hibis  "trois sites"



hibis, rien que
la réalité

hibis    Curiosité diverse..  
  •  sommaire par thème
    •  habitat, arts, ouvrages façades et maisons - fontaines, campaniles, cadrans, peintures murales.. - immeubles, tours, habitats divers -
      constructions anciennes, antiques, objets d'art - édifices religieux et religions
      techniques et matériaux, évolution - ouvrages d'arts, gigantisme ialiste
    •  c'est drôle (ou pas) ville et nature, plaques et affichettes, commerce, humains, animaux, la bouffe, véhicules, arts, objets, usages et croyances.
    •  sciences et techniques phénomènes de base, pièges et surprises. unités, forces et composition, énergie, masse, vitese - pression (solides, liquides, gaz), dynamique, température..
    •  physique de la vie (approche) les minuscules qui font des géants, un milieu si complexe, étonnant de créativité - notre naissance.. - physique de l'univers, une interrogation ?
    •  électricité piles et batteries, éclairage, courant électrique (compréhension), (électro)magnétisme, gigantisme - électrostatique - dangers..
    •  sociétéécologie, économie, qualité française et allemande, faits et méfaits..
    • éfits
    •  éditorial l'envie du moment..
  • ou     sommaire global

  ou   "Drôle" global

Cette page:  Perplexité (suite),  historiquue, audacieux

English

L'histoire nous rattrape

En observant cette carte des 12 tribus de Judée on remarque, en blanc, les anciens peuples Phéniciens et Philistins. L'aire des Philistins semble bien correspondre à l'actuelle bande de Gaza et celle des Phéniciens, au Liban.  Intéressant puisque les phéniciens ont fondé Carthage (Tunisie). Comme souvent à cette époque, la Phénicie n'était pas un Etat unifié mais un ensemble de cités maritimes indépendantes recouvrant le Liban et une partie de la Syrie, jusqu'à la conquête d'Alexandre le Grand, en 333 avant J.C.
Notre Gaulle, et plus généralement les Celtes, n'étaient que des peuplades partageant certaines connaissances et coutumes, sans plus. C'est un fait qui nous échappe totalement aujourd'hui, comme la faculté des peuples anciens à bâtir temples, cathédrales ou grands bateaux sans aucun plan - un point majeur - ni donc de véritable architecte ou ingénieur, au sens des professions d'aujourd'hui. Certains ne manquent pas de le faire croire. Mieux vaut évoquer "des maîtres d'oeuvre", ce qui ne diminue en rien leur compétence, mais laisse place à l'habilité, l'intelligence et l'autonomie d'ouvriers quelque peu déclassés de nos jours.
Aujourd'hui, La Syrie revendique une partie du Liban et son influence y est très forte. Le contrôle du Liban lui a d'ailleurs été accordé de fait ces dernières décennies, afin de rétablir la paix. Aujourd'hui divisé, le Liban peine, à retrouver son identité. Les chefs d'Etat y sont généralement assassinés.

Quand aux soldats philistins, grands ennemis des peuples hébreux, ils sont supposés avoir recherché Jésus Christ et l'avoir livré aux Romains à la demande des Juifs.

Ce que j'ai vu du stade olympique à Olympie m'a paru riquiqui. Une petite piste envahie par l'herbe, assez peu de restes autour pour juger de l'importance des constructions, le tout bien loin de ce que l'on pourrait imaginer à l'aune de nos gigantesques stades actuels. Cependant, l'audace de l'innovation est toujours là, perpétuée.
Lors de premiers jeux olympiques organisés à Olympie (ville de la Grèce antique), les femmes y étaient interdites. Ce qui paraît invraisemblable car elles étaient très libres dans cette société évoluée, dit-on.

L'explication est étonnante : rien ne devait permettre de distinguer l'origine des compétiteurs (*).  Quand on pense au vedettariat d'aujourd'hui et à la pub outrancière qui s'y attache, on peut s'interroger.

(*) A vous de trouver la réponse, très simplement codée : sun tnemerèitne cnod tneiaté sli

Une histoire de pieds. une revue.

Les Nazdacs

The Nazdacs : Ils ont régné sur le plus aride des désert du Pérou pendant mille ans et y ont tracé ces immenses dessins au sol.

L'architecte italien Giuseppe Orefici semble bien posséder l'explication de ces motifs, qui n'étaient sûrement pas faits pour être vus d'avion ! il a remarqué que le sol était tassé au milieu du tracé, qui est bordé comme si le sol avait été refoulé sur les côtés ; mais le plus astucieux est d'avoir remarqué deux passages où les bordures sont ouvertes, et qui sont probablement une entrée et une sortie. Le tout serait donc tout simplement un chemin de pèlerinage.

Pierre taillée, mais inconnue, abandonnée près d'un site. Borne, finition, qui sait ?? Chypre.  hibis

hibis

Celle-ci et quelques autres n'ont pas trouvé où s'installer ; elles errent en zigzaguant au fil des saisons, sans que l'on sache véritablement comment. (d'après documentation)

Lac de boue séchée de Racetrack, désert Californien.

Voici un objet bien curieux. Il est destiné à soigner les rhumatismes (la main entre dedans). On mettait de l'eau chaude dans la double paroi. Existe même pour jambes, en très grand ! Ephèse. hibis

Si l'on en juge par la verdeur de la montagne, les habitants de cette province de Chine ne doivent pas souffrir du manque d'eau, comme c'est le cas dans bien d'autres régions de Chine.

C'est en réalité une sorte de trompe l'oeil, à la chinoise. Non pas une grande toile ou un filet gigantesque tendus au loin, non. Pour un peu moins d'un millions de yuans et beaucoup de temps, le gouvernement local qui - est-ce un hasard - s'est installé juste en face, a fait peindre tout un pan de montagne. C'est tout simple. Photo "courrier international". 2007.

Guerre des sabres. Les Moghols (Mongols), ont envahi l'Inde en précédent de peu les anglais. En 1720, il ne restait de l'empire Moghol que trois régions, dont l'enclave de Mysore, dirigée par le sultan Tipu (non Moghol !). Le reste était passé aux mains des anglais. En 1780, une bataille révéla l'ingéniosité des Moghols : des lames de sabres furent propulsées par des fusées, dont le corps, était fait de bambou au début, puis de fer. Des portées de plusieurs centaines de mètres, et dit-on, de plus d'un kilomètre furent atteintes, avec des mises à feu par batteries entières. Des pluies de sabres, tournoyant en fin de course, s'abattirent ainsi sur les troupes terrorisées. La lame était enfoncée dans un tube de bambou constituant un véritable tube lance roquette, tandis que la fusée était fixée à l'extrémité extérieure de la lame. Ils finirent par perdre tout de même. dessin hibis
Canaux de Chine. La Chine pompe l'eau du nord vers le sud par un ensemble de trois canaux et un réseau très complexe de rivières, lacs et canaux tous interconnectés en un incroyable maillage. Le Grand Canal est découpé en treize niveaux dotés de stations de pompage. Par exemple, le deuxième niveau sera équipé de douze gigantesques pompes capables de propulser - six mètres plus haut - 300 mètres cubes d'eau par seconde, soit le débit de la Seine à Paris. De quoi faire rêver les hollandais.

Châteaux de sable. revue
Fabrication d'îles artificielle dans le "Golfe". Les Emirats remontent le sable par bateaux pompe, fabriquant ainsi des îles et îlots dont les plus célèbres représentent des parties du monde ou des branches de palmiers. Habitations et hôtels de luxe pour ces nouvelles Bahamas, au prix exorbitant du grand luxe et de l'exclusivité. Seront-ils aussi fragiles que des châteaux de sable ? on le souhaiterait presque. Une digue spéciale a été crée pour la circonstance, les Emirs - on  les comprend - ne voulant pas gâcher le point de vue d'îlots extrêmement bas ; inspirée des larges récifs coralliens a demi-submergés, la digue s'étage sur trois niveaux en partant du fond, le dernier dépassant à peine. La nature a décidément du bon. Le comble : on a failli manquer de bonne roches calcaires, mais surtout de sable pour ces digues ! (on ne pouvait pas trop creuser aux alentours).
Ville artificielle. Loin de la riche Shanghai bourgeonne la choquante Chongqing, à 500km au sud-ouest du barrage des Trois Gorges. Cette ancienne cité du Sichuan est traversée par le Yangsi à la jonction de son affluant le Jialing.
35 millions d'habitants sur des collines aux pentes escarpées, 500.000 personnes de plus chaque année. Une forêt de tours, des immeubles de 30 à 40 étages serrés par grappes, le tout cerné d'autoroutes aériennes. Tout ce qui gêne doit disparaître, poches de misère, quartiers d'échoppes, cultures en terrasses. Une maquette de 600 mètres carrés préfigure son achèvement.
Source "Le monde 2", juin 2008.

Gonflables, mais 23.000 euros pièce tout de même !

Gonflés les militaires russes !

Le leurre étant toujours d'actualité Ils ne sont pas les seuls à en posséder, mais en attendant du vrai qui tarde un peu, c'est un mieux; impossible de les distinguer des vrais à plus de 100 mètres et leurs "signatures" radar, thermique ou autre sont les mêmes que les vrais.

Il y a aussi des bâtiments, des lanceurs de fusées, toute une panoplie.

Comme la voiture de 007, avec des ailes qui se replient à la verticale. Mais on décolle et atterrit sur un terrain, et non sur une route.  Sauf cas d'urgence
Vieux rêve américain, cela semble terriblement sérieux. Elle décolle et atterrit sur l'un des 5.000 petits terrains du pays.
Pas très rapide sur route, un peu pataude ?



L'engin vole réellement et a obtenu les certifications nécessaires ! et  se défend assez honorablement en l'air.

2015. Futuriste,  voici la première version commercialisée, très sensiblement différente. Une dizaine d'années perdues ? les drones arrivent, ais ne roulent pas encore sur route. par contre la voiture volante avec décollage vertical est en projet ou en cours d'essais (?) chez EADS (2017)

 

Le ramassage des cornichons dans une province suisse-allemande et peut-être en Allemagne du sud (reportage TV et recherche Net pour la Suisse).  L'immense machine dénommée "Gurkenflieger" (survoleur de cornichons ?) déploie ses deux ailes au ras du sol, tirée par un gros tracteur. La concurrence est rude et les marchés sont passés progressivement de l'Europe à l'Inde (salaire, 50 centimes la demi-journée). Seuls les germaniques pouvaient oser cela. De chaque côté, les ouvriers cueilleurs sont à plat ventre sur un coussin et n'ont ainsi pas à se baisser.
 
La position est tout de même fatigante.


Ces machines sont toutes bricolées localement.


suite possible pas vraiment drôle..

hibis Curiosité                   retour au début de page