hibis  "trois sites"



hibis, rien que
la réalité

hibis    Curiosité diverse..  
  •  sommaire par thème
    •  habitat, arts, ouvrages façades et maisons - fontaines, campaniles, cadrans, peintures murales.. - immeubles, tours, habitats divers -
      constructions anciennes, antiques, objets d'art - édifices religieux et religions
      techniques et matériaux, évolution - ouvrages d'arts, gigantisme ialiste
    •  c'est drôle (ou pas) ville et nature, plaques et affichettes, commerce, humains, animaux, la bouffe, véhicules, arts, objets, usages et croyances.
    •  sciences et techniques phénomènes de base, pièges et surprises. unités, forces et composition, énergie, masse, vitese - pression (solides, liquides, gaz), dynamique, température..
    •  physique de la vie (approche) les minuscules qui font des géants, un milieu si complexe, étonnant de créativité - notre naissance.. - physique de l'univers, une interrogation ?
    •  électricité piles et batteries, éclairage, courant électrique (compréhension), (électro)magnétisme, gigantisme - électrostatique - dangers..
    •  sociétéécologie, économie, qualité française et allemande, faits et méfaits..
    • éfits
    •  éditorial l'envie du moment..
  • ou     sommaire global

  ou   "Drôle" global

Cette page:    Le meilleur de la technique 2,    les Belles d'Autrefois - voitures, infos Michelin, affichettes..

Guide Michelin France 1904
INVENTIONS : le parapluie du chauffeur, la couverture-pantalon, le manteau-costume, la jupe-sac - Les coiffures, les chauffe-chevilles, etc., etc.


 STRÖM-STRÖM, Tailleurs des Auto-Clubs.

Informations "Michelin". Quelques dates marquent les débuts de l'automobilisme: 1885-95: en France, Panhard, Peugeot, Levassor, Bollée, de Dion proposent les premiers véhicules à pétrole, certains munis du patin de frein Michelin « the Silent ».  12 novembre 1895: création de l'Automobile Club de France (ACF), sous le nom de «Société d'Encouragement à la Locomotion Automobile».  Juin 1898: l'ACF organise aux Tuileries une Exposition Internationale d'Automobiles. C'est l'origine du Salon de I'Auto, aujourd'hui Mondial de l'Automobile. Bibendum y ait sa première apparition publique. La même année, Louis Renault construit sa première Voiturette, à prise directe.  10 mars 1899: décret relatif à la irculation des automobiles. II est signé du Président de la République lui-même, Émile Loubet.  1899: premier Tour de France automobile. La France, premier constructeur au monde, produit cette année-là 2400 véhicules.



Les moteurs ont tout d'abord été à vapeur, puis au pétrole. Les phares ont été des lampes à huile, à pétrole, à acétylène. Le graissage du moteur a commencé avec de petits bidons d'huile fixé devant le conducteur, muni d'un ou plusieurs goutte à goutte réglables. Il y avait de quoi s'occuper à bord.
Les meilleures suspensions ont été longtemps à lames, qui assuraient également un amortissement relatif par friction des lames entre elles. Qu'on ne s'y trompe pas, c'était déjà une invention, qui assurait également une progressivité par rapport à une seule lame.



Informations "Michelin".
L'ère des pionniers sur trois ou quatre roues. Tout est à mettre en place pour réglementer la circulation de ces étranges véhicules: - En 1898, la loi budgétaire indique que les véhicules automobiles sont passibles d'une contribution spéciale, «suivant les mêmes règles que les voitures attelées de chevaux, mules et mulets. - Selon le décret du 10 mars 1899, nul ne pourra conduire «un automobile» (ce nom restera généralement masculin jusque vers 1915) «s'il n'est porteur d'un certificat de capacité délivré par le préfet du département de sa résidence, sur l'avis favorable du Service des Mines ». (art. 11). « Le conducteur de l'automobile devra rester constamment maître de sa vitesse... En aucun cas, la vitesse n'excédera celle de 30 km à l'heure en rase campagne et de 20 km à l'heure dans les agglomérations. » (art. 14). « L'approche du véhicule devra être signalée, en cas de besoin, au moyen d'une trompe. » (art. 15)
Notons que bien que la conduite se fasse réglementairement en France sur le côté roit de la route, le volant est néanmoins placé le plus souvent à droite (ou au milieu) du véhicule. II y restera, sur certaines voitures, jusqu'au milieu du siècle.



Je ne suis pas un spécialiste des modèles d'autrefois, loin de là; mais comme vous, j'aime aller voir passer ces engins qui jalonnent la marche du progrès et nous renvoient à plus de modestie ; pour connaître les marques et les années, mieux vaut aller sur un autre site.

ça peut être long à charger, mais ça mérite ces engins là, et si ça démarre pas au quart de tour, on ne sait pas lequel..


Etonnante de santé, voici l'ancêtre, la fameuse De Dion-Bouton, de 1899 ; un mécanique merveilleuse d'un cylindre tournant comme une horloge. Le volant-guidon est une manivelle horizontale (voir plus loin).

En guise de volant, la direction de la de Dion-Bouton est une manivelle horizontale, associée à diverses manettes de réglage du moteur réunies autour d'une colonne centrale. 

Depuis 1899, avec son unique cylindre et sa direction à manivelle, la belle de Dion-Bouton sautille encore allègrement.

Au revoir...


Les fabricants de voitures étaient autrefois des carrossiers, du nom de ceux qui fabriquaient les carrosses, mais aussi  des nobles (comte de Dion Bouton), des fabricants de machines agricoles et diverses.

C'est ainsi que Porsche ou Lamborghini nt commencé par les tracteurs et continuent, pour Lamborghini tout au oins, puisque c'est avec surprise que j'ai pu voir un tracteur Lamborghini à Bréhat (île bretonne du nord) !! parmi bien d'autres

Informations "Michelin". 1900 : une année faste. Au zénith de sa gloire en ce printemps 1900, Paris accueille 48 millions de visiteurs de toute la planète qui se pressent pour découvrir les merveilles de l'Exposition Universelle, franchir l'audacieux pont Alexandre III, admirer le Grand et le Petit Palais, le Palais de l'Électricité et la Gare d'Orsay, encourager les champions sportifs aux lie Jeux Olympiques, descendre dans le Métropolitain tout neuf, découvrir la capitale du haut de la Grande Roue, applaudir Sarah Bernhardt créant I'Aiglon de Rostand... Plus que jamais, la Ville Lumière mérite son nom.
Pour sa part, André Michelin, conscient de cette opportunité, exceptionnelle pour faire connaître ses produits, s'active sur tous les fronts. Engagé dans une douzaine de grandes compétitions automobiles, le pneu de Bibendum remporte victoire sur victoire, en France, en Belgique, en Grande-Bretagne. Toujours cette même année 1900, Michelin installe ses bureaux parisiens boulevard Pereire et le Guide paraît pendant l'Exposition universelle, par un beau jour d'août.

Les français utilisèrent aussi des brevets de Gottlieb Daimler, car ses travaux ne soulevaient que peu d'intérêts outre Rhin (On ne parle pas encore d'Allemagne, mais de Prusse, Saxe etc). La France devint par la suite le premier constructeur mondial d'automobiles.

Peugeot Type 7 1894 :  après la réalisation d'un tricycle à vapeur en 1889 avec Léon Serpollet, Armand Peugeot adopte le moteur à gaz de pétrole dès 1890. Il choisit le bicylindre en V de Gottlieb Daimler, produit sous licence par Panhard et Levassor.

Le premier modèle commercialisé par la firme, la Type 3, s'illustre en 1891 en effectuant un parcours de 2045 Km à la moyenne de 14,710 Km/H. Après cette première mondiale, Peugeot s'engage en 1894 dans le Paris-Rouen, premier concours de voitures sans chevaux. L'équipe officielle des 5 Peugeot, dont un Type 7, partage le premier prix avec celle des 4 Panhard et Levassor.

 avec allumage par tubes incandescents préchauffés par des brûleurs.
En 1895, lors de la première course chronométrée au monde, Paris-Bordeaux-Paris, la Peugeot Type 7 pilotée par Paul Koechlin est classée première. Deux autres pilotes de la marque sont aux 3e et 4e places.

Produit de 1894 à 1897 en 25 exemplaires, le Type 7 est carrossé en phaéton 4 places. Sa présentation ici, en châssis nu, permet de découvrir la conception des voitures Peugeot de la fin du 19e siècle. Le moteur, placé à l'arrière, est un Daimler bicylindre en V de 1282cm3 de 3.3/4 HP

Voir pages suivantes pour la technique.Pour son refroidissement, l'eau circule dans les tubes du châssis et rejoint le refroidisseur à l'avant. L'embrayage à cône entraine une boîte à 4 vitesses et une transmission par chaînes aux roues arrières. Les roues à rayons métalliques sont dotées de bandages pleins en caoutchouc alors que beaucoup de concurrentes utilisent encore des roues en bois. La direction, avec un guidon à poignées verticales, est à secteur et chaîne. Carrossé, ce modèle ne pèse que 650 Kg et sa vitesse maxi est de 18 à 20 Km/H.

Informations "Michelin",  Loisirs, sport, voyage et vacances : Dès 1904, le Guide a choisi une orientation nettement touristique en incluant les curiosités et les excursions. Avec l'essor de l'automobile et du tourisme, cette dimension du Guide va se confirmer et s'étoffer tout au long des éditions de 1919 à 1939. Quelques dates : 1930 Fondation de la Ligue française des Auberges de Jeunesse. Le Syndicat d'Initiative de Grenoble ouvre la Route Napoléon. Les Assurances sociales assument une partie des frais de cure (relance des stations thermales). 1933 Cinq compagnies aériennes fusionnent: création d'Air France.1934 Citroën présente la Traction Avant. 1935 Traversée inaugurale du paquebot « Normandie».

Le meilleur de la technique; modèles, accessoires, moteurs..

Arrière en forme de proue de bateau. Mode ou aérodynamique ?

 Délicate et élégante, j'aime bien celle "Demoiselle" là (c'est son nom), avec son réservoir de pétrole dans le dos !


une ancêtre Peugeot.

Historique de la Peugeot Type 7 1894:  après la réalisation d'un tricycle à vapeur en 1889 avec Léon Serpollet, Armand Peugeot adopte le moteur à gaz de pétrole dès 1890. Il choisit le bicylindre en V de Gottlieb Daimler, produit sous licence par Panhard et Levassor.

Le guide Michelin 1903. De 1902 à 1905, un chapitre « les Bons Chirurgiens de France», propose au voyageur une soixantaine de «maisons d'opérations », parfaitement identifiées. Il est vrai que la profession médicale n'est pas encore encadrée par un Ordre et que cette information est d'autant plus précieuse pour les automobilistes.
"Nous espérons que peu de nos clients ont eu besoin d'avoir recours à ce chapitre, mais nous pensons cependant qu'il est utile de le faire figurer encore: dans cette édition de notre Guide, car il est malheureusement probable que, parmi tous ceux qui nous lisent, un certain nombre culbuteront dans un fossé, soit parce que, assoiffés de vitesse et trop confiants dans leur habileté, ils auront abordé un virage trop vite, soit par suite de la rupture trop brusque d'une pièce de la direction ou du mécanisme."

Donc, vous voilà en pleine campagne, gisant sur le sol, un membre cassé, des côtes défoncées. Il faut immédiatement faire venir de la ouate hydrophile, des bandes, des antiseptiques et un médecin, mais il faut surtout employer toute votre énergie pour vous mettre au plus tôt entre les mains d'un chirurgien consciencieux et capable.

Or, ne l'oubliez pas si le premier jour une fois faits les premiers pansements, vous pouvez, en général, supporter sans trop de douleurs les cahots et les heurts d'un transport en voiture ou en chemin de fer, il n'en sera plus de même le lendemain lorsque, perclus de douleurs et de courbatures, vous vous réveillerez avec la fièvre et ne pourrez pas faire un mouvement sans pousser un cri.

Donc, n'écoutez pas les paysans qui, pour faire gagner de l'argent à l'aubergiste du lieu, désireux d'accroître ses recettes en vous gardant quelques jours sous son toit; prétendront ne pas avoir de chevaux ou de voitures confortables à mettre à votre disposition. Partez, coûte que coûte, et faites-vous conduire au plus tôt dans la ville qu'habite l'un des chirurgiens, dont ci-contre la liste. Ils nous ont été signalés comme d'une honorabilité parfaite et d'une grande habileté. La plupart ont des maisons d'opérations installées avec tous les perfectionnements que commandent les récents progrès de cette science si moderne.

un coup de cœur !

vue par hasard en stationnement, bien protégée/

Je croyais que c'était un corbillard; quelle erreur, chapeau bas, c'est l'un de ces taxis parisiens qui ont transporté les troupes de la bataille de la Marne. Un coupe de génie décisif !!

La première motorisation des troupes au monde !!

 


Usine Delaugére et Clayette (depuis 1864), voiture de luxe.. Ici l'unique exemplaire restant.

L'usine a commencé par des charrettes à bras, puis un premier tricycle motorisé a été présenté à l'exposition universelle de 1898. La fabrication de voitures commence ne 1903. mais bien vite pointe le productivisme et c'est la vente à Panhard.

Double Phaéton 1911. 4 cylindres monobloc transmission à cardan, châssis tôle emboutie, moteur à soupapes commandées et renfermées, carburateur automatique breveté, allumage par magnéto haute tension (voir pages suivantes), boite 3 vitesses, et marche arrière, prise directe en 3me, frein à pédale et freins de roues réglables à la main facilement; alésage cylindres 85 mm course 120 mm, vitesse 60 km/h. Vendue dans le monde entier auprès de la clientèle huppée. Portent toutes le logo de Jeanne d'Arc à cheval.



Ford T Montier. Modèle rustique, éclairage à pétrole "pour être vu". 3 litres de cylindrée, 20 CV, 550 kg, 70/75 Km/h. Ça défrise !  Le freinage est presque aussi déficient que l'éclairage. L'allumage ne doit guère être mieux, avec sa magnéto basse tension, rupteur et bobine HT, tout de même ! déjà un progrès

Un sacré numéro. La célèbre Ford T née en 1908, a été produite à plus de 16 millions d'exemplaires. Rustique, voici ce qu'en dit "Marine", l'essayeuse ayant pratiqué la monture ("Le Point" 07/ 2008 : je cite "la conduite demande un certain temps d'adaptation. Pour résumer, la pédale de gauche commande l'embrayage, tandis que l'accélérateur est un levier arrimé au volant. Quant à la pédale du milieu, il ne s'agit pas du frein, qui est à droite, mais de la marche arrière. Et pour passer la deuxième, il faut débloquer le frein à main, à gauche.. La Ford T concrétise l'organisation  productive d'une Amérique industriellement conquérante. Ce sont les premières chaînes de montage qui vont assurer le succès d'un modèle destiné à tous, basées sur la théorie de M. Taylor, qui a donné nom à la taylorisation, organisation pour la production en série. En application de la théorie, la voiture ne se faisait qu'en noir, car à l'époque la peinture noire séchait plus vite !

It's a "Sedan" : c'est ainsi que les américains nomment une berline. Et l'expression vient bien de notre ville de Sedan, du temps où l'on y fabriquait des automobiles, dont des berlines, pardon des sedans...

Michelin, toujours. Avant 1914, l'ouverture du Bureau d'Itinéraires et une Pétition pour la Numérotation des Routes avaient manifesté la détermination de Michelin à développer la locomotion automobile. Les bureaux Michelin multiplient leurs fiches techniques, leurs détails utiles, leurs efforts d'actualisation. Ils publient bientôt leurs premiers guides régionaux, truffés d'itinéraires, et s'attaquent à équiper le réseau routier de panneaux indicateurs précis.
Dans les années vingt, le Guide présente la borne d'angle, innovation Michelin, que l'on retrouve à de nombreux carrefours. Elle est fabriquée en lave émaillée et totalement résistante aux intempéries. En 1931 Michelin est homologué par l'État comme constructeur officiel de panneaux de signalisation routière: on compte 70000 de ces appareils le long des routes en 1939. La gamme des plaques, flèches et signaux Michelin occupent les pages finales du Guide et témoignent de l'engagement de Michelin dans la sécurité routière.

La voiture moderne d'après guerre (14-18) mais encore d'avant la guerre d'après (39-40)

EVOLUTION : l'électricité est à bord !! les phares sont à ampoules électriques, apparition de l'amortissement complémentaire des lames de suspension, mais les essieux avant et arrière sont toujours rigides, les roues perdent leurs barreaux de carriole, remplacés par des rayons, le moteur est refroidi par circuit d'eau avec contrôle de température au bouchon de radiateur, mais les différentes pompes n'existent pas encore. L'allumage des bougies va bénéficier de la batterie, par suppression de la magnéto d'allumage, puis arrivera le delco de distribution d'allumage vers les différents cylindres.

 

Ce roadster Gregoire semble taillé pour la course, ou pour le faire croire; élégance, charme sont ses atouts, avec un bout de coffre je crois devant le réservoir posé assez classiquement sur l'arrière. Faute de pompe, il fallait encore le mettre obligatoirement  en hauteur !

Suspension encore à lames, comme pour toutes,  capote repliable de bon aloi, ELECTRICITE à bord, pour les phares, mais aussi pour l'avertisseur sonore que j'imagine puissant.

Autre innovation pour le confort, des amortisseurs à friction; deux lames (bordées en vert, l'une grisées), se rejoignent sur des flasques rondes que l'on serre avec un boulon), comme deux lames de ciseaux avec la friction au niveau de la vis, un bras fixé sur le châssis, l'autre sur l'axe des roues.



Il ne faut pas oublier que rien n'est assisté, ni freinage, ni embrayage, encore moins la direction.. et qu'à part les vrais chauffeurs, qui démarraient leur moteur en le chauffant, les autres le démarraient à la manivelle, en se méfiant des retours qui pouvaient vous casser le bras; d'où l'expression "un retour de manivelle". Une manivelle qui a laissé un souvenir chez Peugeot, puisqu'il y a toujours un zéro à la place du trou disparu ! (204, 306 etc). Elle a existé en secours pendant longtemps encore.


Surprise : après des appellations AX, Cx, Bx, ou des noms, les années 2000 C7 voient revenir les C2, C3, C4, de C1 à  C7, comme pour retrouver une originalité un peu perdue depuis sa nécessaire association avec Peugeot. Nous en sommes tous ravis.


suite possible  Les Belles d'Autrefois, modèles, accessoire..



hibis Curiosité                   retour au début de page