ou rient trop), soins hydratants peaux sensibles, et soins hydratant anti-imperfection.

2me type
La troisième inscription est d'ordre technique, ça impressionne : vitamine C+ caféine, 4 minéraux fortifiants, ou contrôle non-stop (était-on à court d'idées ?), vitamine C+ magnésium (ça c'est bien le magnésium, les toubibs en donnent, ce doit être un placebo). Enfin pour le quatrième air gel technology (l'anglais, ça pose)

3me type, Après ce petit intermède, ça repart de plus belle, voici l'extra miraculeux, le rêve que vous attendiez:

La défatigue du regard, mon dieu, il en peut plus le monsieur ! et pour que ça marche, "l'effet glaçon réveil" !!

où ça, le glaçon ? hi hi hi, est-ce comparable à bille glacée yeux, mais ailleurs ?). le deuxième, apaise et hydrate 24h , peau plus résistante, alors que pour le troisième choix, ce sera la prévention des spots et la réduction du sébum.
Mais que penser du quatrième, dont le titre en haut est pure power et qui lutte contre les cernes, les traits tirés, le teint terne, la perte de tonus, et un autre illisible ici.. que tout homme reconnaît bien comme l'un des cinq signes de fatigue masculin. Le pure power, c'est le top, car il était déjà hydratant et anti-imperfections, avait de la vitamine C + du magnésium, et bénéficie de air-gel technology ! que demander d'autres ?   Qui va choisir, la dame ?

Les merveilleuses multinationales et leurs vantardises publicitaires;

Selon Gaz de France, il serait serait moins cher de chauffer une maison de 110 m2 au gaz qu'à l'électricité. Un coût est cité, dans les 900 euros. Deux remarques sautent aux yeux : premièrement, l'écart avec EDF est si faible pour ne pas gêner le concurrent, qu'il est d'emblée suspect pour ne pas dire ridicule. Deuxièmement, la comparaison n'est de toute façon pas flatteuse du tout car l'électricité n'est pas un système de chauffage économique, cela se sait ; donc le gaz non plus !   Qui plus est, EDF a fait de désastreuses emplettes sur le marché, et cherche maintenant à nous le faire payer. Les deux cherchent d'ailleurs sans cesse les augmentations. Notre pavillon de 115 m2 aux murs non isolés, mais tout de même doublé intérieurement d'une couche d'air et de bois aggloméré fin qui évite la froideur d'un mur nu, le coût du chauffage au gaz est considérablement plus élevé, soit 1472 euros pour 2008. Précision ; cette année là, ma chaudière était quasiment neuve, bien que  sans le tout récent système de récupération de chaleur.

Plus c'est beau dans la pub, plus c'est lamentable dans la réalité. J'ai un ami qui paie 39 euros pour le triple play à FT, lequel n'a jamais fonctionné (sauf la télé je crois), malgré ses rages et quelques interventions payantes. Pour une année, avant de pouvoir résilier, FT lui fait payer ses communications au tarif normal sur sa ligne physique normale FT, plus les 40 euros.

 
Le service n'étant pas assuré et tout dépendant d'elle seule, cette société aurait du annuler d'elle même son contrat triple play ! honte sur ces entreprise qui se vantent pour voler.

Mutuelle d'Assurance, numéro d'appel à 0.16 euros la minute.   Ddring  ~~~~ Ta-ta-ta  ta-ta-ta  ta-ta  ta-ta - ta-tère, ta-ta ..~~~~~~~ composez l'étoile~~~~~~~~~~ la Mutuelle Untel.., le service,  les offres, la qualité.. ~~~~~~~~~~ si vous voulez vous assurer, faites le 1, modifier un contrat, faites le 2, déclarer un accident ..  Ta-ta-ta  ta-ta-ta  ta-ta  ta-ta - ta-tère, ta-ta  ~~~~~~~~~~ nos commerciaux sont tous occupés actuellement   Ta-ta-ta  ta-ta-ta  ta-... la Mutuelle Untel.., le service,  les offres, la qualité.. ~~~~~~~~~~ nous allons vous répondre dans quelques instants  ta-ta  ta-ta - ta-tère, ta-ta  ...  la Mutuelle Untel.., le service,  les offres, la qualité.. ~~~~~~~~~~ si vous voulez vous assurer, faites le 1, modifier un contrat, faites le 2, déclare..  ET PENDANT TOUT CE TEMPS, JE PAIE : c'est tout bénef pour eux et FT.
 

Enfin ça décroche ; le monsieur est manifestement très pressé, cherche à simplifier, mais  et à me refiler un contrat type, mais j'obtiens tout de même un résultat, et le rendez-vous que je souhaitais. Ouf, j'étais près de raccrocher. 

Et ils se vantent de leur qualité de service !! on croit rêver. Alors que les prix ne cessent de grimper malgré la baisse des accidents.



Les sociétés nous ponctionnent selon leur bon désir. Gaz de France fait des moyennes de consommation, comme tous les organismes de France, par des calculs dont ils ont seuls le secret, ce qui leur permet de faire des provisions si le besoin d'argent se fait sentir. Il leur est arrivé de nous facturer une somme très importante qu'ils ont du déduire sur la facture suivante. Nous ne sommes pas les seuls et la pratique est courante. Personne en sait non plus si leur équivalent énergétique est valable. Au temps de l'arrêt de fourniture de gaz par la Russie, notre consommation a monté (pour des températures relevées dans la moyenne). Nous a-t-on fourni un gaz médiocre au même prix ? c'est probable. Là encore, d'autres l'on constaté et un expert venu vérifier l'installation n'a pas nié cette possibilité !  qui vérifie le ratio énergétique du gaz ? (équivalent kwh) quelle autorité ? ils pourraient tout aussi bien nous envoyer un gaz moins énrgétique  Toutes ces sociétés "se souciant de notre bien être et de la nature" à la télé ne sont plus que des affairistes qui nous ponctionnent à loisir. Cela avec la complicité de l'Etat à moins que ce ne soit par incompétence.


Téléchargement et droits d'auteur, des prix injustifiés. Les droits d'auteurs, dont la durée déjà confortable est prolongée par des artifices très discutables, sont la source d'un profit rêvé pour ceux qui en contrôlent l'usage, ainsi que pour les héritier. Un usage qui est constaté partout dans le monde dès que l'on a  joué ou chanté plus de sept notes. Tous peuvent ainsi bien vivre, sans rien avoir composé. La musique est ainsi traitée comme l'héritage d'un bien, et qui sait, peut-être sans impôt non plus ??
Le téléchargement payant est pour eux une nouvelle aubaine, que nos politiques, cédant à leurs larmes, ont facilement accepté.

On semble se satisfaire d'un euro le titre, soit le prix d'un CD complet pour le même nombre de titres, ce qui me paraît totalement inacceptable.


Personne ne s'insurge ? je suis le seul ??
grands esprits où êtes vous ?  personne ne voit que l'acheteur fait tout à ses frais ?
quand, du côté distributeur, plus de gravure à faire réaliser, plus de pochette, plus de transports, plus de magasins, plus rien !
ce n'est pas un euro qu'il faudrait payer le titre, mais 20 centimes d'euro. Et pour une bonne valeur musicale.


Téléchargement gratuit; certains jeunes créateurs en sont heureux car ils peuvent y être découverts et monnayer ensuite pour partie leur talent; cela ne plait guère dans certains aux " profiteurs de talents", pour les raisons invoquées ci-dessus.


Le contenu et les emballages.

Il y a une triche terrible sur le contenu réel de ce que l'on achète. "Le remplissage à l'eau ou à la bouillie de soja ou je ne sais quoi de pas cher est devenu normal.

2014. Je viens d'apprendre que des poissons sont piqués à l'eau et avec un produit qui garde l'eau - Oouuiii ! - Il y avait déjà les poissons qui sont plus grands quand le pêcheur les décrit que lorsqu'il les pêche, eh bien maintenant, il y a des poissons qui pèsent plus à la vente que lorsqu'ils ont été pêchés !! quelle est la différence entre les deux ? le premier est une vantardise, le second une triste réalité, légale, je suppose, comme bien des arnaques.



Les paquets ne sont qu'à moitié remplis, ou on diminué de volume, le contenu aussi; nous déjeunons aujourd'hui avec un couscous qui "Fleure le Michon" mi-cuit, excellent. Il n'y a plus rien dedans et il a pris une bonne augmentation. Pour une personne, nous avons compté 25 poix chiches, 50 grammes de viande de poulet, deux petites saucissettes, un peu de couscous (on rajoute donc un peu de tout, acheté à part). J'oubliais: l'harissa qui était livrée avec dans un petit sachet, a disparu  !  sept.05 : nous venons d'acheter notre dentifrice "Terax", nouveau distributeur, nouvelle contenance (1/4 de moins), nouveau prix : résultat, 13 % d'augmentation directement visible. De surcroît, l'emballage paraît plus simple mécaniquement et aussi plus léger, alors que le produit lui-même est nettement plus fluide - donc moins dense en produit - incitant à de grandes giclées si l'on n'y prend pas garde (le poids de l'ensemble, est de 100 grammes (75 cl, 1,93 €), contre 170 avant (100 cl, 2,2 €). L'astuce de liquéfaction est appliquée désormais au premier modèle, qui vous sort allègrement 5 cm de produits au lieu d'un auparavant. Cette astuce touche également un produit vaisselle "Palmol" dont le trou du dispensateur a été agrandi. Au total, l'augmentation réelle des prix est certainement plus proche de 25 % que de 13, et si les utilisateurs ne se rendent pas compte des "raffinements" augmentant le débit, ils peuvent s'attendre à 40 % d'augmentation !  L'incroyable vient de se produire, le dentifrice incriminé annonce aujourd'hui, tenez vous bien, 30 % de gratuit en plus (alors que l'augmentation de prix est proche de 25 %). On ne manque pas de rouerie, à l'instar de cet élagueur des gens du voyage qui arrive chez moi en m'annonçant d'emblée, 50 % de réduction l! sur quelle prestation ? c'est d'un ridicule. Hélas, certaines personnes ne retiennent que "50 % de réduction". Ils devraient être condamnés. "Nouveau". Juin 2006, malgré la réduction du trou opérée dans le bouchon, quelle n'est pas notre surprise de voir partir une grande giclée du même produit !! on se regarde, aurait-on réutilisé le bouchon d'origine par erreur ? non, c'est bien le bouchon réduit par mes soins. Conclusion : une deuxième agrandissement de trou ou une fluidification du liquide vient à nouveau de se produire, en si peu de temps !!  méfiez vous.
- Les emballages. L'emballage est ce qui fait vendre ; il est donc très soigné pour donner envie. Graphismes, logos et couleurs sont issus de bureaux spécialisés dans cet art, car il s'agit avant tout  de parvenir, sur une surface limitée, à faire vibrer notre émotionnel. C'est beau, ça croustille, c'est pratique, indispensable, à essayer ..ça doit être bien. Le nom et le texte  "évoquent un plaisir" ou rappellent "quelque chose de très connu". Ils sont généreux les emballages, et rarement pleins. Si les inscriptions de la boite permettent de vérifier le poids ou le volume du contenu, ce n'est pas tout à fait satisfaisant car pour en apprécier la quantité, et se faire une meilleure idée, nous avons besoin d'en apprécier le volume. On aimerait aussi voir et toucher, mais ce n'est plus possible. Pour illustrer mon propos, voici la photo d'un flacon de colle ouvert juste après l'achat : pour être adapté à son véritable contenu, il lui faut ces joues creuses !  Le fait que le flacon ne soit qu'aux deux tiers plein présente un inconvénient non négligeable : l'air contenu anticipe le séchage de la colle, phénomène qui s'amplifie anormalement avec un contenu réduit (voir colles "colles".

La tentation des produits chimiques. Le créneau est juteux, un véritable Pactole ; hélas, le risque est à la hauteur des profits. La ménagère est une aficionados de la chimie qui lui promet un monde meilleur; des araignées disparues aux sols rutilants, en passant par la vaisselle, tout est merveilleux, sans effort et sans risque. Mieux, ça respire la santé. Aspergez tout largement à grandes giclettes  (si vous videz le flacon en quatre coups, tant mieux). L'étrange que ces produits n'ont pas été vraiment testés car ce n'est pas de la médecine, et que de surcroît, personne ne sait ce que deviendra leurs différentes combinaisons ou leurs transformations successives par les micro-organismes; seuls quelques scientifiques se posent actuellement  la question.

Dans l'art du camouflage, les producteurs sont des artistes qui bernent sans aucune difficulté ceux qui relèvent les prix dans les rayons ou sur les catalogues. Comment pourraient-ils vérifier la quantité et la qualité du contenu ? quel poids de saucisse, pois chiche ou poulet (mouton ??) dans le couscous. Seul le consommateur régulier peut en vérifier la dégradation, et rien ne s'améliore de ce côté.
Le matériel est simplifié à l'extrême pour limiter le nombre de pièces, des boutons disparaissent (plus d'interrupteur !), les câble d'alimentation raccourcissent. Croyez vous vraiment qu'on puisse faire un calcul d'augmentation du coût de la vie dans ces conditions?

Un spécialiste s'inquiète de l'augmentation excessive du coût des nouveaux médicaments pour le traitement du SIDA. Il dit froidement que les labos manquent de sens moral dans le calcul de leurs profit !! 


Les appellations.
Elles rappellent une autre marque bien connue, suffisamment pour que le consommateur le plus averti se trompe de produit.

Il y a des humoristes qui j'espère, ne trompent personne. Voici l'un de ces fleurons de l'habillement. Quartier touristique sur "la Côte". On y vend un T-shirt qui, avec son cheval cabré, rappellerait bien quelque chose.  Voyons de plus près. FERRARI ?   non, "EN FURI". Assez génial, Qui dit mieux ?
Coton, Pur coton, 100% coton. Ces dénominations ne correspondent à aucune normalisation, et seule l'appellation Fil d'écosse, pur coton l'est, ainsi que le fil d'écosse mélangé, qui doit contenir au moins 67 % de coton? Ajoutons qu'il aurait du coton non organique (du coton de quoi, de bouteille plastique) et là, on ne sait plus ce que l'on porte (voir pur coton)

Pure laine.  Seule la laine de première qualité provenant de la tonte d’animaux sains et vivants peut être dotée du label « Woolmark », attribué selon le cahier des charges exigeant de la Woolmark Company. La désignation "laine vierge" correspond à un produit auquel on n’a ajouté que 7 % au maximum d’autres fibres, tandis que pour la pure laine vierge ce pourcentage est ramené au maximum à 0,3 % d’autres fibres. Les désignations 100 % laine, pure laine ou laine peuvent correspondre à une laine de moindre qualité, prélevée sur des animaux abattus ou même recyclée à partir de vêtements.

 

l'imagination la plus débordante est dans l'alimentaire. L'artisanal côtoie à l'ancienne ou le traditionnel, et leurs variantes, tandis que le fait maison vient d'être accepté par nos politiques, alors que fait chez nous aurait bien suffit. Un pas malheureux de plus pour nos politiques, toujours prêts à céder et à céder encore. Un restaurant n'est pas une maison, c'est à dire un foyer. Au rayon des vins, les grands noms inspirent pas mal de négociants manipulateurs. Les plus modestes se contentent de "vieilles vignes" quand d'autres imaginent tout à fait légalement des châteaux bordelais sans existence réelle, parfois proche d'un nom de grand cru classé, ou qui changent de nom et de dessin à loisir.


Le téléphone. Le coup de mauvais génie initial a été expérimenté avec le MINITEL et son service dit "kiosque".
Cette variante du téléphone a multiplié les services spéciaux ! TRES SPECIAUX même, puisque surfacturés et partagés. Une disposition qui en a ruiné plus d'un, dont par leurs enfants. C'est ignoble.

PARTAGES. La surfacturation est en soi malhonnête, Son partage entre l'opérateur et le destinataire est écoeurante.

Ce sont deux comparses qui se partagent un jackpot, et qui s'encouragent mutuellement à plumer un maximum de gens. Scandaleux, Amoral et Gé-nial pour ces truands. Autant dire que les malfrats ont vite compris, car on pouvait y gagner beaucpour d'argent sans rien offrir !! Tous ceux qui pouvait offrir quelque chose de tentant ont ainsi beaucoup gagné à ne rien faire. Avec le minitel, et hors le "sévice" kiosque, des services ont été rendus, c'est vrai, surtout pour les commandes de professionnels, approvisionement en pièces, etc. Arrivé trop tard et bien trop lent, le minitel n'a survécu un temps que par son annuaire téléphonique.

Appliqué au téléphone, la suite n'a été qu'un perfectionnement de ce truandage téléphobique. - attentes avec musiquette, ou un décrochage (considéré comme une réponse) puis remusiquette - Appels demandant de rappeler (un colis reçu, un papier dans la boite aux lettres, une erreur de paiement (votre code !!), une enquête, un ami malade, une erreur à rectifier, une vérification etc leur imagination est étonnante.
- Au départ c'était la série des 800 et quelque chose. Le premier était dit "vert" et donc gratuit. Les suivants sont taxés selon des grilles tarifaires variées.
Les usagers ont obtenu que le coût de la communication soit annoncé. C'est déjà mieux, mais que faire d'autre ?  il faut bien appeler ! et on ne nous donne plus le choix. L'audiophone est arrivé après. A priori, c'était une bonne démarche pour limiter l'attente tout en éliminant les opérateurs d'orientation. Le principe, assez agaçant et anti-commercial est bien connu : "si vous voulez des renseignements commerciaux, composez le 1, si vous voulez un technicien, composez le 2, si vous voulez..". Le problème est qu'il a bien vite été détourné lui aussi puisqu'il rapporte au destinataire !  Je parodie un système, qui pourrait s'étendre ainsi : "vous voulez les pharmacies de service, composez le 1, vous voulez un médecin composez le 2, vous avez un infarctus, composez le 3, si vous voulez .." Ce jour de mars 2017, joindre mon épouse à la clinique a été un enfer, car on y a ajouté "l'interpréteur automatique" lorsqu'il n'y a plus personne pour répondre à l'accueil. La formulation du robot est la suivante : "tapez un numéro ou prononcez un nom ou un service" LA RAGE! jai fini par y aller.

Les professionnels et opérateurs associés ont transformé la téléphonie en machine à sous avec laquelle le joueur perd à  tous les coups.

- Ecoutez la musiquette, votez, jouez, tapez le 2, puis le 4,  Bravo, vous êtes arnaqués. Maintenant je raccroche, si ce n'est pas vital.

- Il vous faut réclamer parce que ça ne fonctionne pas ?  payez donc encore en réclamant sur notre merveilleux numéro, où l'on se fait un plaisir de vous laisser attendre; c'est tout bénéfice et ça vous calmera vite fait. On vous en remerciera, "il n'y a plus de techniciens disponibles". Ou composez le No. XX, un rien plus cher. Il m'est arrivé de refuser le tout. On peut aussi écrire à la boite en question pour lui dire son fait!

- Vous avez envie de gagner ? Allez y, les petits, financez Orange et RMC, voici une question difficile, le jour s'un grand prix de F1, commenté par RMC: qui est en tête ? (Vous écoutez la F1 sur RMC, puisque qu'on vous y donne le No à appeler !).
DDes votes pour Miss France aux gagnants bidons des "mariages de rêve", d'Arth.. , tout est gangrené. Et ça rapporte !!


Le pire visage du profit !

2009: Lors d'une émission-reportage sur TF1,  l'animateur vedette interroge l'unique rescapée de ce vol de l'océan indien dont l'avion allait atterrir sur une île française.

Emouvant et si triste, mais que recherche un média ? l'émotion à tout prix, qu'importe le mauvais goût. Personnellement, je trouve cela assez médiocre. L'objet réel a d'ailleurs vite été dévoilé, car une fois l'interview terminé, notre vedette s'est écrié - sans exagération - "et maintenant, on attend vos appels ! ". Bien des auditeurs n'ont sans doute pas remarqué cet appel au fric.

Toute émission est ponctuée de tirages avec gain de lots : qui sera encore présent au troisième tour, qui va participer à la finale, qui ..  envoyez vos SMS à..  bon, les SMS ne sont pas trop chers, bien que surfacturés. Oui, mais en plus du coût du SMS, un forfait de 56 centimes ou - c'est curieux - deux fois 35 centimes vous est appliqué. Pourquoi deux fois au lieu de 70 centimes, ça fait moins ? c'est la part de chacun (animateur et France Telecom ?). Bref, c'est une voie déguisée d'organisation de loterie. Qui rapporte suffisamment pour que tout ce petit monde médiatique s'y mette, radio comprise.

suite..  Une jeune femme très douée - bien que non diplômée - a été remarquée par le nouveau patron d'Emmaüs, M. Hirsh, appelé au gouvernement.

Elle décrit ses petits boulots et son RMI qui la classent parmi les indésirables.

Ces numéros téléphoniques honteux font partie de ses cris d'indignation.  Les personnes démunies sont doublement pénalisées car elles ne peuvent même plus appeler une administration, une assurance, un service quelconque. Chacun de nous le sait, il n'y a plus un numéro normal chez les professionnels. Le jackpot s'est généralisé. Vive le profit !!

Je dis souvent qu'on nous fera payer prochainement la pluie reçue à la surface occupée et l'air respiré selon un barème semblable, corrigé par un coefficient de corpulence, d'âge et de variation saisonnière. Ceux qui n'auront pas les moyens percevrons un AMAR (allocation mensuelle d'air recyclé). Car tout sur terre est désormais à payer: votre nom même sur Internet, si vous ne l'avez pas déposé !  notre nom ne nous appartient donc pas, le saviez vous ? sans doute faudra-t-il payer un droit un jour.
Les américains ont breveté des séquences de gènes humains. Il faudra payer aussi pour naître et vivre.




Disparition des tarifs. L'EMBROUILLE.
Modèle du genre, les tarifs SNCF sont totalement incompréhensibles. Un test pratiqué sur un wagon a révélé 20 tarifs différents. un trajet n'a plus de prix, impossible de connaître le coût d'un voyage. La SNCF, doit améliorer la compréhension du système. Permettrait-il d'augmenter les tarifs sans que cela se remarque ?
Ou de rendre impossible tout contrôle des comptes.

Mais à cela s'ajoute des mafias de "comparateurs de prix" dont les intentions ne sont pas difficile à débusquer, ce dont personne ne semble se rendre compte, ni notre ectoplasme d'Etat Absent Partout. Ils controlent tout, paient d'innombrables liens vers eux-même à Google, autre complice, recouvrent tous les sites réels d'une shape de plomb, empêchant progressivement l'accès direct, et soudoient à loisir : celui qui paie le plus est le meilleur !! ils font augmenter le prix dès le deuxième clic, donnent des renseignements erronés (disponibilité, prix) aux "fournisseurs" de sorte que l'on ne puisse plus les joindre. Des hôteliers s'en sont plain, mais rien ne bouge.

Les tarifs soldés. Autre pratique douteuse, la vente à l'avance, et pire encore "il y a 1000 billets à deux euros" ?comment l'Etat peut-il laisser faire ça ! pourquoi pas une loterie ? La malhonnêteté s'infiltre partout, sans gêne aucune. Y a-t-il une raison valable de pénaliser, en lui faisant payer le prix fort, celui qui ne peut pas prévoir ses déplacements à l'avance? ne s'agit-il plus d'un service public ? Des agences et autres sociétés achètent des quantités de billets à l'avance pour les revendre après. SCANDALEUX ! GRAND BANDITISME.

Gaz et électricité: "on lisse les consommations". Mais sans relevé, on ne sait pas si on paie les différentes consommations aux tarifs en vigueur qui y correspondent. Le fait est que le fournisseur ne se prive pas de ponctionner des sommes importantes, sans rapport avec notre consommation. Quitte à le restituer les mois suivants.
Une bonne concurrence de Lampi... tend à faire disparaître ces procédés (12% moins cher, tarif bloqué un an, relève par l'usager si il le souhaite (internet). Clair et honnête (2014).

Pour le gaz, d'origines et de traitements variables, on n'est pas sûr de la qualité.
J'ai eu de sérieux doutes sur la valeur calorifique du gaz qui était délivrée (notre voisin aussi, et l'employé GDF qu'il a fait venir a lui-même émis des doutes). Si personne ne vérifie la puissance du m3 de gaz et son équivalent en Kw/h, on peut nous servir de l'air à la place, sans modifier le rapport équivalent énergétique porté sur la facture.

Au moment des troubles avec la Russie, en bute avec la Géorgie, nous avions constaté une consommation énorme (deux à trois fois supérieure) pour des températures habituelles. Une partie nous a été restitué (mais c'est du vol). Il reste que la consommation de notre chaudière, neuve, a  tout de même beaucoup augmenté dans cette période. 
Avec l'autorisation de prélèvement, ils ne se privent de rien. Et même sans puisque les banques débitent facilement à la simple demande d'un commerçant, qui dispose de trente ans je crois, sans notre avis, sans procès ! L'éléctricité, c'est cadré (il pourrait y en avoir "de la mauvaise", avec déphasage tension ampérage important, mais non, car ce n'est pas l'intérêt d'EDF (voir physique 5, courant électrique).
De ce point de vue, on ne craint rien avec l'électricité, hormis les prélèvements abusifs.



La prise de vue 
Le cinéma use d'effets curieux et répétitifs. La nuit. Tous les chats sont gris, les ombres, les éclairages, tout incite à la langueur amoureuse ou à l'angoisse et au crime. On évite aussi des décors coûteux. Lors d'un reportage sur un cyclone, le reporter parle de la lumière qui se coupe un peu partout et comme par hasard, clac !! ça s'éteint. Je cherche l'anomalie, persuadé que c'est un effet et je comprends. Tout est noir derrière lui mais on le voit toujours très bien. Et dans le noir, normalement, on ne voit rien. Le générique. Les américains adorent les génériques qui durent une bonne partie du début, quand ce n'est pas jusqu'à la moitié, de sorte que quand on croit que le film commence, on est en réalité à la fin. Au cinéma, les français tentent de le lire à la fin entre tous ceux qui leur passe devant.

La pluie. Généralement, c'est un déluge, car la petite pluie fine n'intéresse que peu. Après les seaux de l'époque héroïque, on fait intervenir désormais les pompiers et leur grosse motopompe. Une bonne dizaine de minutes sous la pluie, c'est toujours ça de passé, et ça vous met de l'ambiance pour pas trop cher. il y a des reflets intéressants, ça brille et c'est bon pour l'image; les gens dégoulinent mais sont secs peu après, et bien coiffés.

Les gifles. C'est fou ce qu'on peut s'envoyer comme baffes au cinéma, alors que c'est interdit et que votre propre enfant peut vous traîner en justice, et que dans le couple c'est un motif de divorce. On s'envoie des baffes de tout beauté, à s'arracher la tête. Et on se les rend avec une joie qui exprime toute la libération que cela procure.

Les bruits. Ce fut un sujet facile lorsqu'il n'y avait que la musique et les dialogues. Mais il y a les armes à feu. Les revolvers font le bruit de gros canons, les explosions vous remuent les tripes, le vacarme est assourdissant. Un jour les fauteuils sauteront en rythme ce qui ajoutera à la terreur. On en sortira épuisé.
Hélas, la musique de fond distingue moins le film par son originalité que par sa surpuissance. Autrefois, une musique était la marque d'un film et on s'en souvenait. Elles se vendaient même en "compils".

  On peut affirmer aujourd'hui que la musique a disparu, remplacée par des bruits qui couvrent les paroles - ce n'est pas si grave vu la qualité des conversations - des bruits stridents, des coups, des ouings, ouiiiings de tout. ça vrille les tympans. C'est pas cher et c'est censé mettre de l'ambiance. Ils croient que c'est vrai puisque la télé en fait de même.     suite colonne droite

suite.
Les voiture, l'alcool + la cigarette. C'est Lemmy Caution qui avait commencé il y a bien longtemps avec le whisky. Aujourd'hui, on se balade toute la prise de vue un verre géant à la main avec une table pleine de bouteilles en arrière plan. Mieux, on se saoule à loisir, l'on fume et l'on vapote aussi alors que les campagne étatiques prônent l'abstinence. On ne comprend pas bien. Pendant que dehors, c'est un défilé de voitures et de marques, avec détails intérieurs. Sans compter les montres, les habits et tout ce qui se vend. Est-ce encore ce qu'on appelle un film ? assez rarement.

La vue rapprochée. Le visage du présentateur remplit l'écran. On peut voir le fond de la gorge, l'état de ses dents, les boutons ou les poils du nez. Est-ce la pub de son dentiste ou sa chirurgie esthétique ? Il est si près que j'ai l'impression qu'il va entrer, que dis-je, qu'il est chez moi. Presque sur mes genoux. Et là, je peux m'empêcher de penser, si encore c'était une top(e) modèle, Sharon Stone à 40 ans.. mais non. L'intimité devient pesante. Voilà maintenant qu'on nous montre une femme un peu forte en train de monter des marches. Plein pot, enfin je veux dire un plan américain partant des pieds et remontant; on se farcit toute la montée des marches comme ça, et il y en a. Beaucoup. Avec ma femme on se dit, quel intérêt ? aucun. On ne comprend pas ce qui les motive. En plus c'est presque méchant car dans l'affaire, la pauvre dame n'est pas vraiment à son avantage. On dirait qu'ils s'acharnent sur les défauts des gens.

Ils le recherchent, ça c'est sûr ; c'est du vice ou je n'y connais rien. Une photo de célébrité à la plage; commentaire de la rédaction "regardez, on voit bien qu'elle a de la cellulite". Comme les cuisses et les fesses des célébrités qui sont photographiées pour montrer leur état, et qui ont fait avouer à un autre journaliste, l'horreur de la chose "un jour, il y aura des rides, de la cellulite et ça c'est intéressant. Et ignoble. Mais si ils en vivent, je vais vous dire le plus dérangeant de l'affaire: les gens aiment ça et achètent ça. ils montrent ce qui leur rapporte,
Et ça va s'aggraver avec le relief. Je ne doute pas que ces tarés jouent alors avec le pire, cherchant à nous crever l'œil avec la balle de tennis. On atteindra l'insupportable et seuls quelques jeunes en mal d'extraordinaire et d'adrénaline tiendront le coup.

Bon, ça s'aggrave depuis Adam et Eve, déjà les égyptiens se plaignaient et ceux avant eux aussi. Les chars allaient trop vite.


Un journaliste américain qui suivait un évènement et interviewait un témoin, lequel lui racontait ce qu'il avait vu, lui dit "mais on s'en fout de ça, on veut de l'émotion, du sensationnel". Tout est dit. C'est leur seule vérité.



Le son sans les silences. Le silence nous insupporte, nous angoisse. Mais un silence en compagnie peut en dire long; les gestes suppléaient largement la parole pour exprimer quelque chose d'important.

Mais le silence n'est pas la question, car est du bruit dont j'aimerai vous parler, en silence puisque j'écris. Pas du bruit environnant, c'est banal. Parlons de ce qui se détériore. Les décibels des lecteurs portables, les discothèques ? non plus. je voudrais vous parler des sons qui font des bruits, un peu partout, mais plus particulièrement à la maison, à la télévision, au cinéma. Dans la voiture aussi mais les tests des voitures qui parlent a fait tellement parler que l'insupportable a été abandonné. Ouf, je l'avais prédit. Fort heureusement, en lisant un livre, on en est encore préservé. Pour combien de temps ? quand le livre électronique aura la parole, ce qui ne saurait tarder, il y aura sûrement des froissements de pages tournées et un peu de pub. "Ils" n'y résisteront pas et les jeunes s'esbaudiront. Tout comme on ne peut échapper aux différents bip bip et tut tut de toute la quincaillerie électronique, que l'on mette son réveil à l'heure ou réchauffe son poulet au micro-ondes.

Nous y voilà, "on" ne supporterait plus les longs silences, les face à face où l'on ne dit rien, ni les machines qui ne diraient rien. Le silence total, dit-on, rend fou, des expériences le prouve. Dans la nature, il y a toujours du bruit. Mais il sert à quelque chose, à moins que ce ne soit l'insupportable vantardise tonitruante du coq qui ne pousse des cris que pour réveiller les insomniaques enfin endormis. Le bruit paraît donc être une remplissage de notre vie dont on ne pourrait guère se passer, bien que souvent, il détourne notre attention. Alors que tout ouïe, essayant de capter quelques mots entre les bafouillages et la musique, si c'en est, voilà qu'au moment où ils vont se taire, le son remonte effroyablement. On se jette sur la télécommande, mais c'est trop tard, ils reprennent leur monologue. On comptait sur un petit silence, pour se détendre, que nenni. Rien, aucun espoir.;

Les vieux films muets permettaient de comprendre clairement la situation ; le jeu moins subtil de nos acteurs ne le permet plus, hélas. Ah, si au moins la musique était belle. Même dans le cinéma muet, il y avait du son, une musique d'accompagnement qui permettant de renforcer l'expression des acteurs,  le rythme du film, de faire rire ou de faire pleurer. Pourquoi faut-il que la musique ou les bruits indisposent ? les jeunes ont été élevés avec, et vivent pour certains leur vie de surdité grave. Pour faire passer la médiocrité de ceux qui, sans talent, ont choisi de garder pour eux-mêmes l'argent qui aurait dû revenir au spectateur.

Qualité de la musique.
J'ai lu que les procédés de compression de son, dont le MP3, tendent à lisser les écarts de puissance instantanée, délivrant alors un flot de musique continue aux écarts de niveaux atténués. C'est ce qu'aurait démontré une étude portant sur la piètre qualité de musique "compressée" à outrance, tout au moins par rapport à celle qui ne le serait pas ou moins, dont la seule vraie, l'analogique, qui sort du micro et restitue fidèlement les ondes vibratoires.

Dans ce domaine, les puristes - que je ne critique pas - s'équipent de très coûteux 'amplificateurs à lampes (dites tubes - électroniques), au détriment des amplificateurs électroniques qui ont un "bruit" interne (eux aussi !) et trouvent également que les CD/DVD/Blue Ray et la smalah à venir, n'ont pas la rondeur, le suave moelleux du disque microsillon que l'on appelle maintenant vinyle. Les sons des premiers CD, particulièrement les aiguës étaient très durs, et ce n'est pas imaginaire vu que la technique électronique est passé d'un simple filtrage à deux ou trois puis a augmenté ce que l'on appelle la fréquence d'échantillonnage, (le nombre de kilohertz, de bits de codage), ce malgré les formules mathématiques et autres théorèmes de Fournier, qui ont pu faire croire que rien n'était perdu pendant cette opération avec un faible échantillonnage.

Si la musique classique peut se reconnaître à ses variations entre parties à peine audibles et les fortissimo, les passages lents et les accélérations soudaines, la musique populaire a toujours été comparativement continue, malgré quelques coups de trompettes ou de basse; comme une de ces enivrantes musiques de danse cubaines. c'est à dire sans périodicité ni alternance autre que le couplet et le refrain. Seule la chanson, si le fond musical ne vient pas tout annuler, peut se targuer de variations et de demi silences. De courtes pauses du moins. Pour respirer ou pour que l'artiste respire.

Donc notre musique moderne, codée de surcroît, ne respire pas, et nos oreilles ne connaissent pas le repos. Ajoutons un niveau sonore excessif et permanent, pour définir son principal défaut. S'agissant de nos oreilles, et surtout de celles des jeunes qui peuvent être sont atteints de troubles graves de l'audition. Une loi limite en principe la puissance délivrée par les lecteurs portables. Pas dans les discothèques, pas au cinéma ou je me bouche parfois les oreilles, pas pour la publicité, pas pour les engins de travaux publics. Pas pour certains appareils ménagers, les outils électriques - ou professionnels à moteurs thermique de jardin non plus. Les progrès les plus significatifs ont été constatés pour l'automobile sont les pneumatiques font plus de bruit que le moteur, ce qui est encore très gênant pour les riverains. Même lorsqu'on est loin de l'autoroute, si un obstacle, la montagne réfléchit les sons, c'est là une autre chanson, en continu.






suite possible De petits riens 1 - La ville - ville fleurie et végétation, services d'urgence, stationnement, le demi-tour. - La circulation routière, signalisation, ronds-points, l'itinéraire disparu. Petits avatars de circulation. la règlementation et l'usager (feux, voiture). Carburants. réduction depetits riens la consommation.

hibis Curiosité                   retour au début de page