hibis  "trois sites"



hibis, rien que
la réalité

hibis    Curiosité diverse..  
  •  sommaire par thème
    •  habitat, arts, ouvrages façades et maisons - fontaines, campaniles, cadrans, peintures murales.. - immeubles, tours, habitats divers -
      constructions anciennes, antiques, objets d'art - édifices religieux et religions
      techniques et matériaux, évolution - ouvrages d'arts, gigantisme
    •  c'est drôle (ou pas) ville et nature, plaques et affichettes, commerce, humains, animaux, la bouffe, véhicules, arts, objets, usages et croyances.
    •  sciences et techniques phénomènes de base, pièges et surprises. unités, forces et composition, énergie, masse, vitese - pression (solides, liquides, gaz), dynamique, température..
    •  physique de la vie (approche) les minuscules qui font des géants, un milieu si complexe, étonnant de créativité - notre naissance.. - physique de l'univers, une interrogation ?
    •  électricité piles et batteries, éclairage, courant électrique (compréhension), (électro)magnétisme, gigantisme - électrostatique - dangers..
    •  sociétéécologie, économie, qualité française et allemande, faits et méfaits..
    •  éditorial le billet du jour..
  • sommaire global

email         mise à jour/rubriques du site   

pages
ou,    sommaire global"
English
Cette page: Architecture, Arts - maisons, façades - Normandie (suite 1)

Les falaises de CRAIE

Lorsqu'on évoque les falaises de craie du pays de Caux, à la blancheur éblouissante, l'on voit immédiatement une masse de calcaire pur.

A Étretat, en suivant l'un de ces sentiers qui conduisent contre les parois, ou en regardant simplement les blocs au bord du chemin, on constate qu'il n'en est rien. Ce calcaire, qui remonte au crétacé (*) contient d'énormes quantités de silex, parfois en gros blocs, au point que par endroits on se demande si il n'y a pas plus de silex que de calcaire !  Le silex, d'où qu'il vienne, porte bien souvent des traces de calcaire qui l'enrobait à l'origine, et la marque en impression du milieu vivant environnant : oursins, coraux, plantes, gorgones. voir décoration.


(*) l'ère secondaire, recouvre en gros deux périodes : le Jurassique, avec la formation des montagnes de -180 millions d'années à -135 millions d'années , puis le crétacé au cours duquel se sont déposées d'incroyables couches de calcaire provenant de micro-organismes marins, de -135 à -70 millions d'années.

Les falaises d'Etretat permettent de visualiser l'incroyable accumulation de calcaire et de silex, ce dernier ayant été longtemps utilisé pour construire entièrement églises et maisons du pays de Caux. J'ai vu un bloc de silex posé au sol, de près de deux mètres de long et de moitié en épaisseur. J'en possède un de 30 cm, que je considérais comme géant..


Voici donc un petit échantillon de murs en silex, joliment arrangés, avec des morceaux noirs (il y a différentes couleurs). Technique abandonnée mais reprise désormais pour décorer, la première photo en témoigne avec ce muret de bar tout neuf.

Même les églises sont entièrement bâties en silex.

Clic pour toute la façade

Clic pour toute la façade


un beau travail et une grande variété de compositions, plaisantes et esthétiques.

 


1838. Taillés en pavés ou simplement cassés, c'est toujours du silex, que du silex marié avec des briques.
hibis

Les belle et riches demeures d'Houlgate, de Deauville et d'ailleurs. hibis

La recherche excessive de la parade a conduit à des complications et des surcharges, à la limite de la monstruosité.
Bien qu'époustouflante quand on recherche le détail, celle-ci possède une certaine élégance ; On ne comprend pas très bien la verrue métallique placée en coin, qui laisse imaginer l'ajout d'un passage entre les deux corps de bâtiment.

Cheminée de la demeure de gauche. On y perçoit le souci du décor sur toute les parties de la bâtisse, guidé par l'ambition de surpasser en richesse la demeure du voisin. Eternelle volonté d'afficher clairement sa réussite et sa fortune. hibis

Des motifs dans les pierres des façades, des inclusions de céramiques, des corniches, moulures encadrements.. hibis
 

A l'image de la hauteur du toit de la case surmontée de sa flèche faîtière (voir "Nouvelle Calédonie", tribus), la hauteur du toit et sa surélévation par des décors symboliques marquent l'importance du propriétaire. On peut y trouver des tuiles ouvragées ou savamment disposées, ou comme en Chine, des "chiouens", ou quelque chose qui sonne phonétiquement comme cela. Ce sont en général des animaux, au nombre minimum de trois dont l'un est évidemment un petit dragon. Bizarrement, ils sont placés sur une arête reliant deux pans du toit, plutôt vers le bas pour commencer, en non au faîte. Plus on est riche et plus on en met, en remontant donc vers le sommet de l'arête.

Des combinaisons de briques audacieuses, des statuettes, des céramiques en tous genres partout. Les pentes des toitures ont été épargnées, mais au sommet, on se défoule encore : cheminée, mais aussi faîtes avec des céramiques juchées un peu partout, toutes différentes. Selon une ancienne propriétaire, elles seraient remplies de graisse et enfilées sur un axe de fer  afin d'éviter toute casse due à la dilatation ou autre contrainte. hibis


hibis

Selon une ancienne propriétaire, elles seraient remplies de graisse et enfilées sur un axe de fer  afin d'éviter toute casse due à la dilatation ou autre contrainte.
hibis


 


 

Résidence féodale. J'ai évoqué les châteaux forts imaginés dit-on, par Guillaume le conquérant ; en voici un, plus récent certes, au bord de la plage,  flanqué d'une curieuse aile moderne. Dans ce pays, même les églises ont subi une influence féodale. voir aussi architecture religieuse, en fin de page.

Cet ensemble on ne peut plus compliqué, car voulu très imposant, doit aussi imposer quelques contraintes lors du déplacement d'une pièce à l'autre.


hibis Curiosité                   retour au début de page