Groupe "hibis" et ses trois sites

accès au sommaire de: sommaire pour le site "Curiosité, Drôles de choses"Curiosités, de Drôles de choses, Physique, Tribune libre..

fin     hibis, seulement la réalité.     email       mise à jour           

Cette page: Architecture, Arts - dieux multiples Mexique, Asie
English

pages regroupées

Portes, fontaines, balcons, campaniles.. Maisons et façades.. Contrastes et défis architecturaux, minimal, naturel..   Couleurs  Décors urbains, peintures murales, ronds-points.. Arts et trésors antiques  Architecture et arts religieux  Habitats anciens et rustiques. Architectures, matériaux, ouvrages d'arts, techniques

 

Qu'ils soient grecs (romains), égyptiens, précolombiens, assyriens, africains, polynésiens ou préhistoriques, les dieux (croyance, superstition) ont une justification utilitaire (pluie, fertilité) et reflètent la société avec toute sa complexité  (beauté, amour, guerre, mort..). Leurs vies sont d'ailleurs tout aussi complexes et agitées, à la fois pleines d'amour, de ressentiment, de vengeance, de châtiment.. Les saisons, sujet d'inquiétude (nourriture), ont toujours quelques dieux spécifiques. La science, les arts, l'angoisse "cosmique" (philosophique) sur le cycle de la vie sont omniprésents. Chacun les traite à sa manière, mais le fond demeure le même, depuis toujours, qu'il y ait des traces, des textes ou non. N'oublions pas la recherche de la vie éternelle, réincarnation ou pas ..

 hibis
Pyramide de Chichen Iza, Yucatán, Mexique. Cette pyramide a été doublée par ajout de pierres et un escalier intérieur (raide et étroit) permet d'accéder aussi au sommet. La construction est pleine (moellons, terre, pierres), contrairement aux pyramides à degrés (ziggurats) d'Egypte ou de Mésopotamie. Quatre escaliers extérieurs vertigineux, mais un câble permet de s'agripper. voir "complément, milieu de page" sur les sacrifices et l'astronomie.


 hibis

Merveilleux petit temple de Philae, sauvé des eaux lors de la construction du barrage d'Assouan. Dédié à Athor.
Voir aussi les pages 5 et 4.


magasine

La tombe d'un Grand personnage (du Village de Vérité). Deir el-médineh, Egypte.

Le bouddhisme. 364 millions d'adeptes dans le monde N'est pas tout à fait considéré comme religion, mais comme une philosophie car il n'y a pas de Dieu représenté, ni de disciples ayant entendu Dieu, même si l'esprit de Dieu peut être présent. L'approche morale est cependant partagée avec la plupart des religions, y compris la croyance polynésienne avec ses tabous (et ses incarnations, notamment en requin) ; vie en société, hygiène de vie (y compris la nourriture), sont plus ou moins évoqués. De toutes, le bouddhisme est la plus spirituelle, basée sur quatre vérités dont la première souligne que tout est peine et douleur en ce monde ;  "La douleur est une réalité" - "on peut y échapper" - "il y a une voie qui le permet". Cette voie, c'est la recherche intérieure vraie, qui doit franchir un certain nombre d'étapes, afin de passer peut-être un jour (ce n'est pas certain), du monde terrestre au monde spirituel. La conduite à tenir dans la vie est réglée par quatre principes dont l'amitié, la sérénité, la compassion. Les religieux pratiquants portent une sébile qu'ils tiennent à hauteur, se plaçant en conséquence mais ne devant aucunement solliciter, ni protester, ni remercier pour les dons qui leurs sont faits. Le Bouddhisme s'est écarté très tôt (démarche spirituelle de Bouddha) de l'ascétisme. On vit simplement, avec des habits simples.


Bouddha enseignant (grès). Parfois représenté devant un figuier, arbre de la connaissance. Encycl. Larousse.

 


 

 

Représentation de Bouddha. (Japon)

hibis

Reine Maya (*), décédée 6 jours après la naissance (immaculée conception) du Prince Siddhârta  (VI siècle Avant J.C, nord de Bénarès).
I
lluminé (au sens qui a reçu la lumière, la vérité), il parcouru son pays après s'être échappé du palais. Il découvrit alors la misère, la maladie et la mort et en fit reproche à son père.
Poursuivant sa recherche, il devi
nt le Bouddha Sakyamuni, fondateur du Bouddhisme qui, en l'absence de tout dieu rédempteur, s'apparente  davantage à une philosophie. Le bouddhisme a cependant été, à l'occasion, désigné en tant religion nationale. Le bouddhisme s'est ensuite diversifié en s'étendant (Corée, Chine, Japon, Inde...). (*) Comme dans la religion chrétienne, il s'agirait d'une immaculée conception. Encycl. Larousse.


 Borobudur, Java
hibis (1970)

Temple de Borobudur (Java, 9me siècle) ; neuf terrasses (stûpa) mènent au stûpa du sommet (le nirvana). Un soubassement carré et cinq galeries-promenoirs aux murs couverts de bas-reliefs symbolisent le monde terrestre, tandis que les 3 suivantes, circulaires et ornées de 72 Bouddhas placés sous des coupoles ajourées en forme de cloche, représentent le monde divin. Le stupa du sommet renferme l'esprit de dieu. Le pèlerinage fait franchir les étapes que tout homme devra surmonter jusqu'à sa libération, passant ainsi du monde terrestre confus et désorganisé, au monde immobile et lumineux.
Sous des coupoles ajourées, rares sont les Bouddhas d'origine qui n'ont pas été volés.

 
hibis

Religion Shintô (Japon) : avec un fondement animiste (la nature, animaux, plantes, les éléments), la religion est très tolérante et ouverte (on déifie un peu tout) . A l'origine, la terre était une goutte d'eau et les "kami" de l'espace décidèrent de la solidifier en y agitant une lance. De l'écume jaillit une île sur laquelle l'homme et la femme descendirent. De leur union naquirent les autres île, les roches, les arbres. D'autre kami procréèrent alors les animaux, les plantes etc.

Bouddhisme et Shintô s'influencèrent réciproquement au lieu de se combattre.
 Même le confucianisme, introduit par une dynastie de Shogoun (chefs militaires, se teinta fortement de Shintô.

Voir aussi Architecture 6-5 , le temple en forme de fleur de lotus

"Bouddhisme également pour les Thaïs (et indochinois, qui y sont revenus, contraints par les Français avec la religion catholique).
Les Thaïs, comme les Vietnamiens, sont originaires, pour l'essentiel de la Chine du sud. Dans les domaines des arts et de la religion, c'est l'influence indienne qui l'emporte, héritée des Khmers qui l'avaient déjà assimilée. C'est ce mélange, avec d'autres apports (birmans, européens) a donné cette architecture si particulière, parfois un peu fouillis. 

Tête de Suryavarman II, empereur khmer, fondateur d'Angkor Vat et représenté sous une inspiration très bouddhique.
 

 
Le toit Thaï est particulièrement soigné car il abrite les dieux. On peut être étonné de la simplicité, sinon du dépouillement qu'il abrite.  hibis

 
Ici, l'or et la richesse des décors explosent. Les Thaïs ne posent les céramiques qu'à l'extérieur. Carte postale rapportée


Offrande de lamelles de feuilles d'or, pour les statues, toits, décors...  hibis

En Birmanie, pays d'innombrables temples-tours, des bouddhas enfouis sont encore découverts ; l'un des derniers (années 90) est constitué de 120 kgs d'or ! ; en 2002, une série de petits bouddhas sculptés a été mise à jour.
 


L'Indouisme. 828 millions d'adeptes dans le monde, essentiellement en Inde (majorité au sud, le nord étant plutôt musulman)L'hindouisme est un polythéisme. Il perçoit le monde comme multiple, du moins au premier regard, et accepte un très grand nombre de divinités (on en compte plus de 36.000), avec des aventures mythologiques innombrables. Cette multiplicité s'organise toutefois autour de trois grands dieux, Brahma (création) , Vishnou (vie) et Shiva (destruction, mort). Ils correspondent "aux forces et aux mystères divers qu'on rencontre dans la nature et en nous-mêmes".
Le Point 1714 121 juillet 2005 (Jean-Claude Carrière) Le Brahmanisme (de Brahma) a fait suite aux invasions du delta, puis de la péninsule indienne tout entière par les musulmans et les moghols. Note hibis : une autre source affirme qu'il est inspiré de la religions judaïque par influence, lors du passage de la tribu nomade originelle
de Mésopotamie qui, conduite par Braham, se mit en route vers la terre promise. Braham devient ensuite Abraham pour les hébreux". Le Brahmanisme connût un déclin lorsque le bouddhisme, au IIIe siècle avant notre ère, devint une sorte de religion officielle. Plus tard, lorsque le bouddhisme s'éloigna de l'Inde, le Brahmanisme revint en force et devint l'hindouisme d'aujourd'hui. Des sculptures marquent même l'évènement (des lions terrassant des éléphants).

La grande mixité de tous ces principes, les nombreuses influences extérieures et la "perméabilité" du peuple aux divinités de toute sorte, n'en facilite pas la compréhension. Les principes directeurs sont cependant préservés, tels l'accession à la paix intérieure (divine ?) ainsi que le respect des règles définissant la société. Une infinie variété de sectes se sont crées, ce qui semble ne déranger personne ici, où l'on peut déifier et célébrer à peu près n'importe quoi.

Origines du monde (mythologie védique) - La religion hindouiste puise sa source dans le Veda, mise en forme de nombreux mythes d'époques diverses et très anciennes. "au commencement, il n'y avait que les ténèbres et les eaux immenses, à la surface desquelles méditait un "Etre" informe. Après des millions et millions d'années il émit le germe d'un oeuf d'or qui flotta sur les eaux pendant un temps incalculable. Soudain, il s'ouvrit et apparut alors assis sur le lotus sacré, le dieu Brahmâ à quatre têtes et quatre bras, porteurs des attributs... /////  ... en une période de trois mille six cents ans, soit rien pour lui, il sépara la terre des sept "sphères" ou "ciels" lumineux (les planètes du système solaire). Le huitième ciel terrestre est éclairé par le soleil qui en fait le tour dans son chariot tiré par quatre juments rouges que guide un cocher sans jambes, et par la lune, portée dans sa litière de cristal par trois gazelles. Brahma sépara ensuite la Terre des sept régions infernales où règnent d'énormes serpents aux yeux de rubis qui éclairent les ténèbres. Comme on le voit, la complexité est grande. Ajoutons pour la suite que trois chamanes devenus dieux, avaient crée l'eau, le bois, le feu. L'un d'eux était Indra, le taureau sans maître.

La fécondité de l'imagination est tout aussi admirable pour d'autres épisodes, tels que l'arrêt du Gange dans la chevelure d'un dieu, la tortue qui a soutenu le monde menacé (un des "avatara" de Shiva), les quatre piliers (théorie assez répandue) ou encore le barattement de la mer de lait afin d'obtenir un élixir destiné à rendre les dieux immortels, barattement obtenu en secouant une montagne, mais qui ne produira qu'un poison contre lequel il faudra aussi lutter. Ajoutons que les dieux se mêlent parfois aux vivants, qu'ils ne sont pas exempts de ressentiments, et qu'ils s'infligent des punitions.


suite  (Inde)  Voir aussi Fondoc 3  (religions Abrahamiques, cathédrales)

Dévotion: architec 6.0 ( Mexique, Egypte, Asie - suite: Inde) - architec 6.2 (mosquées, Taj Mahal, pierre noire - architec 6.3 églises byzantines et style byzantin) - architec 6.4  (cathédrales et églises catholiques - architec 6.5 (églises, chapelles typiques)

Tribune libre
Ecologie (la boule à zéro, gaz à effet de serre - les énergies ; produits chimiques et biologiques; pollution  - vert pas nature, réchauffement climatique, CO2, protection de notre nourriture, écologie commerciale et industrielle. 
Qualité allemande, qualité française (constat personnel vie courante)

 Economie  (fondement, fragilité,  complexité, équilibre et dérives de l'économie ; équilibre et déstabilisation ; mainmise financière - protection libérale. L'économie peut-elle être raisonnée ?)

Faits et méfaits  (tribune libre sur la société et nos institutions, colonisation, guerres d'Afrique)
Editorial


 

sommaire du site "curiosité, drôles de choses"hibis Curiosité,de Drôles de choses,Physique,Tribune libre  sommaire
 
sommaire du site "idées perso, vie pratique"hibis Idées perso vie pratique  Cuisine (lieu) et ailleurs - Electroménager - Hygiène, bien être - Idées déco plus - Idées fêtes et plaisir - Protection, sécurité, incendie - Bricolage (collage, peinture, réparations, électricité) - Jardin - Bâtiment - Audio-vidéo, PC - Déplacements - Voiture - Animaux - Anglais-français.
 

sommaire du site "iles et lagons, Océanie française"

hibiscustour Iles et lagons: Océanie française - Nouvelle Calédonie - Polynésie - Lagons - Vie du lagon