hibis  "trois sites"



hibis, rien que
la réalité

hibis    Curiosité diverse..  
  •  sommaire par thème
    •  de l'architecture façades et maisons - fontaines, campaniles, cadrans, peintures murales.. - immeubles, tours, habitats divers -
      constructions anciennes, antiques, objets d'art - édifices religieux et religions
      techniques et matériaux, évolution - ouvrages d'arts, gigantisme
    •  de drôles de choses ville et nature, plaques et affichettes, commerce, humains, animaux, la bouffe, véhicules, arts, objets, usages et croyances.
    •  sciences et techniques phénomènes de base, pièges et surprises. unités, forces et composition, énergie, masse, vitese - pression (solides, liquides, gaz), dynamique, température..
    •  physique de la vie (approche) les minuscules qui font des géants, un milieu si complexe, étonnant de créativité - notre naissance.. - physique de l'univers, une interrogation ?
    •  électricité piles et batteries, éclairage, courant électrique (compréhension), (électro)magnétisme, gigantisme - électrostatique - dangers..
    •  sociétéécologie, économie, qualité française et allemande, faits et méfaits..
    •  éditorial le billet du jour..
  • sommaire global

email         mise à jour/rubriques du site   

  ou   global "Société"

Cette page:  Qualité allemande 1, Qualité française


La Grande Allemagne est viscéralement collective et organisée, où tout est étudié collectivement jusqu'au moindre détail et dans le temps. la devise de leur hymne "Uber Alles", très nationaliste (littéralement, "au-dessus de tous"), a été modifiée en "le chant des allemands", comme on le voit, seulement pour pour l'apparence; l'habillement traditionnel vert de la police est passé au bleu "pour se normaliser" avec les autres pays. La nation, active et innovante (ou copieuse) dans tous les domaines, préserve jalousement tous ses biens et ses valeurs. La riche Allemagne ne laisse guère de gens à la rue, mais son volet social peut paraître déficient. Y compris pour les salaires les plus bas.

Commerce, produits, services, règlement des problèmes, justice.  Du vécu, tout ce que l'on ne dira jamais dans des débats philosophiques stériles !


  Quand je cite les exemples de fabrication allemande, ou encore ceux d'autres pays où j'ai travaillé ou observé, dont les pays anglo-saxons, le français professionnel répond : "on sait faire". Il ne cherche pas plus loin, ne se pose aucune question, sûr de lui. Il est vrai que nous ne serions pas 2me puissance européenne, sans avoir des atouts, et j'en évoque à l'occasion, mais notre géant déficit commercial chronique est sans appel. Vous cherchez un panier à vélo pratique ? il est allemand, des shorts de montagne ? des chaussures ou des maillots de bain ? des lames plastiques de parquet clipsables finement ajustées et aux motifs variés ? c'est allemand. Sans aucune intention prédéterminée, tout comme leurs séries télé dont certaines sont très plaisantes. Pas infaillible, mais l'allemand sait généralement où mettre son argent pour que ça marche. Et il n'aime ni gaspiller, ni dépenser pour les autres.   Leur méthode commerciale est à des années lumière de la nôtre, avec notre obligatoire troisième amortisseur ou pneu gratuit (d'un ridicule..), le 20 % de gratuit (au pire avec un ridicule bidon miniature accroché qui augmente le prix!), avec nos bateleurs-accrocheurs de trottoir et de stand, parfois à peine polis, notre principe du commerce forcé, accompagné de commentaires discréditant le client "je n'ai jamais vu ça, ça n'existe pas, on ne peut pas le commander, vous êtes le premier à qui ça arrive". Toute vente est chapeautée par un service commercial qui ne sait qu'exiger; le quota de vente est suivi comme le taux d'écoute à la télé, sans aucune autre préoccupation. Ce principe "descendant sans retour" vaut partout dans tout sévice; pardon, "service". "Nous ne sommes plus qu'une carte bancaire" me disait la patronne d'une agence de tourisme, à propos des prix "variables et hasardeux", pour des services dont l'amenuisement lui, est bien constant.  


Deutschland "Über alles" (l'Allemagne au-dessus de tout), était le nom et premier couplet de l'hymne allemand, devenu "Das Lied der Deutschen" le chant des allemands après 1991.

Il n'est pas de bon goût d'être nationaliste en France, mais eux le sont sans avoir besoin de le dire.
 L'Allemagne d'aujourd'hui est un pays fédéral récent constitué de Lands, plus autonomes et plus puissants que ne seraient nos "super régions" aujourd'hui esquissées si elles voyaient le jour, mais moins que ne sont les états américains. Comme nous, ils ont un sud et un nord qui peuvent être différents, avec de gentils surnoms comme "tête de poisson" pour ceux du nord, selon ceux du sud. La Hanse et la Bavière n'ont pas les mêmes peuples comme origine, mais leur culture fondamentale est la même. Leurs particularités sont limitées par un pouvoir central normalisateur et régulateur, bien plus attaché aux aspects pratiques de la vie en société que le nôtre (exemple, distribution d'énergie et eau en immeuble. Les deux partis politiques jouent un rôle important. Les allemands partagent la culture des pays du nord de l'Europe où l'agitation n'est pas un mode de vie. Pragmatisme et cohésion sociale y règnent - peut-être soutenues par une religion protestante d'Etat (on y cotise par l'impôt comme en Alsace).

Les allemands n'abandonnent rien, se protègent, sont pointilleux et soupçonneux et réagissent individuellement ou collectivement à la moindre anomalie.

Leur justice, police. Leur droit est fondé sur le droit romain. Le nombre de magistrats est très supérieur au nôtre (on dit plus de deux fois mais je n'ai aucun chiffre officiel): Les affaires courantes n'attendent pas que la moitié des personnes aient disparues, que les dossiers soient perdus, ou les témoins gâteux, LA HONTE chez nous ! (huit ans d'attente minimum pour un délit évident d'agence immobilière, cas d'un voisin).
Un locataire peut demander une réduction du loyer parce que le chantier d'en face fait du  bruit ! 
et il vaut mieux négocier car il gagnerait et vite (exemple familial vécu).  Ils sont beaucoup moins procéduriers.
POLICE. Si ils sont si respectueux en conduite, c'est par éducation mais aussi par crainte d'être pris, car le risque n'est pas négligeable. Des  amis en ont fait l'expérience. Filmés par la voiture banalisée, ont leur a repassé tous leurs défauts, dont celui de rouler trop près !     

Conduite auto. En forte circulation ou embouteillage, lors d'un rétrécissement, ils pratiquent "la fermeture éclair": un véhicule de chaque file passe alternativement. En 2006/20007, comme ils autorisent de rouler sur la bande d'urgence par fort trafic, ils ont institué une méthode mûrement réfléchie, qui consiste à faire rouler les voitures d'une file de gauche, complêtement à gauche, et dans la file de droite, complètement à droite, ce qui dégage un espace pour les secours. Nous blagassons, ils se concertent et réfléchissent. Permis auto: un exemple connu personnellement, passage examen 15 jours après le code; et là-bas, c'est l'auto école qui appelle pour fixer les rendez-vous ! notre monde à l'envers.

La note svp !  Chose impensable chez nous au restaurant, il est normal de demander sa note personnelle, même si l'on est venu à quinze ! il arrive toutefois que certains paient pour un sous groupe. A propos de note, ils ont pendant longtemps payé en liquide même de très grosses sommes, et ils sont encore assez attachés. Même pour l'achat d'une voiture ou d'une maison dit-on. Pendant longtemps, leurs cartes bancaires ont été lues sans code, par la seule piste magnétique (dit fer à repasser), et cela bien après que l'on soit passé au code. Ils sont moins méfiants mais aiment bien payer comptant, en "Bar" (bares geld =argent liquide). Constat en 2012: Certains grands magasins ont leur propre carte de crédit et n'acceptent pas la carte bleue !  Le chèque non international (et encore..) n'est pas accepté non plus, il faut aller retirer la somme au distributeur.

Fête collective. Feux d'artifices allumés dans les rues au jour de l'an, tous les voisins dans la rue avant minuit, parfois avec des verres à la main. "On célèbre collectif" et on ne se regarde pas en chien de faïence ! Messe à l'église Luthérienne décontractée, feux de barbecue en bordure du fleuve, et même dans une forêt voisine, partout, ils peuvent se regrouper pour un anniversaire-pique nique, ou toute autre occasion. Les lieux sont laissés propres et seuls quelques ronds de brûlé subsistent. Les occasions paraissent nombreuses; anniversaires surtout, avec 15, 30 invités ou plus. Le nombre génère des invitations en permanence. C'est peut-être différent dans les milieux plus modestes, en quantité et en faste, mais le principe demeure. Ajoutons y la fête de l'asperge, celle des célibataires et je ne sais trop quoi. Hommes et femmes peuvent aussi décider de se faire une petite gâterie chacune et chacun de leur côté. Cela ne leur pose pas plus de problème que de se promener nu, à la maison, devant leurs jeunes enfants, sans distinction de sexe, chose qui nous met très mal à l'aise (Allemagne du nord). Cette décontraction sexuelle se retrouve dans les pays scandinaves où le nu semble naturel, mais aussi certaines attitudes, comme voir la jeune fille de famille ailler s'asseoir sur les genoux du jeune invité français qui très gêné, ne sait trop quoi faire.

Allemagne du Nord toujours, est-ce la proximité de la Russie ?  tendance dans certaines familles au baiser sur la bouche entre hommes (léger et rapide, n'imaginez rien d'autre)? J'y ai eu droit une fois en guise de démonstration, dans la famille.

CARNAVAL. C'est la grande fête allemande, que j'ai connue dans le sud.  Des colonnes humaines se forment et se défont, c'est complètement débridé, avec des femmes qui peuvent boire plus que de raison, jusqu'à tomber par terre, inconscientes (vu personnellement, sur le chemin du retour). Avec aussi parfois au final, l'enfant du carnaval. En fait, cette extrême faiblesse de quelques femmes existe aussi dans les autres pays nordiques, car en allant en Norvège au printemps, sur le bateau, nous avions vu ce genre de détresse.

Entre temps il y a de nombreuses autres occasions; ils se défoulent à coup de saucisses et de bières, car au boulot, on ne plaisante pas. Ils aiment tant se retrouver en nombre !  En nombre et de préférence dehors, qu'il pleuve ou vente.

En ville, il y a beaucoup d'espaces libres pour s'asseoir et grignoter. De verdure aussi, sinon un plan d'eau.
Les célébrations diverses réunissent la foule au milieu de stands et baraques où la nourriture est omniprésente, dont la saucisse frite ou les pommes de terres rissolées avec des oignons et deux œufs par personne. Les portions sont très convenables. D'une manière générale, on trouve à manger partout, en centre commercial-galerie ou "kneipe" (bistrot, brasserie). Plat unique, pas d'entrée ni dessert. On y pratique aussi le "brunch" vers 11 heures (repas remplaçant petit dèj et déjeuner) et le "café kuchen" vers 16 heures (café-gâteau).

Boissons. Au restaurant, j'ai vu les hommes commencer par commander une bière ! pour la soif m'a-t-il été dit. Ca, c'est la base, leur apéritif ! Puis une autre ou du vin selon le cas. J'ai vu deux hommes dans un bon (?) restaurant qui buvaient alternativement de la bière du vin, de la bière, du vin, un schnaps (alcool blanc), du vin, un  schnaps.. mais lentement, pas comme nous, et tout au long de la soirée. IIs ne sont pas très regardant sur ce qui va avec ou non. Les femme prendront plutôt un sekt (mousseux, prononcer zekt), puis éventuellement du vin, éventuellement un peu trop. Quand ils partent pour une soirée, ils "s'échauffent" parfois un peu avant en buvant un petit coup !

Enseignement. Ce que j'en sais personnellement. Les cours reprennent à partir du 20 août !  5 jours du lundi au vendredi, sortie à 13h30 pour l'une, 13h15/15h45 pour la plus grande (en seconde), un jour à 17h. C'était pareil dans les petites classes (pas de repas, sortie vers 13//15 45 h. Cours plus pratiques, culture générale moins restrictive; en secondaire, approchant le bac, il y a de nombreux tests en classe, parfois longs qui comptent dans la note de l'examen final. On ne joue pas sa vie sur un seul examen. Il y a des voyages (à charge des familles) et surtout des stages en milieu du travail, au choix, de trois semaines !! cela pour toute la classe en même temps; exemple: pour l'une, en troisième, dans un cabinet d'architecte, et pour l'autre en 1re, vétérinaire), mais si elles avaient voulu un menuisier, je pense que cela aurait été pareil. Le/la stagiaire participe vraiment aux actes normaux du lieu !  il/elle apprend le métier comme assistant. L'une a participé aux soins et opérations, l'autre a fait de la conception 3D d'aménagement.
- Il y a des possibilités de reprendre des études complémentaires professionnelles plus tard. Je ne dis pas que c'est l'idéal, mais ils ne s'épuisent pas à refaire le monde chaque année, comme nous le faisons pour tout.

- Il y a une semaine dans l'année où les élèves peuvent s'intéresser à d'autres activités de découverte que celles que le programme impose, cela selon les possibilités offertes et leur propre choix. ils peuvent ainsi apprendre à taper au clavier et c'est le cas de mes deux petites filles qui le font parfaitement à l'ordinateur. Sport et la musique font partie des études et beaucoup apprennent à jouer d'un instrument.
- Volontariat. Qui dit mieux ??  Des élèves assistés de professeurs, et même de parents, ont repeint quelques salles de classe et les couloirs !! voilà de bons et utiles travaux pratiques, que l'on peine à imaginer. L'éducation nationale allemande n'est pas riche et certains établissements sont anciens, et "ils" se soutiennent donc pour améliorer leur condition.

L'année est divisée en deux semestres. Chaque semestre, deux tests écrits sont pratiqués pour les matières importantes et un pour les autres. Le résultat moyen compte pour environ moitié à l'examen final (brevet, bac).

brevet et baccalauréat comprennent trois épreuves à l'écrit et deux à l'oral. Avec des options pour divers sujets dans chacune. 

exemple du brevet. Pour l'écrit : trois épreuves écrites de 2 heures chacune et pour l'oral, deux épreuves qui sont à la fois personnelles, pour les questions posées, et collectives pour les réponses, entre élèves et professeurs. Quelque chose de très difficile à imaginer pour nous !

exemple du BAC option dite "double BAC" allemand et français. Pour l'écrit : trois épreuves de 6 heures chacune (sur trois jours non consécutifs). Pour chacune, un sujet à choisir sur trois proposés. Soit pour le bac option français, économie politique (en français), allemand, français. La connaissance porte sur les deux dernières années.
Pour l'oral : deux épreuves de 1/2 heure chacune avec 15 mn de préparation (allemand et français). La discussion (15 mn) peut s'étendre à d'autres domaines pour tester la culture générale, les réactions, façon de voir les choses etc.

REMISE DE DIPLOME. Elle se fait lors d'une manifestation et non par simple affichage comme nous. Cela peut aller jusqu'à une véritable cérémonie dans les Etalissements un peu huppés, avec discours, orchestre d'élèves, et/ou chants. Les élèves montent ensuite sur le plateau par groupes sous les applaudissements de tous. Chacun y reçoit le diplôme et une rose, avec force congratulations ou poignées de mains. La relation professeurs-élèves paraît très conviviale, sinon chaleureuse. Par exemple, et ce ne serait pas rare, les élèves de français ont été invités à un barbecue par leur prof !  Une boisson (payante) est ensuite prise en commun et la soirée se prolonge ainsi avec rencontres et bavardages. Dans les secteurs les plus aisés, la cérémonie commence à l'église ! et on y chante comme il se doit, dans une ambiance décontractée. Il peut y avoir aussi un repas (payant), avant le bal.

Possibilité d'interrompre ses études après le bac pour une expérience d'une année de travail dans un pays étranger (à charge des parents), Cela avec l'aide d'une organisation et de relais sur place. L'élève doit subvenir à ses besoins, et s'intégrer dans le milieu de travail disponible correspondant à ses voeux. De nombreux pays sont ainsi accessibles.
Possibilité de reprendre une année d'études complémentaire avec délivrance d'un diplôme (spécialité, exemple, mécanique-ingénierie automobile).
Voir ci-dessous pour les manifestations de rentrée scolaire et diplômes.

Electricité. Deux à trois fois plus chère qu'en France (à Hambourg, 30 centimes le kWh, contre 10 au même moment 2015), alors que leurs besoins en chauffage et éclairage sont plus importants que chez nous. Ils sont prêts à renforcer l'usage du charbon pour leurs centrales, car ils ont d'importantes réserves, pour parvenir à la fin annoncée (?) du nucléaire, dont la part est actuellement de 50%, contre 75% en France. Ils sont en avance pour les énergies renouvelables, mais nous avons toujours été en retard sur tout ? C'est un peuple technologique, qui cherche et applique en concertation.

A l'église, on bavarde parfois bruyamment en attendant le service, si l'on peut dire, car j'ai surtout entendu des groupes d'enfants chanter, que l'on voit ici avec une accompagnatrice à la guitare ! et tout le monde chante au moment voulu. Enfin, en cette messe de Noël, avec des gens debout, des enfants sur les épaules, des bavardages et même quelques rires entre les déclamations et les chants, je n'ai pas bien identifié le moment de la messe et encore moins du prêche (il n'y en a peut-être pas). Bref, ils sont protestants, et je ne comprends pas vraiment l'allemand. 
Note. Dans toute société, il y a des moments où l'on peut et d'autres pas, ce que l'étranger ne parvient jamais maîtriser, tant la nuance lui échappe. photo hibis

La rentrée scolaire.  La rentrée scolaire est marquée par de grandes réunions avec enseignants, élèves et familles (nous y avons été), Discours et pièces jouées par des élèves, accompagnement dans les salles (au cas présent pour les petits du primaire). Même manifestation après le BAC avec en plus, un bal et au mieux un repas (facultatifs et payants).

Le social. Leurs droits aux aides sociales étatiques ne sont certainement pas aussi généreuses que chez nous; les femmes qui travaillent - elles sont cependant nombreuses - seraient encore affublées d'un surnom (les "Rabe Mutter", mères corbeau) et rien ne leur facilite la vie; les crèches sont bien plus rares que chez nous, sinon inexistantes (privées). Les petits salaires sont faibles, surtout pour les femmes, avec une imposition qui paraît assez élevée - prise à la source (pas de déclaration annuelle en Allemagne) - car elle regroupe tout (sécu, retraite, santé), soit environ 40/45 % sur un "bon" salaire de 2500 € (un couple ne regroupe pas ses gains comme chez nous, mais il peut choisir un plus fort taux sur le petit salaire pour payer moins sur le plus gros). Il n'y a pas de salaire mini en Allemagne, et sans évoquer les salaires à 400 euros sans impôt crées par le Président Schröder, le salaire mensuel mini usuel correspondant à nôtre SMIG est de l'ordre de 1.000 euros, avec un taux d'imposition de l'ordre de 25 %. Par contre les impôts comprennent aussi les autoroutes, sans péage, ainsi que la carte grise, mais ils paieraient autre chose (je n'ai pas eu tous les éclaircissements sur le sujet). Entente collective. Elle est tacite et très surprenante pour nous, avec nos discussions sans fin pour se mettre d'accord sur un sujet mineur. C'est tout l'inverse chez eux. Nous en avons reçu en France pour un baptême, et je passe les détails car ils ne font rien comme nous, même pour l'apéritif, et dans l'après-midi d'avant leur départ, alors que nous étions tous encore endimanchés, nous les avons tous retrouvés d'un seul coup en jean et tenue relax. Ma fille n'était pas contente; les allemands en groupe ne demandent rien et ne ignorent les convenances de leurs hôtes. Le lendemain matin, tous étaient dans notre cuisine et se préparaient leur petit déjeuner afin de partir au plus tôt. Ils se servaient sans gêne. Nous les regardions un rien interloqués, car ils avaient pris possession des lieux sans rien nous dire. Tout cela est normal chez eux. Lorsque que les choses ne se déroulent pas selon leurs habitudes, ils sont décontenancés et cela se voit. Je ne m'étendrai pas davantage, ce n'est pas le sujet.

Transports. Paraissent chers. Des billets "tourisme" peuvent par contre être intéressant, exemple 10 € la journée pour jusqu'à cinq personnes, permettant d'emprunter à volonté, bus, métro et bateau (cas du transport à Hambourg). En Allemagne, on paie le service et le gratuit ou subventionné ne paraît pas être une institution comme chez nous (*).  Les lignes sont organisées en réseau maillé plutôt qu'en étoile, préférence française et vestige d'un pouvoir central qui ne pense qu'à lui-même.
(*) J'ai connu une époque ou un ridicule bout de papier toilette était payant dans les stations d'autoroute ! Aujourd'hui, en 2015, on paie pour un service extra (voir "qualité allemande").


Comme chez nous, des tentatives ont été faites pour rendre l'argent périssable, tout au moins celui des cartes de téléphone prépayées. Ils ont fait stopper la pratique par voie de justice !  La question de "nos avoirs" à dépenser avant trois mois ou selon l'humeur du commerçant n'existe pas ici, car ils remplacent ou remboursent. Sans discuter. On peut faire mettre de côté un vêtement pendant plusieurs jours (deux ou trois est raisonnable).
A droite, voiture self-service qui paraît abandonnée sur un bord de rue: les allemands ont compris que pour l'usager, on doit pouvoir prendre la voiture au mieux et la laisser au mieux. Point de stations obligatoires coûteuses à la française, où l'on doit obligatoirement aller chercher et restituer. Associé au réseau cellulaire des des téléphone portables, on sait où est la plus proche, c'est à dire là où quelqu'un l'a laissée parce que cela lui convenait !!  qui dit mieux ?  Avec un grand nombre, le hasard fera qu'il y en aura une pas loin. Soyez en certains, le système est organisé pour fonctionner. Selon ce que j'ai lu, ils auraient retenu pour commencer le moteur à essence, puisqu'on ne sait pas encore où recharger et que ça peut être long. Les allemands passent allègrement du plus compliqué au plus évident, pour le client s'entend. photo hibis

Les fêtes et manifestations diverses regroupent toujours une foule très animée, où la nourriture et la boisson sont toujours omniprésentes. On y marche, achète, bavarde, mange et boit. La très célèbre saucisse se décline en variétés, mais nous préférons les rondelle de pommes de terre rissolées avec oignons, lardons et œufs. Portions largement servies, deux œufs par personne. On ne vole pas le client dans le nord. Tout trifouille dans d'immenses plats comme celui-ci, et c'est bon. Il y a aussi des desserts typiques, enfin ce que les gens aiment traditionnellement. Les trois repas français, au moins le week-end, n'ont pas cours ici. Je ne connais pas vraiment leurs habitudes, mais la mise à table de toute la famille ne doit pas être systématique. C'est sans doute pour cela qu'il y a de nombreuses possibilités de manger, petits restos, beaucoup de plats préparés dans les passages, les magasins. De multiples petits stands en galeries, avec une personne pour servir, ou en magasin, avec des barquettes toutes préparées, ou encore en libre service comme ici, à droite. On peut y voir les barquettes qui sont placées sur le côté gauche et au-dessus, tout le long. Un miroir est placé au fond; il y en souvent pour les légumes, les plats. En arrière et inclinés, ils permettent de mieux voir de loin, ou d'élargir la vue. Pour ces plats préparés en vrac, c'est le self service et l'on n'attend pas un vendeur; où bien c'est facturé à la caisse, ou l'on met le prix soi-même, comme pour les fils électrique, les chaînes ou les cordes ! photos hibis

Qualité du produit allemand. Si le produit allemand est généralement préféré au français - lorsqu'il existe - c'est qu'outre sa probable qualité, il est mieux pensé, plus pratique, plus ergonomique et même plus beau. Ils maintiennent ou font revivre leurs matériels, tels qu'appareils photos optiques, parfois écartés longuement par l'essor japonais; ils n'ont pas même abandonné le Zeppelin qui revient sous une autre forme!  comme nous, mais dans une moindre mesure, ils font fabriquer dans les pays à bas coût - ils ont essuyé quelques réactions de la Pologne à  ce sujet - mais ils gardent la maîtrise et le renom; ils n'abandonnent rien là où nous négligeons tout  (exemple, les canaux fluviaux).

 

Organisation collective. Ici, photo de sacs rassemblés en attendant leur ramassage. Mais des sacs de quoi ?  des sacs de feuilles, de feuilles végétales d'arbres eh oui, ils peuvent ramasser les feuilles près de chez eux, en payant les sacs plastiques ! photo hibis

ORGANISATION. Ici à droite, dépôt de paquets automatisé. Explication: près de la Poste; le service privé DHL a installé une cabine dans laquelle, moyennant un code, un client peut venir chercher son paquet. Je ne connais pas le détail du fonctionnement, mais il doit y avoir des cases. Je n'ai vu qu'une fois la porte ouverte de loin, et l'on ne peut guère surveiller en Allemagne sans être soupçonné. Chez nous aussi il y des dépôts, mais ce sont des commerçants qui les assurent. photo hibis

Leur vie est investie par une industrie et un commerce que l'on qualifierait d'effréné au vu de tout ce qui remplit les magasins. Admirateurs de la mécanique, ils affectionnent tout particulièrement le lourd, le gigantesque, l'acier et le verre. On peut ne pas apprécier un mode de vie basé sur une telle consommation, surtout de produits techniques, mais c'est cette consommation intérieure, prolongée et donc soutenue par une puissante exportation, qui explique leur succès. La nécessité domestique est traitée avec le même souci. Témoin l'arrivée récente d'un ouvre couvercle électrique pour pots vissés (nous en avons un), particulièrement utile pour les personnes faibles, âgées ou handicapées: son marché est devenu immense vu le service rendu !! Nous n'avons pas du tout ce genre de préoccupations. Les parapluies pliants petit format (baleines pliantes) ont aussi créés outre Rhin. On peut y opposer notre moulinette presse-purée, la cocotte minute, la pince à plats casse noix (qui n'existe hélas plus), notre presse ail, mais tous sont issus d'une époque industrielle révolue. Nous abandonnons. Chez eux le FOCA et la Motobécane existeraient encore (notre seul appareil photo ayant soutenu la concurrence, et notre seule et unique moto ne l'ayant pas soutenue). photo hibis
 

 Une certaine forme d'humour et de goût pour l'art. Ce qui suit est assez courant en Allemagne car ils semblent aimer la déformation des objets et des gens, si j'en juge par un certain tableau représentant une énorme femme faisant sa toilette ou quelque chose d'approchant. Ils adorent les corps qui traversent à demi les murs, les petits sujets de Pères Noël "culbuteurs" aux positions extravagantes, plus ceux, jusqu'à taille réelle, qui grimpent aux murs. Sans parler des écorchés humains de pourtant triste mémoire. Un artiste expose des œuvres complètes sur ce sujet, œuvres qui seraient appréciées pour leur exactitude dans l'enseignement ! 
 
Ces sujets sont produits par Goebel (devise, "Alles was shön ist"). Toutefois, les punks étant nommés Igor et Irina, l'artiste serait-elle d'origine russe? (derniers à droite). Ou marqué(e) par l'Allemagne de l'Est.

photos hibis

Un certain chat noir de grand succès, qui est tout d'abord apparu sous forme de tableaux, est la création d'une allemande, Rosina Wachtmeister. Comme les américains, quand ils tiennent un filon, ils l'exploitent jusqu'au bout. Ce chat est maintenant vendu sous toutes les formes possibles et (in)imaginables - pour nous - tels que céramiques et bijoux, décors divers tels que tasses; il n'y a pas de limite. Ils font du commerce.

On en mangerait du petit cochon rose !

On y célèbre le cochon sous toutes ses formes, y compris en pâtisserie, mais la fantaisie rigolarde s'étend à bien des sujets. Le premier est une pâtisserie de Noël dont la présentation est extraordinairement soignée. Chaque petit paquet carré transparent a une petite fleur, une étiquette, une petite carte et le mot Noël "Weilnacht" est inscrit sue le socle en pâtisserie.


photos hibis

"Premier et deuxième jour de Noël (Weilnarcht), ouvert de 12 heures à 24 heures".
Evidemment, on ne comprend pas, mais c'est comme ça : les allemands fêtent le premier jour de Noël et le second. Deux jours de fête, mis un seul, le premier, pour les cadeaux du sapin.

hibis

Ils en mangent pas mal, du cochon. En tranches fines car tout est tranché là-bas. Au copieux petit déjeuner, presque leur seul repas, avec charcuterie variée, beurre avec tout ce qui se mange, tranches de fromages en pate, petits pains ronds aux graines (brötchen), bols de café et lait. Si vous tombez mal - c'est arrivé à une amie - vous en aurez jusque là du cochon, matin, midi et soir. Peut être surtout dans le sud ou une ville s'appelle schweinfurt  (schwein, cochon). Un vieux souvenir de restaurant: il y avait au menu un plat de charcuterie, pas deux ou trois petites tranchettes de jambon, non, vraiment de tout et pas qu'un peu. En Allemagne, c'est plat unique et souvent sans dessert. Il y a une petit évolution. Attention, après le petit dèj, le pain peut être rare, bien que la baguette ait cours.

Défit et gigantisme, deux exemples urbains. Ils ont créé quelques parkings automatiques en étage, parfois au milieu d'une place et sans murs: on place sa voiture sur un emplacement et c'est tout; elles est prise, centrée, tirée et part dans des alcôves sans intervention humaine. Elle revient de même. Il y en a un à Tours (en immeuble).  Cette station de lavage est peu commune, avec avec deux files  de  différents rouleaux suspendus, où l'on conduit sa voiture, guidé par des panneaux, des feux ou des hommes; on finit à l'étage du dessus, avec des aspirateurs suspendus compris dans le prix (5 euros 2012 !); au départ il y a un décrassages manuel des phares et pare-choc avant à la main, puis plus loin, le pare-brise (voir drôle-6.1).
Que citer ? tout les pousse au meilleur, au plus grand, à l'extrême. Un hôtel de Berlin possède un aquarium autour de l'ascenseur voir architecture 3.1 (en bas de page). Une société a repris les toilettes d'autoroute, c'est à voir drtoil-2

Leurs ports et chantiers permettent de couper en deux un pétrolier pour l'allonger. Ils ont récemment construit le plus grand yacht privé monde (mai 2013), et produisent toutes les autre gammes, bien entendu. Ils ont conçu un immense complexe portuaire entièrement automatisé, où s'effectue le déchargement et l'acheminement de containers vers les gares de trains et poids lourds. Voir des plates formes roulantes circuler sans se heurter est véritablement impressionnant (et "kolossal"). N'ont-ils pas à Hambourg le plus grand réseau ferré miniature du monde, avec stade de foot, flash d'appareils photos, hurlements, complété d'un minuscule écran télé à l'échelle, qui passe le match. Le reste est bien sûr à l'avenant, cirque animé, décors, feu en étage et pompiers arrivant sur les lieux, voitures qui s'arrêtent au feu rouge, la vie de la ville en plus tout autour. Une salle informatisée et quelques personnes gèrent le tout.

Ce n'est pas d'aujourd'hui. Mais l'impression est que cela monte en puissance et s'accélère. Jusqu'où ? c'est peut-être là le problème.
En 1954 déjà, j'avais observé leur manière de concevoir le commerce, les rabais à 50% sur matériel neuf pour accueillir le nouveau modèle, leurs distributeurs automatiques (il semble qu'il y en ait moins ?), les cabinets dentaires et leurs assistantes, où l'on scellait les dents pivot de manière indestructible - quand les nôtre branlaient rapidement - on rebouchait déjà à la pâte céramique. Les lignes de bus étaient en quadrillage avec changements, et ils avaient leur café kuchen (gâteau) à 5 heures, et des glaciers italiens. On y produisait déjà les meilleurs appareils photo. Pas étonnant que les USA aient misé sur l'Allemagne pour contrôler l'Europe.
 


Cette grosse et encombrante machine sert à éplucher les asperges. Jusque là, rien d'anormal. Sauf qu'elle est au milieu d'un magasin, afin que les acheteurs puissent y éplucher celles qu'ils viennent d'acheter. Il faut dire que les allemands fêtent l'arrivée de l'asperge en organisent entre amis, "la soirée asperge". Dès lors, de grandes quantités seront vendues et le magasin rend ce service utile qui soulagera les acheteurs d'une petite corvée. Utile et peut-être profitable en appâtant le chaland, bien qu'au moment de la photo, personne ne faisait éplucher. photo hibis

Rangement. Ils adorent leurs petites colonnes rondes en alu rainuré, avec une porte parfaitement ajustée que l'on ne distingue pas. Ils les fixent au mur, à hauteur d'usage, et les utilisent soit dans la salle de bain, soit dans le séjour, pour des bouteilles (digestifs etc). Non importé en France à ma connaissance. Rangement. Ces portes d'un rangement circulaire pivotent et tournent en se repliant, laissant apparaître les deux plateaux. Lorsque qu'elles reviennent en bonne position, les deux portes s'ouvrent à l'équerre et se bloquent. C'est un mécanisme extraordinaire. Voilà la différence. Un système impeccable qui fait aussi gagner de la place. hibis     ici, la porte d'angle de droite est presque refermée alors que celle de droite, dont on ne voit que le bord, est encore ouverte

Tout produit technique vendu est généralement exposé, et il peut être manipulé et essayé, quand nous devons nous contenter d'un carton avec une image et ses quelques explications promotionnelles. Ils ouvrent les paquets de produits groupés si ils n'en veulent qu'un, ce qui ne pose aucun problème, c'est tout naturel. Les très longues démonstrations n'ont guère cours ici, où l'on répond aux questions, plutôt que de se lancer dans une interminable type robotisée, dont le but est d'attirer du monde, quitte à vous tourner le dos si vous n'achetez pas ou posez une question "impertinente". On ne connaît pas non plus ces intolérables et moyenâgeux accrochages sur les stands ou sur le trottoir par des vendeurs-bateleurs, parfois demi-voyous.
- Dans ce petit magasin généraliste d'une grande ville, 10 brosses à dents électriques sont exposées (point rouge), avec d'agréables présentoirs. Toutes sont munies d'un fin câble d'acier à enrouleur qui permet de tirer un modèle jusqu'à soi. L'un d'eux est d'ailleurs alimenté. A droite, de nouveaux rasoirs mécaniques, avec leurs tests techniques sur trois points (étiquette jaune). Tout est en allemand, obligatoirement. Aucun produit n'a jamais été affiché ni vendu avec un texte en anglais, même traduit . Cela bien qu'ils apprennent tous bien mieux l'anglais que chez nous. photo hibis

Avant les caisse, un petit stand de cosmétique qui m'a paru très étonnant en ce lieu. Tout est décoré, net et engageant, bien que la densification des objets vendus soit d'une bien souvent d'une densité extrême? Cela va avec l'étude de charriots adaptés, complétée par une discipline de circulation. Attention si vous dérangez ou bloquez un passage.
Chez eux, on pense utile et si l'on ne ménage pas sa peine, mieux vaut ne pas contrarier le système.
Autre exemple, comme les allemands ne boivent que de l'eau légèrement gazéifiée, et qu'ils consignent tout, bouteilles plastiques avec, il y a généralement des appareils de retour des bouteilles dans les magasins (voir page suivante). Ces appareils ne sont pas dans un recoin avec un trou plus ou moins propre, mais sont des blocs autonomes  implantés dans le magasin, par exemple près de l'entrée afin que les clients puissent se débarrasser au plus vite. photo hibis

    Amour de la technologie ? Qui aurait l'idée en France de mouler en chocolat des boulons, écrous, roues dentées, pinces, scies, charnières, clés à molette, fers à cheval, cadenas, crochets, roulements à billes, pinces, cisailles, marteaux, burins, clefs, serrures, bref, trente à quarante objets mécaniques un rien rouillés ? et cela avec un soin si grand que l'on en croyait pas ses yeux. (Un stand de plusieurs mètres, HH, Noël 2012). photos hibis

LLeur commerce ne repose pas que sur l'utilité et la qualité des produits, mais également sur l'audace, le défit comme ci-dessus. Ils dépensent aussi en publicité ciblée (leurs voitures de prestige sont dans tous les films, et ils se moquent des nôtres à l'occasion ("c'est une voiture française de luxe"); nous commençons timidement à les suivre sur ce terrain, sans aucun vrai demi-haut de gamme (toutes les tentatives répétées de nos trois constructeurs ont été des échecs parfois cuisants). Ils sont présents sur le terrain, débattent des besoins, traitent de l'ensemble du projet - ce qui est un gros point noir chez nous, et ne s'embarrassent pas considérations factices sur les droits de l'homme, même si tous ne partagent pas ce point de vue. Et ils soudoient à l'occasion. La perfection n'existe pas, mais on y parle vrai: la puissance réelle d'un moteur allemand est généralement un peu au-dessus de la fiche technique, quand elle est systématiquement en-dessous chez nous (mesures faites en France). Question de mentalité.
 
Un certain aspect de la rigueur: le verre commercial est marqué d'un repère de contenance. Ici 0,2 litres (20 cl)

Le vin en carton, originellement nommé "baginbox" (bag, en anglais= sac, ici poche) in box (boite, ici carton), est dénommé par son abréviation "BIB" ou encore "fontaine à vin". Le vin est contenu dans une poche plastique souple munie d'un robinet. Cette poche est totalement anonyme chez nous.

 


Voici le marquage allemand pour une poche plastique de 5 litres de vin placée dans un carton, que nous appelons "fontaine" ou "BIB" (Bag in Box).

Inscriptions :Rapak GMBH  D-SCHWGEN  (fabriquant et adresse internet) www/baginboxtechnologyisgcom

certifications du produit mais surtout, date du remplissage  111208 15:32 (rempli le 11 12 2008 à 15h 32 !!).

le carré de poignée de porte : une pièce mineure pour nous, mais importante pour eux. Ils ne font pas que de belles et puissantes voitures ! le plus banal est tout aussi important pour eux !  Voici le carré de poignée de porte français classique qui a équipé et équipe encore encore bien des maisons, avec ses poignées brandouillantes et ses clous qui remplacent une goupille perdues depuis longtemps, lorsqu'elle a été mise ! ; il nécessite des rondelles pour réduire le jeu transversal, dû au choix du meilleur trou, lequel ne correspondra pas à l'épaisseur de la porte. Il y a même deux tailles de carrés, avec des adaptateurs !! (le carré des plus anciens était encore plus petit.  Les trous de ce modèle ancien ne sont même pas percés convenablement !  Une amélioration tout de même, les portes actuelles livrées complètes possèdent des poignées mieux adaptées.
Rien de tout cela avec la poignée allemande
qui ne brandouille pas et s'ajuste parfaitement en longueur car sa fixation est normalisée et a fait l'objet d'une étude sérieuse; le carré, plus gros, est composé de deux parties, arquées à une extrémité (droite), de sorte qu'il puisse se coincer à force et donc sans jeu dans une des poignées (une goupille vérouille le tout, rien ne bouge, c'est un bloc. A l'autre extrémité (gauche), une vis pointeau écartent les deux parties permet d'agir finement sur une grande longueur de réglage. Je m'arrêterai là pour ne pas ennuyer. La photo est suffisamment explicite et révélatrice.

STABILITE. Le modèle allemand ci-dessus est ancien et n'a jamais varié. Une fois étudié et normalisé, ici le carré et toutes les poignées de porte quelle qu'elles soient, c'est définitif, on n'y revient plus. Stabilité des règles, stabilité des équipements. On ne change pas tout constamment comme nous le pratiquons. Ils ne pourraient pas vivre comme ça, et nous le vivons nous-mêmes très mal ! En Allemagne, on identifie et répertorie les problèmes et les besoins et ce qui est mis en place ou fabriqué est bien étudié, et ne sera donc plus modifié. Cela favorise grandement le traitement des problèmes et la création, car ils ne s'épuisent pas, comme nous, à défaire et refaire ce qu'ils ont déjà fait !! Par exemple, on trouve tout ce qui est nécessaire pour monter une toiture et raccorder tout ce qui doit l'être sans bricoler; pièces et outils sont là pour des cas bien répertoriés et normalisés.

La nouvelle plateforme de fabrication de la golf pourra fabriquer à la fois les golfs électriques, à moteur thermique ou mixtes ! cela parce que la golf est la golf et restera la même pour tous, bien identifiable.
 
Depuis plus de 15 ans, j'achète toujours les deux mêmes modèles de prises multiples (à trois prises). Elles sont de qualité, esthétiques, se font en plusieurs couleurs (inconnu en France). Mon modèle d'éclairage extérieur automatique n'a pas non plus changé. Pas de raison puisqu'il a été bien étudié. Bien que paraissant chère - son prix départ d'Allemagne m'est inconnu - la pièce d'origine peut être obtenue facilement. Un contacteur pour ma tondeuse à gazon allemande m'a été fourni plus de vingt ans après. Cela vaut pour les équipements de base. Il doit en aller différemment pour les innombrables gadgets dont ils sont friands, mais ils remplacent très facilement.

Pour citer un domaine que j'ai connu, ils ont conçu dans le passé des autocommutateurs téléphoniques basés sur la fabrication d'un nombre très réduit de relais électromagnétiques, là ou nos ingénieurs "s'amusaient" à en créer un particulier pour satisfaire chaque usage, qui plus est avec des réglages pointus très délicats et instables. Aujourd'hui encore, en 2013, le numéro composé pour un usager n'est pas le même au sein d'une même ville et ailleurs en Allemagne; il faut alors ajouter quelques chiffres aux huit chiffres de base. Pour maintenir un numéro unique, nous avons dû depuis procéder à deux campagnes nationales de dénumérotage coûteuses, qui ont mobilisé d'importantes ressources humaines. Un gaspillage dont nous sommes coutumiers.

 
Le ramassage des cornichons dans une province suisse-allemande et peut-être en Allemagne du sud 

(reportage TV et recherche Net pour la Suisse). Ces machines sont toutes bricolées localement. reportage TV
La concurrence est rude et les marchés sont passés progressivement de l'Europe à l'Inde (salaire, 50 centimes la demi-journée). Il fallait donc faire quelque chose et seuls les germaniques pouvaient oser cela: l'immense machine dénommée "Gurkenflieger" (survoleur de cornichons ?) déploie ses deux ailes au ras du sol, tirée par un gros tracteur. De chaque côté, les ouvriers cueilleurs sont à plat ventre sur un coussin et n'ont ainsi pas à se baisser.
 
La position est tout de même fatigante.

L'ALLEMAGNE, CE N'EST PAS NON PLUS WONDERLAND !!

Ils sont capables de mesures extrêmes (pour nous) : voici des faits réels aujourd'hui révolus, devant un tollé général : faire payer trois bouts de papier toilette ridicules sur les autoroutes, mettre le rouleau de papier à l'extérieur pour que tout le monde surveille, ou tamponner le bras des ouvriers étrangers passant la frontière comme au temps des camps. Ou encore organiser la prostitution. Ils voient au plus simple et efficace, sans aucun état d'âme.

Bémol. La traction avant est française ! Tout n'est pas mieux, tout n'est pas meilleur, la perfection n'existe pas. Dans les années 70, ils tenaient aux roues arrière de voiture articulées à partir du pont arrière, ce qui faisait osciller les roues de sorte que vu de derrière, les roues s'inclinaient. Ce n'était pas bon pour le confort (on dansait à l'arrière), ni pour l'usure des pneus. Ils sont venus ensuite comme tout le monde à la suspension actuelle "tirée". Un peu plus tard, alors que Mercédès était en difficulté, une série de voitures moyenne gamme est sortie, avec une ligne qui avait assez plu, et bon nombre d'acheteurs se sont fait avoir. Ils avaient tellement réduit la qualité que de nombreuses plaintes ont suivi, notamment pour la célèbre qualité de peinture Mercédès à je ne sais combien de couches, car les voitures rouillaient comme une française (nous détenions alors cette spécialité). Le reste était à l'avenant. Aujourd'hui, ils doivent suivre les mauvaises tendances de la consommation car mon nouveau taille-haie Métabo, parfaitement étudié, esthétique, équilibré, débrayage du moteur pour arrêter instantanément les lames, deux position de gâchette pour haies épaisses, coupe d'assez grosses branches etc, s'est mise à gigoter des lames dès la deuxième année. Incroyable, plus de contre lame dessous mais de fine rondelle pas même en acier qui s'usent et se desserrent ! machine inutilisable, pas de rondelles de rechange même sur leur site allemand etc. Je vais en voir d'autres en magasin, toutes ou presque sont pareilles, mais plutôt mieux avec de meilleures rondelles ou qui le paraissent. Que fait le consommateur normal ? il change tout le jeu de lames ! Insensé, honteux. J'ai donc mis des rondelles ordinaires du commerce, pas assez larges, mais bon, je râle encore. Et les vis se dévissent en travaillant. Heureusement, ma fille est en Allemagne et débrouillarde sur internet. Elle a fini après de longues recherches par trouver des sachets Metabo contenant des rondelles (les mêmes..), des vis et des écrous (tiens, il n'y a pas d'écrous de blocage sur la mienne. Est-ce une amélioration du produit ? En France, on ne m'a même pas répondu. Comme c'est l'usage. Je ne sais même pas si ils commanderaient un jeu de lames. Basta, c'est réglé pour moi, mais c'est écœurant. Voilà le commerce moderne, même en Allemagne.
Il reste que leurs produits sont généralement soigneusement étudiés sur toutes les coutures, car ce taille-haie est par ailleurs parfait et ils sauraient l'avoir fait sans cet évident défaut. J'ai aussi une tondeuse allemande et par rapport aux produits français, on constate tout de suite la différence de réflexion: les leurs tournent moins vite que les nôtres (pour ces deux cas), et ils coupent plus gros ou plus épais sans caler.
 
Le meilleur et le pire. On ne plaisante guère au travail et leur agacement peut vite devenir visible. Leur point fort est à la fois dans l'organisation et l'obéissance, la rigidité et la souplesse. Je vais tenter d'expliquer, sans prétendre généraliser, ce que j'ai vu: on peut demander à une vendeuse d'ajouter un prénom ou faire un dessin au feutre sur un vase, de séparer un paquet pour n'en acheter qu'une partie, ou de faire garder un vêtement trois jours. Même de faire remplacer une fleur coûteuse cassée, mais c'est exceptionnel. Nous avons tenté de faire garder un vêtement en France: stupeur et gêne, grand trouble et embarres, puis on nous finalement donné une heure. A l'aéroport, nous avons pu embarquer un jour après la clôture et je ne suis pas certain qu'il en eut été de même chez nous. Mais si vous retardez le paiement à la caisse, vous êtes mis de côté et on passe aux suivants. Alors, préparez vous et ne cherchez pas trop longtemps votre portefeuille. Il ne faut pas déranger dans les circulations, et si il y a du monde, deux sens de circulation se forment automatiquement (trottoir, marchés..), avec parfois de rudes frottements entre les deux files contraires. J'ai été violemment bousculé deux fois dans une rangée de magasin parce que je dépassais dans l'allée, par de grandes brutes. Ils règlent leur comptes. Il peut y avoir parfois de la fureur chez quelques uns d'entre eux. Dans une file d'attente, un homme s'est inquiété alors que je réglais mon caméscope, orienté vers le bas: il croyait que je filmais ses talons !. En voiture à la tombée du jour, dans une file embouteillée, le conducteur derrière loi me faisait des appels de phares incessants, levait les bras en vociférant comme un damné; je suis sorti, ai vérifié l'arrière (mes feux allumés) tout était correct. Il m'a finalement fait comprendre par geste que je n'avais pas mis mes feux de code (donc devant), mais seulement les feux de position. Il était rouge de colère. Si leur temps est réglé, l'heure c'est l'heure, ils ne prennent aucun détour, ils vous le disent et partent. Sur un bateau de traversée d'un fleuve, nous étions debout sur le pont, bien tassés - mon épouse et moi étant assez âgés - alors que d'autres, sur les côtés étaient sur des transats, dont une jeune femme, qui nous dit tout à coup, "vous gênez mon soleil "! nous n'avons pas répondu et personne n'a rien dit à cette personne. J'avais bien envie de lui dire, "et si on échangeait nos places" ? Le soleil est célébré dans ces pays, mais tout de même.. j'ai vu des femmes allongées tout le long d'un banc au bord d'une promenade. Cela ne dérangeait personne. La règle est-elle que celui qui arrive le premier se sert le mieux ? Nous ne pouvons pas comprendre leurs contradictions. C'est le problème des différences sociales, impossible d'identifier des règles sociales soumises à des variables de situation.

Ils ne supportent pas d'être contrariés et sont rancuniers. France Telecom se souvient d'avoir voulu acheter une entreprise de téléphonie allemande. Mal lui en a pris, bien que la famille qui la détenait n'était pas au-dessus de tout soupçon (détournement de fonds). L'affaire Mittal est un le plus bel exemple: les allemands vexés de ne pas avoir acquis une société canadienne, revendiquée par Arcelor, ont monté un coup avec Mittal pour que celui achète Arcelor et leur recède après deux belles branches, la canadienne et la brésilienne.

Voici ce qu'en dit un fascicule humoristique "Xenophobia's guide to the Germans" (à prendre sous toute réserve): début de citation. "En tant que nation, les allemands sont pétris de doute et luttent constamment pour repousser le chaos. En tant qu'allemands, ils ne peuvent pas écarter leur doute ou se débarrasser de leurs tourments en faveur d'une pinte ou d'un rire. L'Allemagne est, après tout, le pays d'une anxiété ressentie comme étant égale à leurs capacités intellectuelles". Cela les conduit à tout réguler, (normaliser), contrôler, vérifier, revérifier, superviser, s'assurer, examiner, documenter. Ils croient qu'il faut une intelligence supérieure pour réaliser combien la vie est dangereuse.."
"Au bord de mer, ils sont réputés pour leur impitoyable propension à s'attribuer les meilleurs emplacements. Peut importe que vous veniez de bonne heure, ils seront là avant vous. Ayant assuré leur domination sur la plage, les allemands commencent immédiatement à creuser, construisant les fortifications de leurs géants châteaux de sable, un par famille, décorés de coquillages, étoiles de mer et couronnés de drapeaux".

"On peut s'offusquer de leur manières directes sans compromis. Ils sont constitutionnellement incapables d'admettre s'être trompé et avec leur inébranlable conviction qu'il y a une réponse droite et claire à tout, ils ont beaucoup de mal à comprendre les compromis. Ils ne diront jamais je pense que vous avez raison, mais.. et diront abruptement "c'est faux !". Fin de citation.

J'ai  Personnellement constaté cela. En résidence de vacances, ils plaçaient leurs serviettes sur les chaises logues du bord de la piscine pour les occuper, n'arrivant parfois que tardivement ou pas du tout. Je l'ai dit à mon gendre, allemand, et il m'a répondu qu'il les enlevait pour s'y installer. Côté discussion, c'est très difficile. Ils font de grands discours ennuyeux, détaillés et interminables, parfois sur des choses que l'on connaît déjà, et cela à tour de rôle, sans aucune de possibilité d'échanges rapides et brefs, avec interruptions mutuelles, ainsi que nous les concevons.

 


Etudes préalables poussées, normalisation. C'est leur principe. Toutes leurs autoroutes répondent à une même organisation (embranchements, signalisation). De nombreux piliers avec de  petites caméras jalonnent les parcours. Les radars ont toujours été petits et ils exercent un contrôle dans la circulation en voiture banalisée rapide sur autoroute, très équipée (il n'y  presque que ça, le réseau secondaire est loin du nôtre). Si vous êtes pris, (cas d'un ami qui testait sa voiture rapide), il vous filment et vous passent tout le film dans leur voiture en vous faisant paisiblement la leçon, puis ils sortent leur terminal de paiement toutes cartes !



une signalisation simple.
Les Panneau ou marquage au sol, il peut y avoir trois trois vitesses différentes, la plus lente file de drite.
Il y a des choses bizarres, comme ces voies de secours où l'on peut rouler certains jours. Un peu lent sans la prendre, ça râle derrière.

Pas de "sifflets" à la française, mais des décrochements secs. On dispose ainsi tout le long de la même largeur, sans être poussé vers la gauche contre les voitures et poids lords

Pas de voiture arrivant dans le dos, alors qu'on emprunte la voie de sortie, situation commune en France où l'on aime faire se croiser deux voitures, dont l'une va probablement accélérer pour mieux couper la route de l'autre et risquer l'accrochage !!

Regroupement de sorties. Sur autoroute, ils n'égrènent pas les sorties secondaires l'une après l'autre, ils les regroupent sur une seule sortie principale (balisage normalisé), sur laquelle on trouvera ensuite à droite, l'une après l'autre, la sortie voulue !  hélas, je n'ai pas pris de photo du panneau correspondant normalisé. photos hibis


Quatre panneaux de sortie


3 bandes, 300m


2 bandes, 200m

 
1 bande, 100m

On sait où est la sortie, clair et net.

suite possible Qualité allemande 2




hibis Curiosité                   retour au début de page